Conseil aux voyageurs Nigéria

Carte Nigeria
Date: 27 février 2014
Toujours valable le 25 avril 2014

Dès le 27 février 2014, des célébrations seront organisées à Abuja et dans le reste du pays pour commémorer le centenaire du pays (la fusion de deux anciens protectorats britanniques). Il est recommandé d’éviter les festivités et les attroupements qu’elles pourraient générer.
La menace terroriste est importante au Nigéria, en particulier au Nord-Est du pays. L’état d’urgence a été décrété il y a près d’un an déjà dans les Etats de Borno, Yobe et Adawama. Il est désormais quasiment impossible de s’y rendre ou d’en sortir.

La présence militaire internationale au Mali pourrait inciter certains groupuscules islamistes à mener des actions violentes sur le sol nigérian, y compris contre des intérêts et des ressortissants occidentaux. Ces actions pourraient prendre la forme d’attaques à la bombe et de kidnappings. Une vigilance accrue s’impose donc.

Tous les voyages au Nord du Nigéria sont pour l’instant déconseillés. Cette zone comprend les Etats de Niger, Kaduna, Plateau, Nassarawa, Taraba, Adawama, Borno, Gombe, Yobe, Bauchi, Jigawa, Kano, Katsina, Zamfara, Sokoto et Kebbi.

Il y a une recrudescence de la violence dans la région du delta du Niger (enlèvements, criminalité lourde, vol de pétrole), qu’elle soit ou non due aux actions des rebelles du MEND. Les voyages non-essentiels sont dès lors déconseillés dans six états du Sud : Akwa Ibom, Rivers, Bayelsa, Abia, Imo et Delta.

La capitale, Abuja, et la capitale commerciale, Lagos, sont relativement sûres pour l’instant en raison notamment d’une présence policière accrue. Les voyages n’y sont pas déconseillés, même s’il convient de prendre des mesures de précaution qui relèvent généralement du bon sens. A la tombée de la nuit par exemple, il vaut mieux ne pas s’aventurer  en rue. Des kidnappings ont parfois lieu à Lagos (généralement) à la tombée de la nuit.

Une nouvelle loi renforçant la criminalisation de l’homosexualité a été adoptée récemment au Nigéria. Plusieurs sources font depuis lors état d’intimidations accrues, voire des razzias contre les homosexuels.     

Dernière mise à jour

 

Sécurité générale

Depuis 2009, le groupuscule islamiste Boko Haram mène des actions violentes dans le Nord et le Centre du pays qui ont également touché sporadiquement Abuja, la capitale fédérale. Ces attaques visent des églises, des hôtels, des bars, des marchés, des journaux, des écoles, des commissariats de police et des bâtiments officiels.

L’attaque menée le 24 février dernier contre une école du Nord-Est du pays, et au cours de laquelle 59 enfants ont perdu la vie, constitue un nouvel exemple terrifiant.

L’attaque la plus meurtrière jusqu’à présent a été commise le 20 janvier 2012 à Kano (185 morts). En 2011, le quartier général des Nations Unies à Abuja a également été pris pour cible (25 morts). Le gouvernement tente de contenir la violence dans trois états du Nord-Est où l’état d’urgence a été décrété (Borno, Yobe, Adawama).

Des contrôles de police sévères ont été mis en place dans d’autres Etats du Nord également. Pour une liste détaillée des Etats dans lesquels les voyages sont actuellement déconseillés, veuillez-vous référer à la partie « Dernière mise à jour » ci-dessus.

 Le risque d’attaques est plus important encore lors des fêtes religieuses, qu’il s’agisse de fêtes musulmanes ou chrétiennes.

Les tensions ethniques ou religieuses peuvent éclater à n’importe quel moment, et ce dans l’ensemble du pays. Il est préférable d’éviter les manifestations publiques et les attroupements.
Des intimidations sont parfois commises par téléphone ou par SMS afin d’extorquer d’importantes sommes d’argent. Il n’est donc pas recommandé de communiquer son numéro de téléphone au premier venu.

Menace terroriste

Le groupuscule islamiste/terroriste Boko Haram, qui est composé de dizaines de cellules secrètes, a la mainmise sur le Nord du pays depuis Noël 2011. Les autorités ne sont pas encore parvenues à mettre un terme à la violence et aux actes terroristes.

Le Centre du pays est lui aussi frappé par la menace terroriste. Les grands hôtels d’Abuja qui ont reçu par le passé des menaces directes (Hilton, Sheraton, Nicon) ont depuis lors pris des mesures de sécurité supplémentaires. Il en va de même des représentations diplomatiques.

