Conseil aux voyageurs Algérie

Carte Algerie
Date: 22 avril 2014
Toujours valable le 22 juillet 2014

Dernière mise à jour

Compte tenu des menaces particulières qui peuvent peser sur les étrangers (voir la prise d’otages dans la région d’In Amenas en janvier 2013), il est recommandé aux Belges de passage de signaler leur présence dans le pays aux services consulaires de l’Ambassade de Belgique à Alger (algiers@diplobel.fed.be), ainsi que les coordonnées où ils peuvent être contactés. Les visiteurs occasionnels qui doivent se rendre dans les villes de province de la partie nord du pays doivent s’entourer de mesures de prudence : préférer les voyages aériens aux déplacements par la route ; si ceux-ci sont inévitables préférer la circulation sur les grands axes routiers en évitant les routes secondaires ; être encadrés sur place par des personnes familières avec les lieux à visiter.

Les voyages - aux frontières avec la Libye, le Niger, le Mali et la Mauritanie, ainsi que dans les camps de réfugiés sahraouis, restent fortement déconseillés. Quant aux circuits touristiques classiques du Grand Sud (Tamanrasset et Djanet, notamment) ils sont actuellement incertains et, vu l'immensité et le caractère très accidenté de ces régions, des enlèvements par les groupes armés actifs dans le grand Sud restent possibles.

Des manifestations, mouvements de grèves et autres sit-in ont régulièrement lieu dans les grandes villes d’Algérie. Ils peuvent parfois donner lieu à des débordements sérieux comme c'est régulièrement le cas ces derniers mois dans la région touristique de Ghardaïa. S'il arrive à des compatriotes de se trouver à proximité de sites de confrontation entre des manifestants et des agents des forces de sécurité, il leur est recommandé de garder leur calme, de tenter, tant que faire se peut, de gagner des lieux plus sûrs et, surtout, de ne pas prendre de photos et/ou de vidéos d’édifices publics, d’agents des forces de l’ordre ou de manifestants. Il convient de se tenir informé en suivant l'actualité répercutée par les médias locaux.

Enfin, il est conseillé de se conformer aux recommandations usuellement données et qui sont reprises ci-dessous. Il est plus particulièrement conseillé d'éviter de circuler seul(e) dans les quartiers populaires, spécialement en fin de journée et pendant la nuit.

Sécurité générale

Aux voyageurs devant se rendre en Algérie, il est conseillé de faire preuve d’une grande prudence, de suivre l’actualité, d'éviter les attroupements, de varier les trajets et les horaires des déplacements par la route, de préférer systématiquement les voyages en avion et de suivre strictement les instructions des autorités qui sont au courant de possibles menaces ou d'opérations militaires. Il est d'usage que tout étranger invité par une institution du secteur public soit escorté dans ses déplacements.

La capitale Alger n'a plus fait l'objet d'attentats terroristes depuis le 11 décembre 2007. La ville est quadrillée par les forces de police et les contrôles de véhicules privés sont fréquents. Il y a cependant lieu de rester prudent, surtout la nuit. La circulation à Alger est très difficile et fort encombrée, ce qui entrave la mobilité, surtout dans les quartiers densément peuplés. Pour le transport surplace, il est préférable d'utiliser les taxis des grands hôtels. Ces consignes sont également valables pour les grandes villes du Nord du pays telles qu’Oran, Annaba, Skikda, Bejaia et Constantine où il vaut mieux se rendre en avion.

Des actions de nature terroriste-, qui visent essentiellement les forces de l’ordre mais qui pourraient concerner des étrangers de passage, sont assez régulièrement perpétrées dans l’Est du pays et plus spécialement en Kabylie. Elles sont peu fréquentes dans les régions administratives proches d’Alger (Tipasa, Cherchell, Aïn Defla, …) et quasiment inexistantes dans l’Ouest du pays- En principe, il est possible de circuler sur les grands axes routiers mais la prudence et la discrétion doivent rester de mise et il est conseillé de se renseigner préalablement. Les routes secondaires sont à déconseiller.

Il est recommandé de préférer l’avion pour se rendre sur les sites pétroliers, car les longs déplacements sur des pistes peu fréquentées sont sources de risques.

Il faut rappeler que la frontière terrestre avec le Maroc reste hermétiquement fermée au trafic routier. Par contre, la frontière avec la Tunisie est ouverte mais seul le passage par le nord semble ne pas présenter de problèmes. Il vaut cependant mieux se renseigner préalablement. La frontière avec la Libye a également été fermée, en raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans la région.

Dans le Sud du pays, toutes les zones frontalières (Maroc, Sahara Occidental, Mauritanie, Mali, Niger, Libye et le sud de la Tunisie) sont à proscrire. Toute traversée comprenant l’une de ces zones, dans le cadre d’un rallye par exemple, est également à proscrire.

