Conseil aux voyageurs Guinée-Bissau

carte Guinee-Bissau
Date: 03 septembre 2014
Toujours valable le 18 septembre 2014

Les voyages non-essentiels en Guinée-Bissau sont déconseillés.

En raison de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Guinée-Bissau a fermé ses frontières avec la Guinée. Aucun voyageur (toutes nationalités confondues) en provenance de Guinée n’a accès au territoire de Guinée-Bissau. 

Jusqu’à présent aucun cas d’Ebola a été confirmé en Guinée-Bissau. Pour plus d’informations sur le virus Ebola, consultez les sites de l’Institut de Médicine TropicaleLien externe, l’Organisation Mondiale de la SantéLien externe et l’European Centre for Disease Prevention & ControlLien externe.

Sécurité générale

La situation politique à Bissau reste volatile. Le coup d’Etat mené par l’armée entre les deux tours de la présidentielle de 2012 a été suivi d’une période de transition.  Les élections législatives et présidentielles d’avril et mai 2014 se sont déroulées dans le calme mais la vigilance reste de mise.

Les mesures de sécurité d'usage restent de rigueur (éviter les déplacements seul ou de nuit et d'afficher des objets de valeurs). Il est toujours recommandé d'éviter les zones d'attroupement et de rassemblement particulièrement à Bissau (Cathédrale et stade Lino Correia). Il convient d'éviter les manifestations et rassemblements politiques.

Les voyageurs sont incités à la prudence sur les routes intérieures. En outre, il est déconseillé de se rendre au nord du pays (zone frontalière avec la Casamance, Sénégal) laquelle est une ancienne zone de conflit. Il est déconseillé de s'éloigner des routes principales en raison du risque des mines anti personnel. Bien que la capitale Bissau ait été déclarée déminée en juin 2006 par le Centre national de Déminage (CAAMI), les explosifs militaires et les mines sont encore répandus sur tout le territoire. Si vous vous rendez à l'intérieur du pays et si vous quittez les routes principales, il est conseillé de contacter préalablement les autorités locales.

Criminalité

La criminalité et le banditisme refont surface à Bissau où les attaques à main armée et les crimes organisés n'épargnent personne. Les commerçants mauritaniens sont les cibles préférées des bandits. Les visiteurs doivent prendre leurs précautions et ne pas porter argent et autres objets de valeurs de manière ostentatoire. Une vigilance accrue s'impose aux marchés et autres places publiques intensément fréquentées. Il est également à noter une montée du petit brigandage aussi bien à Bissau, la capitale, qu'à l'intérieur du pays.

Transport

Sécurité/info routière

La circulation en Guinée-Bissau est assez fluide, mais les visiteurs sont invités à se montrer prudents en raison du mauvais état du réseau routier et du parc automobile. Même dans la capitale l'éclairage public est souvent déficient. Il est dès lors déconseillé de voyager la nuit. En cas d'accident, il est conseillé de ne pas quitter la voiture afin d'éviter d'éventuelles réactions agressives de la part des spectateurs et de se rendre immédiatement au commissariat de police le plus proche pour y déposer une déclaration. L'utilisation d'une voiture de terrain équipée de deux roues de réserve est indispensable à l'intérieur du pays, surtout pendant la saison de pluie. Pendant la saison de pluie (« l'hivernage ») la circulation de véhicules peut être fortement perturbée.

Sécurité/info aérienne

Le seul vol qui relie la Guinée-Bissau avec l'Europe est assuré par Tap Air Portugal (via Lisbonne). Au départ de Dakar, il est possible de prendre les vols de la compagnie « Sénégal Airlines » à destination de Bissau, mais ceux-ci sont régulièrement annulés. La capacité d'accueil et les services de l'aéroport international « Osvaldo Vieira » à Bissao ont été améliorés en 2006. Consultez aussi la liste de la Commission européenne  au sujet de la sécurité des compagnies aériennes.

Sécurité/info navigation

Il est possible de se rendre à l'archipel des Bijagos par voie maritime. Il est toutefois fortement déconseillé de partir en mer à bord de pirogues. Certains campements touristiques disposent de bateaux répondant aux normes, équipés pour la navigation en haute mer avec des équipages compétents.

Sécurité/info ferroviaire et bus

Il n'y a pas de transports publics en Guinée-Bissau, mais il existe un service taxi varié dans et autour de la capitale.

Climat et catastrophes

Si une catastrophe ou un évènement imprévu se produit pendant leur séjour, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leur famille ou amis en Belgique pour les informer de leur situation. Si les communications avec l'étranger sont impossibles, ils s'adressent aux services de l'ambassade ou du consulat de Belgique le plus proche.

Santé et hygiène

Coûts/infrastructure soin médical

Les services de santé en Guinée-Bissau sont extrêmement démunis. En cas d'urgence les voyageurs peuvent se rendre au nouvel hôpital de Bissau (Sant-Egidio) ou prendre l'avion à Dakar ou le niveau de l'infrastructure médicale est meilleure ou d’où on peut être évacué si nécessaire. Une assurance pour soins médicaux et rapatriement est indispensable.

Sécurité eau et nourriture

Vu la précarité des conditions sanitaires du pays et à cause de la fréquence régulière d'épidémies de choléra, il est recommandé de suivre scrupuleusement les règles élémentaires d'hygiène. Il est fortement recommandé d'éviter de boire de l'eau de robinet et des glaçons. Si vous souffrez de la diarrhée pendant votre visite en Guinée-Bissau, il convient de consulter tout de suite un médecin.