Le delta du Niger est depuis des années caractérisé par un climat de violence et de conflit. Les enlèvements  sont fréquents et frappent parfois les expatriés. Les attaques à main armée contre les installations pétrolières/gazières et les locaux de firmes internationales étaient un problème par le passé. Bien que le MEND, principal groupe terroriste de la région, semble respecter dans les grandes lignes les règles de l’amnistie, de nouveaux enlèvements ont récemment été rapportés, de même que des attaques.

Criminalité ordinaire

Lagos La prudence s’impose particulièrement à Lagos. L’accueil du voyageur à l’aéroport se fera de préférence par une personne qui lui est connue et qui est en mesure d’assurer la sécurité du trajet de l’aéroport à la ville. Le trajet qui mène du bâtiment de l’aéroport au parking est fréquenté par des voleurs qui peuvent se montrer agressifs. Plusieurs sources font également état de tentatives d’enlèvement d’étrangers, par des personnes se présentant comme des agents du Protocole ou des Douanes ; la prudence est donc de rigueur.

Certains agents des services d’immigration ou de lutte anti-drogue n’ont pas hésité par le passé à intimider des voyageurs en leur posant nombre de questions sur leur identité ou leurs bagages, le but étant de leur soudoyer de l’argent. Les voyageurs sont invités à rester poli et à éviter de payer dans la mesure du possible.

Reste du Nigéria

La criminalité violente (agressions armées, kidnappings, car-jackings, etc.) existe un peu partout au Nigéria, mais surtout à Lagos, à Abuja, dans le Nord-Est et dans le delta du Niger. Ces actes sont parfois commis par des personnes arborant l’uniforme de la police ou de l’armée. Les effractions sont généralement l’œuvre de groupes criminels lourdement armés.

A Lagos, Abuja et Port-Harcourt, les cambrioleurs n’hésitent plus à pénétrer en pleine journée dans les établissements HORECA, supermarchés, magasins et pharmacies, pour dérober aux clients argent, bijoux et autres objets de valeur. Les agressions et vols sont également fréquents aux postes frontières et de douanes.

A Abuja, il est conseillé de faire la route entre l’aéroport et la ville en convoi, et d’éviter ce trajet de nuit.

Un véhicule à l’arrêt est toujours une cible potentielle, y compris dans les embouteillages. Les routes reliant les grandes villes sont régulièrement le théâtre d’agressions ou de faux contrôles.
Il est vivement recommandé de ne pas circuler de nuit et de ne pas voyager seul en voiture. Il est également conseillé de garder portes et fenêtres fermées. Avant d’effectuer un déplacement entre deux villes, il faut s’assurer que le véhicule se trouve dans un bon état technique. Des bandits armés circulent sur les voies principales et s’en prennent – parfois de façon très agressive – à des passagers échoués.

Les inconnus qui proposent spontanément leur assistance ont souvent un objectif criminel en vue.
La corruption organisée est une pratique largement répandue au Nigéria. Les voyageurs prendront soin de ne jamais communiquer de données et d’informations personnelles ou concernant leur famille, leurs cartes de crédit ou leurs comptes bancaires dans leurs contacts, communications téléphoniques ou correspondances avec des personnes qu’ils ne connaissent pas bien.

Il n’est pas rare que des individus soient victimes d’escroqueries montées de toute pièce par des pseudo-hommes d’affaires nigérians. La prospection commerciale au Nigéria nécessite la prudence dans la sélection de ses partenaires locaux et l’assurance de disposer de toutes les garanties, avant même d’effectuer quelque transaction que ce soit.

Criminalité par Internet

Une autre pratique courante au Nigéria. Les « partenaires virtuels » sont souvent des escrocs qui en ont après l’argent de leur interlocuteur.

La prudence s’impose notamment pour les achats sur Internet. Il arrive souvent que le lay-out de la banque soi-disant chargée d’effectuer le paiement soit contrefait. Il est donc conseillé de s’adresser d’abord à une banque belge pour vérifier l’authenticité du message.

Les arnaques du fait de personnes rencontrées sur Internet (sites de rencontre, e-mails, chats, etc.) sont fréquentes. On ne dénombre plus les fausses histoires d’hospitalisations, d’agressions ou d’accidents, qui nécessitent soi-disant une assistance financière depuis l’Europe. La fausse victime a généralement besoin d’argent d’urgence pour pouvoir revenir en Europe, payer les frais d’hospitalisation et/ou les sommes réclamées par la police ou les services de l’immigration. Ne vous laissez jamais avoir. Porter plainte par la suite n’apporte que rarement des résultats.

Transport

Sécurité /info routière

L'état de la voirie laisse à désirer, mais c'est surtout le comportement irresponsable des chauffeurs qui rend la circulation au Nigéria particulièrement dangereuse.

