Conseil aux voyageurs Brésil

Carte Brèsil
Date: 13 juin 2014
Toujours valable le 28 août 2014

Dernière mise à jour

En voyageant au Brésil il faut être vigilant, en particulier à Rio de Janeiro et quelques quartiers des villes.

Le 12 juni 2014 la Coupe du Monde commence à Sao Paulo. Si vous voyagez au Brésil pour assister à la Coupe du Monde, nous vous conseillons de transmettre vos données personnelles ainsi que les informations relatives à votre voyage via le site www.belgianstobrazil.diplomatie.beLien externe. Nos ambassades et consulats sont dès lors informés de votre présence dans le pays et peuvent, si nécessaire, vous contacter et vous informer rapidement, ainsi que vos proches en Belgique. Consultez également le site de l’Union Royale Belge des Sociétés  de Football-AssociationLien externe et le fanguideLien externe pour plus d’informations.

Des manifestations ont eu lieu à grande échelle pendant les mois de juin et juillet 2013 dans plusieurs villes brésiliennes. Des manifestations ont encore régulièrement lieu. Elles sont cependant moins importantes et souvent concentrées à Sao Paulo et Rio de Janeiro. Certaines de ces manifestations, qui ont principalement lieu en soirée et durant la nuit, dégénèrent en actes de vandalisme, en affrontements violents avec la police et dans certains cas même en pillages. On s’attend à ce que la visibilité de la Coupe du Monde entraine une augmentation du nombre de manifestations, liées ou non à des grèves dans le secteur public ou privé. Il est recommandé d'éviter les lieux où se déroulent les manifestations. Soyez plus vigilant en cas de grève des services de police.

Sécurité générale

La plupart des voyages au Brésil se déroule toutefois sans problème. Un voyage sûr relève en principe du bon sens. Il convient cependant, comme partout ailleurs, de suivre les consignes de sécurité locales et les voyageurs se tiendront donc informés de la situation du moment auprès des médias et des autorités locales.

La sécurité des supporters qui visiteront le Brésil dans le cadre de la Coupe du Monde est une priorité pour les autorités brésiliennes. De plus importantes forces de sécurité seront déployées sur le terrain, en particulier dans les grandes villes, les endroits touristiques et autour des stades.

 De manière générale, et afin de minimiser les risques, il convient de respecter les consignes suivantes:
• Eviter de porter ostensiblement des bijoux et vêtements ou objets de valeur et n'emporter que le minimum, surtout à la plage ;
• Ne jamais résister en cas d'agression ;
• Conserver les documents officiels en sûreté (coffre d'hôtel) et se déplacer avec des photocopies de ces documents ;
• Eviter tout endroit isolé, mal éclairé ou peu fréquenté ;
• Résister à toute tentation d’entreprendre des voyages non-accompagnés et privilégier les séjours organisés (Pantanal et Amazonie en particulier). Eviter les campings non-sécurisés ;
• Se méfier des boissons proposées par des inconnus et ne pas laisser son verre sans surveillance.

Les plages brésiliennes peuvent être dangereuses (vagues et courants) et ne sont pas toujours surveillées. Il est fortement recommandé de faire preuve de prudence lors des baignades en mer et particulièrement aux plages de Barra da Tijuca et de Recreio (à Rio de Janeiro), considérées comme dangereuses.

Criminalité

A Rio de Janeiro, on relève de nombreuses agressions contre les touristes. La prudence s'impose donc, en particulier dans certains quartiers (Centro, Lapa, Cinelândia, Catete, Gloria, Santa Teresa, Copacabana, Flamengo) et le long des plages, ainsi que sur les sites touristiques. L'entrée dans les favelas est formellement déconseillée, même dans le cadre d'une visite guidée organisée par une agence professionnelle. Tout incident doit être signifié à la police touristique. Il est recommandé de toujours solliciter un numéro de dossier.
 
Dans les villes balnéaires du Nordeste, comme Fortaleza, Natal et São Luis, l'insécurité est relativement moindre qu'à Rio de Janeiro. C'est également le cas pour les plages de Salvador de Bahia et de Recife, ainsi que pour les villes historiques baroques de l'Etat de Minas Gerais.
 
Toutefois, les ruelles des quartiers non touristiques du centre-ville de Salvador de Bahia sont à éviter.
 
L'on évitera, dans la mesure du possible, des transferts au départ de l'aéroport international tard dans la nuit ou très tôt le matin, sur les routes peu fréquentées à ces heures. A moins que l'on ne voyage avec des tour operators qui assurent eux-mêmes la sécurité de leurs clients.
 