Criminalité

Sans que cela constitue un problème majeur, -l’Algérie n’est pas exempte d’incidents liés à la petite ou grande criminalité, tels que les vols à la tire, les vols avec violences, les enlèvements et faux barrages de police. Certaines actions délictueuses sont attribuées, à tort ou à raison, à des groupuscules islamistes armés cherchant un financement.

La visite de la casbah d'Alger - -doit se faire dans un cadre organisé et être signalée au commissariat de police. Il est conseillé d’éviter tout déplacement de nuit en province et dans certains quartiers urbains. Enfin, il est bien entendu conseillé d’éviter de porter des bijoux et autres objets de valeur, ou de montrer ostensiblement son GSM ou son portefeuille.

Transport

Sécurité/info routière

Le système routier est plutôt bon, dans son ensemble et sur les principaux itinéraires, mais il est déconseillé aux étrangers de circuler seuls, par exemple en voiture de location. En effet, certains axes routiers, principalement en Kabylie, sont susceptibles de connaître une présence terroriste sous la forme de faux barrages de police.

Pour des raisons de sécurité, les autorités algériennes peuvent, à tout moment et sans préavis, limiter ou interdire les déplacements de véhicules dans certaines régions. L’accès à des régions ou sites, tels que les sites pétroliers, peuvent nécessiter une autorisation préalable. Une escorte de police ou de gendarmerie peut également être imposée. 

Vu la présence de groupuscules terroristes actifs et, plus spécifiquement, vu le risque réel d’enlèvement, il est formellement déconseillé de se rendre dans, ou de traverser, la zone sahélienne.

Sécurité/info aérienne

La compagnie nationale Air Algérie a le monopole des vols intérieurs. Elle dessert la plupart des grandes villes. Il est recommandé de préférer la voie aérienne à la voie routière pour se rendre dans les villes de province.

Sécurité/info navigation

Les côtes algériennes sont délaissées depuis de nombreuses années par les plaisanciers.

Sécurité/info ferroviaire et bus

Les chemins de fer unissent plusieurs grandes villes algériennes de manière acceptable, sans grand confort. Les autobus urbains et interurbains sont souvent inconfortables et, en général, déconseillés aux étrangers occidentaux.

Climat et catastrophes

Climat et phénomènes météorologiques

Le climat est extrêmement chaud dans le Sud durant les mois d'été. Tout voyage en dehors de la période allant d’octobre à mars est donc peu intéressant sur le plan touristique. L'hiver est généralement pluvieux, voire très pluvieux, dans le Nord. Les chutes de neige sont fréquentes en haute montagne.

Catastrophes naturelles

L'Algérie ne souffre pas de phénomènes chroniques ou fréquents, si ce n'est de fortes pluviosités qui inondent parfois brutalement des oueds.

Il existe un risque sismique de tremblements de terre ; en cas de séisme important, des répliques ou secousses secondaires sont à prévoir. Si un tremblement de terre se produit, il est recommandé de se réfugier dans un espace ouvert, dans l'encadrement d'une porte, sous un meuble solide ou dans une voiture en stationnement.

Si une catastrophe ou un événement imprévu se produit pendant leur séjour, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leur famille ou amis en Belgique pour les informer de leur situation et les rassurer. Si les communications avec l'étranger sont impossibles, ils peuvent s’adresser aux services de l'Ambassade de Belgique à Alger.

Santé et hygiène

Coût/infrastructures soins médicaux

Le pays dispose d'un réseau relativement dense de centres médicaux, publics et privés, dont le niveau qualitatif est variable. Sauf urgence, et sans recommandation particulière d'un médecin ou d'un centre médical, il est fortement conseillé de préférer un traitement hors du pays. Prendre une assurance rapatriement sanitaire est indispensable.

Risque eau potable et alimentation

Les cas d'intoxication alimentaire sont fréquents, la chaîne du froid n’étant pas systématiquement respectée. Les snacks ne présentent pas toujours les garanties d'hygiène et de conservation élémentaires. Les mesures de précaution habituelles dans ce genre de pays et de climat, telles que le fait d’éviter les crudités et les fruits de mer dans les restaurants ou de ne boire que des boissons de bouteilles décapsulées en présence des consommateurs, sont à respecter.

Vaccinations

Il est conseillé de se faire vacciner contre la fièvre typhoïde. La vaccination contre l'hépatite A est également conseillée, ainsi qu'une mise à jour des vaccins contre la polio, le tétanos et la diphtérie. Consultez au moins 2 à 6 semaines avant votre départ les sites web de l'Institut de Médecine tropicale et de l'Organisation mondiale de la santé afin d'obtenir des informations détaillées à ce sujet.

Risques sanitaires particuliers

Des cas de fièvre typhoïde ont été constatés en 2006 et 2007. La réapparition de celle-ci n’est pas à exclure.

Les plages sont très souvent polluées, notamment près des agglomérations. Il est conseillé d’éviter de les fréquenter.

Législation locale

La législation locale s’applique tant aux citoyens étrangers qu’aux citoyens algériens. Il est indispensable de se munir de ses papiers d’identité lorsque l’on se déplace dans le pays.