Sécurité /info aérienne

La sécurité des voyages en avion à l'intérieur du Nigeria n'est pas toujours garantie.
Ces dernières années, plusieurs incidents ont eu lieu.Un avion de ligne de la compagnie DANA AIR s’est crashé lors d’un vol intérieur, causant ainsi plus d’une centaine de morts. Suite aux incidents du passé avec des compagnies locales nigérianes, il est conseillé de s'informer de l'état de service des différentes compagnies aériennes avant de sélectionner le vol vers votre destination. ARIK et AERO CONTRACTORS sont les deux compagnies intérieures qui font appel à des compagnies étrangères réputées pour la maintenance de leurs appareils.

Sécurité /info navigation

Des actes de piraterie ont été signalés dans les eaux territoriales nigérianes ainsi qu'à proximité des ports de la région du Delta. Le problème est pris en main sur le plan international.

Sécurité /info ferroviaire et bus

Le réseau ferroviaire est presque inopérant. La nuit, les bus et minibus qui circulent entre les centres urbains au Nigéria sont fréquemment arrêtés par des bandits armés.

Climat et catastrophes

Climat et phénomènes météorologiques

Le principal problème météorologique récurrent est le Harmattan, un vent venant du Sahara qui transporte du sable et le dépose parfois des milliers de kilomètres plus loin. Ce vent, qui peut souffler de novembre à mars et se fait sentir surtout au nord du pays, peut provoquer des problèmes respiratoires et irriter les yeux. La visibilité réduite causée par le Harmattan peut provoquer des retards et même des annulations de vols aériens.

Il convient aussi de rester prudent lors d'une éventuelle baignade sur la côte nigériane. Les courants atlantiques peuvent en effet être parfois très forts, même pour les bons nageurs.

Catastrophes naturelles

Le Sud du Nigéria a subi d’importantes inondations en 2013 en raison d’intenses précipitations tout au long de la saison des pluies et de l’ouverture de barrages au Cameroun. Ces inondations ont causé plus d’une centaine de victimes et près d’un million de déplacés internes. 18 des 36 Etats Nigérians ont été touchés (à des degrés divers). Ce phénomène peut se reproduire ; la saison des pluies dure en principe du mois de mai à la fin octobre.

Si une catastrophe ou un évènement imprévu se produit pendant leur séjour, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leur famille ou amis en Belgique pour les informer de leur situation et les rassurer. Si les communications avec l'étranger sont impossibles, ils s'adressent aux services de l'ambassade de Belgique le plus proche.

Santé et hygiène

Coûts/infrastructures pour les soins médicaux

Les soins médicaux qui répondent aux normes européennes sont particulièrement chers. Les autres centres thérapeutiques sont à éviter. Pour des problèmes de santé sérieux, il est conseillé de rentrer en Belgique. Il y a beaucoup de médicaments contrefaits sur le marché. N’achetez donc vos médicaments que dans des pharmacies reconnues et n’oubliez surtout pas de vous constituer une pharmacie personnelle avant de partir.

Sécurité alimentaire – Potabilité de l’eau

Les mêmes précautions s’appliquent que dans tous les autres pays tropicaux. Il est conseillé de ne boire que de l’eau en bouteille et de laver les fruits et les légumes avec de l’eau filtrée.

Vaccinations

Avant de se rendre au Nigéria, quelle que soit la durée et les circonstances du séjour, il est indispensable de se faire vacciner contre la méningite, l’hépatite A et la typhoïde. Les rappels contre la polio, la diphtérie et le tétanos sont fortement recommandés. Consultez au moins 6 à 2 semaines avant votre départ les sites de l’Institut de Médecine tropicale et de l’Organisation Mondiale de la Santé pour obtenir des informations plus détaillées.

Risques sanitaires particuliers

Malaria – Paludisme

La malaria est endémique au Nigéria. Il est fortement conseillé de dormir sous une moustiquaire, d’utiliser des produits anti-moustiques contenant du DEET et de prendre un produit prophylactique (pour les courts séjours). En fonction de votre état de santé général, votre médecin vous indiquera le traitement le plus adapté.

Fièvre – Dengue

La dengue est une infection virale transmise par des moustiques qui piquent en journée, et surtout en début de soirée. La dengue se manifeste surtout pendant la saison des pluies. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires, ainsi que des éruptions cutanées. Il n’existe pas de vaccin. Etant donné qu’il s’agit d’une maladie dangereuse, et parfois même mortelle, il est important de consulter rapidement un médecin lorsque les symptômes apparaissent et de se protéger contre les moustiques (en utilisant un anti-moustique contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et portant des vêtements longs). La dengue survient aussi bien en ville, qu’à la campagne.

Diarrhée du voyageur

Les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur (telles que le lavage des mains et la désinfection de l’eau potable) sont essentielles. Dans le traitement de la diarrhée, il est essentiel de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales (disponibles en pharmacie en Belgique). Il vaut mieux éviter les produits en vente dans les pharmacies locales ; ceux-ci sont le plus souvent inefficaces, voire dangereux.