Pendant les périodes des fêtes de fin d'année, du nouvel an et du Carnaval, les voyageurs redoubleront de prudence, en particulier dans les villes de Rio de Janeiro et Salvador de Bahia, ainsi que dans l'ensemble du Nordeste. Au mois d’avril 2014, une grève de la police à Salvador, Etat de Bahia, a entrainé une augmentation du nombre d’incidents et notamment des agressions. Pendant la période du Carnaval, une prudence accrue est de mise. Aussi, les principes généraux évoqués dans cet avis de voyage sont-ils encore davantage d'actualité au cours des périodes d'affluence touristique, et ce sur l'ensemble du territoire brésilien.
 
A São Paulo, il faut redoubler de prudence dans certains quartiers touristiques ou excentrés de la ville,  en particulier le soir. Il en va de même pour les visiteurs qui sortent des foires commerciales ou des séminaires internationaux.

Des laptops, smartphones, et autre objets de luxe sont souvent les cibles de voleurs. Notamment dans  le vieux centre touristique  (Praça da República, Praça da Sé et Estação da Luz dans les environs de la salle de concert « Sala São Paulo » et du Musée Pinacoteca) ; quartier de Morumbi ; campus universitaire d’USP (« Cidade Universitária ») et à l’intérieur et l’extérieur du centre d’événements et de foires «Anhembi ». Enfin, il est fermement déconseillé de s’aventurer dans les favelas.

Même si la situation sécuritaire à São Paulo s’est améliorée grâce à la croissance économique, il faut se méfier d’un faux sentiment de sécurité. Il en va de même pour les quartiers plus riches de la ville, où il faut rester vigilant, en particulier le soir.

Des vols de sacs-à-mains sont fréquents. La violence physique à l’occasion de ces vols est plutôt limitée, mais au moindre doute il est à conseiller de chercher abris dans un endroit sûr (restaurant, bar, centre commercial).

En taxi, il faut vérifier de ne rien oublier dans la voiture et être doublement vigilant en le quittant, surtout dans les rues désertes et dans les endroits où il n’y a pas de sécurité à l’entrée.

Evitez d’ouvrir les fenêtres et portes pendant le trajet pour réagir à des questions de passants, même si elles paraissent innocentes et même si le trafic est dense.

En 2014, il y a toujours des tensions graves entre forces de police et gangs criminels en périphérie de la ville, qui font aussi des victimes civiles. Pour cette raison, il vaut mieux éviter les favelas et quartiers industriels.

A Brasilia, une prudence saine est de mise, surtout pendant la nuit et dans les quartiers abandonnés, tant dans le centre-ville que dans les villes satellites. Il y a eu rapportage, ici aussi, de quelques cas de vol et d’agression à main armée. Restez vigilant en cas de grèves de la police.
Dans toutes les grandes villes, les vols et les agressions à main armée sont fréquents, même en plein jour. Des tensions sociales donnent lieu à des manifestations. Ailleurs, sur certaines voies ou dans certaines agglomérations (en particulier dans les Etats d'Amazonas, d'Acre, de Rondônia et du Mato Grosso, mais aussi aux alentours de Salvador de Bahia), des exactions ne sont pas à exclure non plus.

Transport

Réseau routier

Le réseau routier est très étendu et offre de nombreuses possibilités de se déplacer à travers l'immensité du pays. L'on peut par ailleurs se rendre par la route en Uruguay et en Argentine.

Toutefois, l'état du réseau routier est globalement mauvais. C'est particulièrement le cas dans la moitié Nord du pays. Entre Brasilia, Rio de Janeiro et São Paulo, la qualité du réseau routier est toutefois acceptable.

Les grandes voies de communication entre les états sont relativement dangereuses et fréquemment encombrées. Le trafic de poids lourds y est très dense. Au moment des grandes migrations saisonnières, des pirates de la route peuvent y sévir.
Il convient en toutes circonstances de maintenir les vitres et portières des véhicules fermées, de redoubler de vigilance lors d'arrêts aux feux de circulation, d'éviter de circuler de nuit et d'adopter un style de conduite défensif.

En ville, utiliser de préférence les taxis officiels. Aux aéroports, il est conseillé de faire appel aux services des compagnies de radio taxi.

Réseau aérien

Le réseau aérien est sûr et très développé, et offre par ailleurs des vols pour toute l'Amérique du Sud. En haute saison (décembre - janvier et juillet - août), il est prudent de réserver plusieurs semaines à l'avance. Il est conseillé de vérifier régulièrement ses réservations auprès des agences de voyage et des compagnies aériennes. La TAP assure quotidiennement la liaison directe entre Lisbonne et Brasilia.

