Conseil aux voyageurs Gambie

Carte Gambie
Date: 03 septembre 2014
Toujours valable le 21 octobre 2014

Dernière mise à jour

A condition de respecter les précautions d'usage, il est possible de voyager en Gambie en sécurité.

En raison de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Gambie a décidé de refuser l’accès sur son territoire de tous les voyageurs (toutes nationalités confondues) en provenance du Libéria, de la Sierra Leone et de Guinée. Tous les vols entre la Gambie et ces trois pays ont été suspendus.

Jusqu’à présent aucun cas d’Ebola a été confirmé en Gambie. Pour plus d’informations sur le virus Ebola, consultez les sites de l’Institut de Médicine TropicaleLien externe, l’Organisation Mondiale de la SantéLien externe et l’European Centre for Disease Prevention & ControlLien externe.

Sécurité générale

La situation sécuritaire est en général bonne en Gambie.  La Gambie est une destination touristique sûre où les touristes sont très rarement attaqués. Les touristes sont néanmoins souvent accostés par des personnes qui proposent leurs services: un refus ferme et poli devrait les décourager. Il est fortement déconseillé de se rendre en Casamance (région du Sud du Sénégal) depuis la Gambie par voie terrestre, en raison du risque de braquage par des rebelles ou des bandits. Il s'agit de la route allant vers le nord, de Ziguinchor à Banjul et de Bignona à Sedoba. Ce trajet ne représente pas des risques particuliers par bateau ou par avion.
 
Les courants de l’océan peuvent parfois être très forts, il faut donc être vigilant. La plupart des hôtels disposent d’un système d’alerte avec des drapeaux. De manière générale, la distribution d’électricité est de bonne qualité même s’il y a de temps en temps quelques coupures. 
 
Criminalité

Une vigilance accrue est nécessaire pour les vols à main armée dans les endroits touristiques comme les marchés, les quais des ferrys ou les gares des bus. Les touristes sont donc invités à prendre leurs précautions et à ne pas porter bijoux et autres objets de valeurs de manière ostentatoire. La prudence est également de mise sur les plages isolées où il n'y a pas de police touristique.
 
La peine de mort est toujours de vigueur en Gambie pour des crimes tels que les meurtres et trahison. En août 2012, plusieurs personnes condamnées à mort ont été exécutées. La Gambie applique également une politique de tolérance zéro en ce qui concerne la drogue. L'homosexualité est de plus interdite et passible d'emprisonnement. Plusieurs homosexuels, dont des Occidentaux, ont été arrêtés et emprisonnés ou harcelés (extorsion d’argent).

 

Transport

Sécurité /info routière

En raison du mauvais état du réseau routier et du parc automobile, les voyageurs sont priés d'être vigilants et de rouler prudemment, surtout lors de la traversée des villages. En dehors de la capitale, les routes nécessitent l'usage d'un 4x4 surtout pendant la saison des pluies (de juin à octobre). Evitez de conduire à l'extérieur des centres urbains après la tombée de la nuit. En cas d'accident de la route, vous devez vous adresser au poste de police le plus proche. 
 
Sécurité /info aérienne

Le petit aéroport de Banjul satisfait aux exigences de sécurité. Vous pouvez consulter le site web de la Commission européenne pour obtenir de plus amples informations concernant les compagnies aériennes et leur fiabilité. 
 
Sécurité /info navigation

La traversée du fleuve Gambie se fait à son embouchure entre Barra et Banjul (un service de bac assure une traversée dans les deux sens toutes les heures entre 7h00 et 23h00) et à Farafeni sur la Transgambienne. Les bacs sont souvent surchargés. En ce moment, des travaux sont en cours afin de construire de nouveaux embarcadères d’où d’autres ferrys pourront partir. Les voitures doivent parfois attendre longtemps avant de pouvoir traverser (que ce soit dans un sens ou dans l’autre) mais le problème ne se pose normalement pas pour les piétons.

Compte tenu du faible niveau de sécurité, il est déconseillé d’utiliser le ferry entre Banjul et Barra. Le 2 février 2014, un accident grave impliquant un des ferries a entrainé la mort d’une touriste européenne et plusieurs blessés. Si vous décidez de faire la traversée avec votre voiture, il est fortement recommandé de sortir du véhicule pour éviter d’être pris au piège à l’intérieur. Il est par ailleurs fortement déconseillé d’utiliser le ferry à la nuit tombée.

 

Climat et catastrophes

Climat et phénomènes météorologiques

Pendant la saison des pluies, de juin à octobre, des inondations surviennent fréquemment, mais restent sans risque pour les touristes.