Drogues

La consommation et le trafic de drogue sont en augmentation ces dernières années. Des saisies importantes de cannabis en provenance du Maroc sont régulièrement rendues publiques. Il est vivement conseillé de veiller à ne pas être impliqué dans ce type de trafic, même involontairement (par exemple, en refusant systématiquement de transporter les bagages d'un inconnu). Les peines de prison encourues peuvent être particulièrement lourdes.

Sexualité


Les traditions et usages musulmans sont très respectés en Algérie, avec un rigorisme légal dont tout étranger doit tenir compte. Ainsi, un couple non marié doit prendre deux chambres dans un hôtel. Il est conseillé aux couples mariés de se munir d’un extrait d’acte de mariage.

Photographie

Il est formellement prohibé de photographier des sites militaires ou des lieux gardés par la police ou l'armée, ainsi que des installations et des représentants des forces de l'ordre, l'intérieur des mosquées ou toute personne non consentante.

Us et coutumes

Les pratiques musulmanes sont très respectées dans tout le pays. Il est donc recommandé d'éviter tout comportement susceptible d'être interprété comme un manque de respect ou une provocation. Ainsi, il est recommandé de s'abstenir de s'habiller d'une manière jugée indécente et de manger, de boire ou de fumer en public pendant le ramadhan.

Le respect des sensibilités locales est probablement le meilleur moyen de s'assurer de la bonne volonté de la population. En général, celle-ci a peu de contacts avec des étrangers.

Infos pratiques

Documents, monnaie, communication

Tous les documents de voyage nécessaires sont mentionnés dans la rubrique du même nom. Il est conseillé d'introduire la demande de visa plusieurs semaines avant la date prévue du voyage.

Permis de conduire

Le permis international, valable pendant trois mois, est exigé.

Autorisation parentale

Les binationaux belgo-algériens sont considérés comme des Algériens en Algérie. Les mineurs (moins de 19 ans) non accompagnés par leur père doivent avoir une autorisation paternelle de sortie du territoire. Cette autorisation est délivrée en Belgique par les autorités consulaires algériennes et en Algérie par les commissariats de police, toujours en présence du père.
Une loi en dispense les enfants résidant à l'étranger et porteurs de passeports étrangers, mais les officiers d'émigration dans les aéroports continuent souvent de l'exiger : il est donc prudent que des enfants se trouvant dans cette situation en soient munis, même si un jugement belge ou algérien a attribué le droit de garde exclusif à la mère.

D'une manière générale, il est conseillé à un mineur binational, qui entre en Algérie en étant inscrit sur le passeport algérien d'un de ses parents, et qui retourne en Belgique à une autre date que celui-ci, d'être muni de son propre passeport belge.

Modes de paiement

Les cartes de crédit ne sont que très rarement acceptées, en dehors de quelques hôtels internationaux et agences bancaires. Quelques distributeurs automatiques de billets de banque ont fait une apparition récente à Alger. En cas de perte, de vol ou de fraude relatives à une carte de banque ou de crédit belge, contactez immédiatement Card Stop (0032 70 344 344).
La monnaie locale est le dinar algérien (DZD). Un euro vaut environ cent dinars algériens. Il est soumis à un régime de change strict et ne peut être exporté. L'argent en espèces introduit dans le pays n'est pas soumis à des restrictions quantitatives mais doit en principe être déclaré à l'arrivée.

Assurance de voyage

Une assurance de voyage adaptée, comprenant une couverture de risques complète, est indispensable (assistance judiciaire, soins médicaux et rapatriement). Une assurance de voyage vous sera demandée lors de votre demande de visa pour l'Algérie.

GSM et facilités de communication

Le pays est normalement couvert sur le plan des communications, et les cybercafés (« taxiphones ») sont nombreux. Des cartes prépayées peuvent facilement être achetées et employées à des prix peu élevés.

Animaux domestiques

Les animaux domestiques peuvent être importés en Algérie sans quarantaine. Vous êtes priés de fournir un passeport officiel pour votre animal domestique, comprenant tous les vaccins habituels.

Assistance consulaire

En cas de problème sérieux, les Belges peuvent faire appel à l'Ambassade de Belgique à Alger. La Belgique n'a pas de consulats honoraires en Algérie. Une assistance consulaire est donnée aux compatriotes ayant invoqué en vain une aide de la part des autorités locales (par exemple, la police locale) ou de sociétés de service privées (par exemple,  banques, compagnies d'assurance, agences de voyage, etc.), et ne pouvant plus que s'adresser à une représentation diplomatique ou consulaire belge. Cette assistance prend fin dès que les voyageurs peuvent poursuivre leur voyage par leurs propres moyens.

Compte tenu de la situation sécuritaire instable régnant dans certaines zones du pays, il est recommandé au voyageur d'avertir l'ambassade (algiers@diplobel.fed.be) en indiquant l'adresse où il logera, la période pendant laquelle il se rendra en Algérie, ainsi que le numéro de GSM sur lequel il peut être joint au cours de son séjour dans le pays.