D'autres informations peuvent être obtenues sur le site :
http://ec.europa.eu/transport/air-ban/listLien externe _nl.htm

Réseau fluvial

Les expéditions en Amazonie nécessitent une préparation et un équipement adéquats, dès lors que l'on envisage un séjour hors des villes de Manaus et Belém, où le tourisme est organisé et sûr. Il est particulièrement conseillé de faire appel à un guide expérimenté pour toute expédition dans la forêt amazonienne.

Dans certains cas, une autorisation préalable doit être obtenue auprès des autorités locales, selon les régions visitées.  L'accès aux régions réservées aux Indiens est réglementé.
l est déconseillé d'émettre des critiques concernant la situation des Indiens ou celle de la forêt amazonienne.

Réseau ferroviaire

Très limité (São Paulo, Rio de Janeiro et quelques courtes lignes touristiques).
 
Liaisons par bus

Entre les grandes villes et les Etats, il est possible de se déplacer en bus. Ces liaisons sont confortables, de prix moyen et offrent une sécurité suffisante.

Climat et catastrophes

Inondations à Foz do Iguaçu et dans l’Etat du Parana: le Sud de l’Etat du Parana est touché par de fortes inondations qui ont fait déborder la rivière d’Iguaçú en aval. Il est recommandé d’éviter ces régions non touristiques, notamment la région près de la ville d’União da Vitoria, à la frontière avec l’Etat de Santa Catarina, et près de la ville de Guarapuava.

La ville de Foz do Iguaçú, à l’Ouest de l’Etat du Parana, jusqu’à présent est peu touchée par ces inondations. Le parc d’Iguaçú reste ouvert du côté brésilien et la visite des chutes d’Iguaçú est partiellement accessible pour les touristes. Du côté argentin, le parc et les chutes ne sont plus accessibles qu’ à 60%.  La frontière entre le Brésil et l’Argentine n’est pas fermée, mais la route reliant Foz doIguaçú à Posadas du côté argentin a été partiellement touchée par des glissements de terrain et inondations et connaît un grand engorgement de circulation.

Risques climatiques

Durant et peu après la saison des pluies (quelque peu variable selon les régions), certaines routes sont impraticables. Le Gouvernement fédéral brésilien a établi un site Internet en portugais qui dispose d'informations actualisées sur l'état des routes à travers le pays.http://www.dnit.gov.br

En cas de catastrophe ou d'événement imprévu

Si, au cours d'un séjour au Brésil, une catastrophe ou un événement imprévu devait néanmoins se produire, il est conseillé aux Belges d'informer le plus rapidement possible de leur situation les membres de leur famille ou leurs amis proches restés en Belgique.

Dans l'hypothèse où les communications avec l'étranger s'avèreraient impossibles, les Belges en visite au Brésil peuvent recourir aux services du Consulat de Belgique le plus proche, ou, dans les lieux éloignés, d’un autre état membre de l’UE.

Santé et hygiène

Coûts / infrastructure soins médicaux

La qualité des établissements médicaux privés à Brasilia, São Paulo et Rio de Janeiro est excellente, mais les soins qui y sont prodigués sont onéreux. N'oubliez pas votre pharmacie de secours dûment remplie !

Risque eau potable et alimentation

Eau : ne pas consommer l'eau du robinet. Préférer la consommation d'eau en bouteille scellée.

Aliments : le voyageur visitera utilement les sites suivants, suffisamment tôt avant son départ :
- Organisation mondiale des Epizooties (épidémies frappant les animaux). http://www.oie.intLien externe
- Service public fédéral (SPF) Santé publique. http://www.health.fgov.beLien externe
-     Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA).http://www.favv-afsca.fgov be

Vaccinations

Tous les voyageurs en Amérique Latine, quelles que soient la durée et les circonstances de séjour, doivent être protégés contre l'hépatite A. Une mise à jour des vaccins contre la polio, le tétanos et la diphtérie s'impose également. Consultez au moins 2 à 6 semaines avant votre départ les sites web de l'Institut de Médecine tropicale (www.itg.be)etLien externe de l'Organisation mondiale de la santé (www.who.intLien externe) afin d'obtenir des informations plus détaillées. Tout autre conseil d'ordre sanitaire, en particulier pour les voyages en Amazonie, peut être obtenu auprès du médecin de famille et/ou d'un centre de médecine de voyage.

Risques sanitaires particuliers
Malaria / Paludisme

La malaria est endémique en Amazonie. Il est fortement conseillé de dormir sous une moustiquaire, d'utiliser des produits anti-moustiques contenant du DEET et de prendre un produit prophylactique pour les courts séjours. En fonction de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.

