100 millions d’euros de moins en 2013 pour la coopération au développement

Date: 12 décembre 2012

Le conclave budgétaire du gouvernement, qui s’est tenu en novembre 2012, a annoncé des restrictions budgétaires peu réjouissantes pour le secteur du développement. Au final, 100 millions d’euros ont été retirés. Comment ces restrictions seront-elles réparties et quelles seront leurs conséquences sur l’engagement de consacrer 0,7% du RNB à la coopération au développement?

Aperçu des économies

Le montant total prévu pour la coopération au développement en 2012 s’élevait à 1,478 milliards d’euros, une enveloppe qui sera réduite de 100 millions d’euros en 2013. Le montant se répartit comme suit:

  • 40 millions d’euros de moins pour la coopération gouvernementale (CTB):
    En 2013, la Coopération technique belge recevra 200 millions d’euros pour le financement de ses interventions: projets, programmes… La CTB est en effet chargée de la mise en œuvre de la coopération gouvernementale. L’enveloppe allouée est déterminée sur la base des dépenses réelles de la CTB au cours des années précédentes. Certains facteurs uniques, comme la présence de la CTB dans des pays où la situation est tendue, peuvent toutefois influencer ces dépenses. Ainsi, depuis 2012, plusieurs programmes ont été suspendus au Mali à cause du coup d’état.
  • 30 millions d’euros de cotisations volontaires en moins pour les organisations partenaires multilatérales:
    La Belgique dispose à l’heure actuelle de 20 organisations partenaires multilatérales, dont cinq sont spécialisées dans l’aide humanitaire. Cette réduction de 30 millions d’euros s’appliquera aux quinze autres organisations actives en particulier dans le secteur du développement comme la FAO ou l’UNICEF. L’administration et la cellule stratégique examinent actuellement comment répartir les 67 millions restants entre les différentes organisations partenaires belges.
  • 15,5 millions d’euros de moins pour le Fonds européen de développement:
    L’Union européenne a même décidé de réduire la contribution demandée à la Belgique et destinée au budget pour le développement de l’Union, ce qui représente une économie directe pour la Belgique.
  • 13,5 millions d’euros de moins pour l’aide humanitaire:
    Celle-ci se voit allouer un budget pour pallier les crises et besoins dans le monde au cours de l’année. L’aide humanitaire disposera donc de moins de fonds en 2013.
  • 1 million d’euros de moins pour les frais d’évaluation:
    La participation aux évaluations internationales sera réduite, tout comme les montants consacrés aux événements à grande échelle dans le cadre des résultats des évaluations.

En route vers les 0,7%

En 2002, le gouvernement Verhofstadt a décidé, à l’occasion du Sommet des Nations Unies de Monterrey, que le budget de la coopération s’élèverait à 0,7% du revenu national brut à partir de 2010. Ceci s’est toutefois avéré impossible, mais la Belgique a souhaité faire en sorte d’atteindre ce chiffre en 2015, de concert avec l’UE.

Quelle évolution constate-t-on dès lors? En 2010, le budget de la Belgique s’élevait à 0,63%, et à 0,54% en 2011. En raison de la crise financière, le gouvernement Di Rupo a décidé fin 2011 de geler le budget alloué à la coopération au développement pour 2012 et 2013 au niveau de 2011. En 2012, les dépenses devraient finalement passer sous la barre des 0,50%. Pour 2013, on prévoit un pourcentage exact de 0,50%, soit 0,01% de moins que ce que l’UE attend de ses États membres pour cette année.

La Belgique serait-elle toutefois en mesure d’atteindre le taux de 0,51% imposé par l’UE? Oui, si elle parvient à dégager 25,5 millions d’euros supplémentaires. Une partie des recettes issues de la négociation des quotas d’émission de CO2 est visée. Ce montant serait investi dans des projets qui aideraient les pays en développement à s’adapter ou à lutter contre le changement climatique.

Somme toute, les mesures d’économies sont relativement limitées en temps de crise. Le budget octroyé à la coopération non gouvernementale (ONG, universités…) reste inchangé et l’objectif d’atteindre 0,7% est maintenu. Nous verrons bien ce que l’avenir nous réserve.

Budget alloué au développement en 2013 - prévisions (PDF, 15.2 Kb)

FacebookLien externe TwitterLien externeFlickrLien externeVimeoLien externe

Liens presse


Pour rester au courant de la politique étrangère belge:

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

Abonnez-vous au flux RSS de ce site web