Vaccinations

Les vaccinations contre la fièvre jaune, la méningite et l'hépatite A et B sont fortement conseillées. La prévalence des maladies tropicales impose des précautions particulières. Afin d'obtenir de précieux conseils d'ordre sanitaire, il est vivement recommandé de s'adresser à son médecin et/ou à un centre de médecine de voyage avant de partir. Pour des informations plus amples veuillez consulter le site web de l'Institut de médecine tropicale  (IMT) et le site de l'Organisation Mondiale de la Santé  (OMS) (WHO).

Risques sanitaires particuliers

Malaria / Paludisme

Haut risque dans tout le pays y compris dans les villes. Il est fortement conseillé de dormir sous une moustiquaire, d'utiliser des produits anti-moustiques contenant du DEET et de prendre un produit prophylactique pour les courts séjours. En fonction de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.

Fièvre Dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée, surtout pendant la saison de pluie. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Il n'existe pas de vaccin. Etant donné que cette maladie est dangereuse et parfois mortelle, il est important de consulter immédiatement un médecin lors de la constatation des symptômes et de se protéger contre les moustiques, en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs. La dengue survient dans les villes ainsi qu'à la campagne.

Chikungunya

La fièvre Chikungunya est une infection virale transmise par les moustiques qui piquent durant la journée (surtout au lever et au coucher du soleil) pendant la saison plus chaude. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des rougeurs de la peau. Les mesures de protection consistent à utiliser un produit anti-moustiques contenant du DEET, dormir sous une moustiquaire, porter des vêtements longs. Il n'existe ni de traitement spécifique, ni de vaccin. La Chikungunya survient dans les villes ainsi qu'à la campagne.  
 
Diarrhée du voyageur

Les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles le lavage des mains et la désinfection de l'eau potable, sont essentielles. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie. Il vaut mieux éviter les anti-diarrhéiques en vente dans les pharmacies locales ; ceux-ci sont le plus souvent inefficaces voire même dangereux.  
 
Fièvre jaune

Le vaccin est fortement recommandé étant donné que la maladie peut apparaître en Guinée Bissau. Le vaccin est obligatoire, si vous venez d'un pays à risque (Afrique-Amérique du Sud).  
 
Bilharziose

Ne vous promenez pas pieds nus dans des eaux stagnantes.

Choléra

De mauvaises conditions d’hygiènes sont la première cause de l’émergence du choléra. La contamination est principalement interhumaine. Dès lors que les recommandations qui suivent sont respectées, le risque de contracter la maladie est très faible.

Evitez les baignades dans les eaux stagnantes et ne buvez pas l’eau du robinet.
Ne consommez pas des aliments ou des boissons vendus dans la rue, notamment poissons et fruits de mer. Cuisez bien les aliments et mangez-les pendant qu’ils sont chauds.
Lavez soigneusement vos mains au savon.

Pour information, le vaccin anticholérique ne fournit qu’une protection brève et incomplète. Il ne protège en aucun cas contre le choléra.

 

Législation locale

En tant que visiteur du pays, vous êtes soumis aux lois locales, tout comme les autochtones.
 
Drogues

Le trafic et l'abus de drogue sont sévèrement sanctionnés en Guinée-Bissau. Les conditions de prison sont atroces.

Sexualité

Il n'y a pas de loi qui interdit l'homosexualité et la communauté tolère en général les couples qui se comportent discrètement.

Photographie

Pour éviter des problèmes avec les autorités locales, il est déconseillé de prendre des photos de tout ce qui peut être considéré d'intérêt militaire ou sécuritaire.

Infos pratiques

Documents, monnaie, communication

Tous les documents de voyage nécessaires sont mentionnés sous la rubrique du même nom sur ce site web.

Visa

Les citoyens belges ont besoin d'un visa pour entrer le pays. Le visa peut être obtenu à l'ambassade de Guinée-Bissau à Bruxelles ou celle à Dakar (Sénégal).

Permis de conduire

Le permis de conduire bissau-guinéen et le permis international sont les seuls permis de conduire valables en Guinée-Bissau.

Modes de paiement

Les cartes de crédit ne sont guère utilisées et les possibilités de retirer de l'argent (par guichet automatique) sont très limitées. Il n'est pas possible d'effectuer des paiements par chèques bancaires. Il convient de se munir d'argent en FCFA avant le voyage.

Assurance de voyage

Une assurance « soins de santé et rapatriement » est fortement conseillée en raison des structures médicales déficientes sur place.

GSM - facilités de communication

Les dernières années, le secteur de télécommunication a connu un vrai boom en Guinée-Bissau. Les deux principaux opérateurs de téléphonie mobile sont Orange et Areeba.

Assistance consulaire

En cas de problèmes sérieux imprévus à l'étranger, les Belges peuvent faire appel à l'ambassade et aux consulats de Belgique. Une assistance consulaire est donnée aux compatriotes ayant invoqué en vain une aide de la part des autorités locales (police locale) ou de sociétés de service privées (banque, assureur), et ne pouvant plus que se diriger vers une représentation diplomatique ou consulaire belge. Cette assistance est terminée dès que les voyageurs peuvent poursuivre leur voyage par leurs propres moyens.

Dans le cas où la Belgique n'est pas représentée dans un pays donné, les Belges peuvent demander l'assistance consulaire à une représentation diplomatique ou consulaire d'un autre état membre de l'Union européenne.