Catastrophes naturelles

Si une catastrophe ou un évènement imprévu se produit pendant leur séjour, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leur famille ou amis en Belgique pour les informer de leur situation. Si les communications avec l'étranger sont impossibles, ils peuvent s’adresser aux services de l'Ambassade ou du Consulat de Belgique le plus proche.

Santé et hygiène

Coûts/infrastructure soins médicaux

L'infrastructure médicale sur place est très limitée même si elle s’est améliorée ces dernières années grâce à la construction d’hôpitaux privés. Les coûts pour un rapatriement médical sont souvent très élevés. N'oubliez pas votre pharmacie de secours dûment remplie!

Numéros utiles:
Urgences Royal Victoria Hospital: (+220) 422.61.52
Medical Research Council: (+220) 449.54.42.

Risque eau potable et alimentation

A cause de la fréquence régulière d'épidémies de choléra, il est rappelé de suivre scrupuleusement les règles élémentaires d'hygiène. Il est déconseillé de boire de l'eau du robinet et de consommer des aliments achetés à des petits vendeurs de rue.

Vaccinations

Tous les voyageurs en Afrique, quelles que soient la durée et les circonstances de séjour, doivent être protégés contre l'hépatite A. La vaccination contre la fièvre typhoïde est également conseillée ainsi qu'une mise à jour des vaccins contre la polio, le tétanos et la diphtérie. Consultez au moins 2 à 6 semaines avant votre départ les sites web de l'Institut de Médecine tropicaleLien externe  et de l'Organisation mondiale de la santéLien externe  afin d'obtenir des informations plus détaillées. Une vaccination contre la fièvre jaune et la méningite est recommandée.
 
Risques sanitaires particuliers
Malaria / Paludisme


La malaria est endémique en Gambie et le risque est élevé. Il est fortement conseillé de dormir sous une moustiquaire, d'utiliser des produits anti-moustiques contenant du DEET et de prendre un produit prophylactique pour les courts séjours. En fonction de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.

Fièvre Dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée. La dengue est endémique en Gambie et surtout pendant la saison des pluies. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Il n'existe pas de vaccin. Etant donné que cette maladie est dangereuse et parfois mortelle, il est important de consulter immédiatement un médecin lors de la constatation des symptômes et de se protéger contre les moustiques, en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs. La dengue survient dans les villes ainsi qu'à la campagne.
 
Diarrhée du voyageur

Les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles le lavage des mains et la désinfection de l'eau potable, sont essentielles. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie. Il vaut mieux éviter les anti-diarrhéiques en vente dans les pharmacies locales; ceux-ci sont le plus souvent inefficaces voire même dangereux.
 
Fièvre jaune

Le vaccin est plus que recommandé étant donné que la maladie peut apparaître en Gambie. Le vaccin est obligatoire, si vous venez d'un pays à risque (Afrique-Amérique du Sud).
 
SIDA, hépatites B et C

Les maladies sexuellement transmissibles sont très répandues en Gambie. Il est indiqué de se protéger.
 
Bilharziose

Evitez de vous promener pieds nus dans des eaux stagnantes.
 
Choléra

Une mauvaise hygiène est la première cause de l’émergence du choléra. La contamination est principalement interhumaine. Si vous respectez les recommandations qui suivent, le risque de contracter la maladie est très faible.

Evitez les baignades dans les eaux stagnantes et ne buvez pas l’eau du robinet.  Ne consommez pas des aliments ou des boissons vendus dans la rue, notamment poissons et fruits de mer. Cuisez bien les aliments et mangez-les pendant qu’ils sont chauds. Lavez soigneusement vos mains au savon. Pour information, le vaccin anticholérique ne fournit qu’une protection brève et incomplète. Il ne protège en aucun cas contre le choléra.

Législation locale

En tant que visiteur du pays, vous êtes soumis aux lois locales, tout comme les autochtones. La peine de mort est toujours de vigueur en Gambie pour des crimes tels que les meurtres et trahison. En août 2012, la Gambie a exécuté plusieurs personnes condamnées à mort.

Drogues

La Gambie applique une politique de tolérance zéro en ce qui concerne la drogue. De manière générale, crimes et délits liés à la drogue sont très sévèrement réprimés par des amendes et des emprisonnements. Il est conseillé aux voyageurs de ne pas accepter d’enveloppes ou de paquets lorsque le contenu n’est pas connu.

Sexualité

La prostitution est un problème de plus en plus préoccupant en Gambie. Des mesures ont été prises contre les excès du tourisme sexuel. Les autorités gambiennes ont mis en place une force spéciale destinée à combattre la pédophilie. L'homosexualité est interdite en Gambie et passible d'emprisonnement. Des officiels gambiens s'en sont publiquement pris à l'homosexualité.