Fièvre jaune

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire si l’on vient d’un autre pays à risque, sinon recommandée à tous les voyageurs. Une épidémie a récemment frappé l’Etat de Cross River, au sud du pays.

Grippe aviaire

Ni l’Organisation Mondiale de la Santé, ni le SPF Santé n’émettent de restriction en matière de voyages vers quelque destination que ce soit en raison de la grippe aviaire. Par contre, certaines mesures de précaution sont toujours recommandées afin de réduire les risques potentiels de contact avec le virus ; éviter le contact avec la volaille vivante ; ne consommer que des produits de volaille (viande, œufs) bien cuits ; lavage fréquent des mains.

Vous trouverez plus d’informations dans la rubrique « Tout savoir sur l’Influenza » du site du SPF Santé, ou encore sur les sites de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l’Agence fédérale belge pour la sécurité alimentaire (AFSCA) ou de l’Organisation Internationale des Epizooties (OIE).

Législation locale

En tant que visiteur du pays, vous êtes soumis aux lois locales, tout comme les autochtones.

Drogues

La vente, la détention ou l'usage de stupéfiants sont passibles de la prison à perpétuité.

Sexualité

Des actes homosexuels constituent un délit passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 14 ans d'emprisonnement. Les relations sexuelles avec des mineures de moins de 18 ans sont également punies par la loi.

Une nouvelle loi renforçant la criminalisation de l’homosexualité a été adoptée récemment au. Plusieurs sources font depuis lors état d’intimidations accrues, voire des razzias contre les homosexuels.     

Photographie

Il est interdit de photographier les aéroports, et tout autre lieu considéré comme stratégique. Cette qualification est à interpréter au sens large du terme (p.ex. tout bâtiment officiel, ponts, barrages d'eau).

Us et coutumes

Près de la moitié des Nigérians sont musulmans. Dans le sud, les prescriptions islamiques ne sont pas observées avec une grande rigueur. Dans le nord, au contraire, l'instauration de la Charia dans 12 Etats depuis 2000 contribue à l'application parfois rigoriste des préceptes socioreligieux. Il convient de s'abstenir de consommer de l'alcool en public et, pour les femmes, d'éviter certaines tenues (jupes courtes, shorts, etc.).

Infos pratiques

Documents, monnaie, communication

Tous les documents de voyage nécessaires sont mentionnés sous la rubrique du même nom sur ce site web.

Permis de conduire

Un permis de conduire international peut être accepté pendant les premiers mois de votre séjour.

Modes de paiement

Les cartes de crédit ne sont acceptées que dans quelques établissements. (Les grands hôtels à Abuja et Lagos notamment, et alors juste la carte VISA) Les euros en espèces (et les dollars) s'échangent sans problème. En cas de perte, vol ou fraude relatif à une carte de banque ou de crédit belge, contactez immédiatement Card Stop (0032 70 344 344).

Assurance de voyage

Vous êtes prié de vérifier si l'assurance fournie par votre mutualité couvre suffisamment les risques liés à votre destination et façon de voyager. Tenez compte du fait que cette assurance échoit après un séjour de 3 mois. Une assurance de voyage adaptée avec une couverture des risques complète est absolument indispensable (assistance judiciaire, soins médicaux et rapatriement) au Nigéria.

GSM et facilités de communication

Le téléphone fixe ne fonctionne que de façon aléatoire. Les appels par GSM - bien qu'imparfaits- connaissent le plus de réussite. Les services postaux ne sont pas fiables. Il existe de bonnes connections internet dans les grands centres urbains.

Animaux domestiques

Toute importation d'animal domestique requiert une demande préalable auprès du Ministère de l'Agriculture et doit être accompagnée d'une copie du carnet de vaccination.

Assistance consulaire

En cas de problèmes sérieux imprévus à l'étranger, les Belges peuvent faire appel à l'ambassade et aux consulats de Belgique. Une assistance consulaire est donnée aux compatriotes ayant invoqué en vain une aide de la part des autorités locales (police locale) ou de sociétés de service privées (banque, assureur), et ne pouvant plus que se diriger vers une représentation diplomatique ou consulaire belge. Cette assistance prend fin dès que les voyageurs peuvent poursuivre leur voyage par leurs propres moyens.

Dans le cas d'une urgence vous impliquant vous ou votre famille à Lagos, vous pouvez faire appel à la patrouille de sécurité européenne (EU Security Patrol) et lui demander d'intervenir aux numéros suivants: 0802 290 46 97 ou 0803 301 22 57.

Le Consulat honoraire à Lagos est joignable sur le numéro suivant : +234 803 535 29 86

L’Ambassade de Belgique à Abuja (9 Usuma Street, Maitama – Abuja) est joignable en permanence sur le téléphone de garde (24h/24, 7j/7) : +234 803 884 10 03.