Photographie

Il est interdit de photographier des installations militaires et des bâtiments officiels.

Varia

L'importation temporaire d'armes de chasse est tolérée, à condition qu'elles arrivent et qu'elles repartent par l'aéroport international de Banjul. Nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que la Gambie connaît une production et vente considérables de contrefaçons (vêtements de marque, sacs à mains, e.a.). Dans la plupart des pays de l'UE, l'achat de contrefaçons est un acte illégal. Les voyageurs qui rentrent en Belgique après un séjour en dehors de l'UE peuvent être contrôlés. Les contrefaçons sont alors confisquées et le voyageur se voit infliger une amende allant de 50 à 20.000 euro.

Infos pratiques

Documents, monnaie, communication

Tous les documents de voyage nécessaires sont mentionnés sous la rubrique du même nom sur ce site web.

Permis de conduire


Tout permis étranger est un permis valable en Gambie pendant les trois premiers mois après l'arrivée. A la fin de cette période, les conducteurs étrangers sont obligés de demander un permis de conduire gambien ou international.
 
Modes de paiement


La monnaie est le Dalasi. Veuillez consulter votre banque ou votre agent de change pour connaître le cours de change. Il faut remplir un formulaire de déclaration des devises étrangères dès l'arrivée au pays. Il est possible que certaines devises régionales ne soient pas acceptées ni échangées, notamment la devise de l'Algérie, du Ghana, de la Guinée, du Mali, du Maroc, du Nigéria, du Sierra Léone, du Cap-Vert, de la Mauritanie et de la Tunisie.

L’argent peut être échangé dans des bureaux de changes officiels et dans des banques. Les bureaux de changes doivent afficher leur licence « Forex ». Il est également possible de changer l’argent dans les hôtels.

Il est possible de retirer de l’argent avec une carte de crédit VISA dans les bancontacts mais tenez compte des coûts supplémentaires liés. En général, les bureaux de change et les banques locales n'acceptent pas l'usage de cartes de crédit. Lorsque l’on paye avec une carte de crédit, le montant est en général calculé en Dalasi et dans certains cas en Euro ou en Dollar américain. Des pourcentages allant de 5 à 10% sont prélevés lorsque les paiements sont fait par cartes de crédits.

En cas de perte, vol ou fraude relatif à une carte de banque ou de crédit belge, contactez immédiatement Card Stop (0032 70 344 344).

Assurance de voyage

Il est vivement recommandé de souscrire à une assurance «soins de santé et rapatriement». L'infrastructure médicale sur place est très limitée et les coûts pour un rapatriement médical sont souvent très élevés. Vous êtes prié de vérifier si l'assurance fournie par votre mutualité couvre suffisamment les risques liés à votre destination et façon de voyager. Tenez compte du fait que cette assurance échoit après un séjour de 3 mois. Une assurance de voyage adaptée avec une couverture des risques complète est absolument indispensable (assistance judiciaire, soins médicaux et rapatriement). Pour les voyageurs qui utilisent leur propre voiture, une assurance voiture (responsabilité civile) est obligatoire.
 
GSM / facilités de communication

Il y a quatre distributeurs de réseau pour les téléphones mobiles: Gamtel (www.gamtel.gmLien externe ), Africell (www.africell.gmLien externe ), Q-CELL (www.qcell.gmLien externe ) et Comium (www.koz.ciLien externe ). Africell a signé des accords de roaming avec Base, Mobistar et Proximus. Comium, Africell et Q-cell proposent une connexion 3G via leurs réseaux mais cela n’est pas encore possible par roaming. Comium propose également une forme d’Internet mobile mais qui ne fonctionne pas non plus avec le roaming. Le prix d’une carte Sim locale s’élève à environ 50 GNF. La plupart des hôtels ont des accès à Internet et les plus prestigieux auront également le wifi. Il y a également des cybercafés et les restaurants les plus chics proposeront également un accès gratuit au wifi à ses clients.
 
Animaux domestiques

La puce est obligatoire; même vaccinations qu'en Europe. Pas de quarantaine.
 
Assistance consulaire

En cas de problèmes sérieux imprévus à l'étranger, les Belges peuvent faire appel à l'ambassade et aux consulats de Belgique ou de l’Union européenne. Une assistance consulaire est donnée aux compatriotes ayant invoqué en vain une aide de la part des autorités locales (police locale) ou de sociétés de service privées (banque, assureur), et ne pouvant plus que se diriger vers une représentation diplomatique ou consulaire belge. Cette assistance prend fin dès que les voyageurs peuvent poursuivre leur voyage par leurs propres moyens.