Fièvre Dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques Stegomyia qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée. La dengue est endémique au Brésil, surtout pendant la saison des pluies et principalement dans les Etats de Rio de Janeiro, São Paulo, Paraná, Mato Grosso do Sul et autres Etats du Sud. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Il n'existe pas de vaccin. Etant donné que cette maladie est dangereuse et parfois mortelle, il est important de consulter immédiatement un médecin lors de la constatation des symptômes et de se protéger contre les moustiques, en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs. La dengue survient dans les villes ainsi qu'à la campagne.
 
Diarrhée du voyageur

Les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles le lavage des mains et la désinfection de l'eau potable, sont essentielles. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie.
 
Fièvre jaune

Depuis début février 2008, des cas de fièvre jaune ont été signalés au Paraguay, au Brésil et en Argentine (la région d'Iguazu). La fièvre jaune touche également la région amazonienne du Brésil. Il est recommandé aux personnes qui souhaitent se rendre au Brésil, toutes régions, de se faire vacciner.

La vaccination est obligatoire pour les voyageurs en provenance de la Bolivie, de la Colombie, de l'Equateur, de la Guyane française, du Pérou et du Venezuela. L'original du certificat de vaccination sera demandé à ces voyageurs à l'entrée sur le territoire brésilien.
 
SIDA, hépatites B et C

Les maladies les plus fréquentes au Brésil sont les suivantes : méningite, HIV

AIDS (sida), hépatite B, choléra. Celles-ci ne devraient en principe pas affecter le voyageur qui effectue un court séjour dans le pays et qui aura suivi les recommandations émises dans cet avis de voyage.
 
Bilharziose

Il existe des risques de contracter la bilharziose. Il est donc conseillé au voyageur d'éviter de prendre des bains dans les lacs et les étangs.
 
Divers

Le voyageur respectera en outre les consignes suivantes :
Ne pas s'approcher des animaux sauvages, en particulier des rongeurs (risque d'infection mortelle par Hantavirus) ;
Se protéger des risques d'insolation et utiliser une protection solaire adéquate, même par temps couvert ;
Respecter les consignes de baignade (présence de requins, à Recife notamment)

Législation locale

Lorsque vous visitez un pays, vous êtes soumis, tout comme la population locale, aux lois en vigueur dans ce pays.

Au Brésil, l'importation et l'exportation d'animaux et de végétaux ainsi que de leurs dérivés sont particulièrement contrôlés et réglementés. Le cas échéant, il revient donc au voyageur de s'informer de façon anticipée des formalités requises, auprès de l'Ambassade de la République fédérative du Brésil à Bruxelles.

Drogue

La consommation et le trafic de stupéfiants sont strictement interdits au Brésil. Le contrôle a été renforcé et étendu surtout dans les aéroports où la police fédérale brésilienne est activement à la recherche de supposés traficants de drogues.

Bien que ce soit essentiellement la Police Fédérale Brésilienne qui est active dans la recherche et l'arrestation des personnes soupçonnées de trafic de drogue, les services de la police militaire locale s'approprient également le droit de participer à la lutte contre le commerce international organisé de drogue, principalement dans la ville et l'Etat de SÃO PAULO et de RIO DE JANEIRO.

Les peines prévues en cas d'infraction à la législation étaient précédemment de 6 mois à 15 ans d'emprisonnement. Les peines effectives, même pour les petits délits, sont maintenant de 8 ans en moyenne et doivent être entièrement purgées, sans possibilité d’extradition vers la Belgique. Les ressortissants étrangers peuvent être isolés dans des prisons séparées. Ils ne jouissent d'aucun privilège particulier et doivent s'adapter à l'état précaire de l'infrastructure et des conditions de vie des prisons brésiliennes. Dans la plupart des endroits, les détenus étrangers sont enfermés dans les prisons normales, où les conditions sont souvent très dures.


Alcool

Depuis juin 2008, règne au Brésil une tolérance zéro absolue envers la conduite sous influence. En sus des amendes élevées, de la confiscation du véhicule et de l'arrestation immédiate, il faut savoir qu'un procès suivi de peines de prison effectives peuvent suivre.

Sexualité

Le tourisme sexuel est passible de poursuites au Brésil et en Belgique. Au Brésil, les rapports sexuels avec des mineurs de moins de 14 ans peuvent être punis de peines de prison allant jusqu'à 10 ans d'incarcération. Les autorités brésiliennes ont récemment lancé une campagne intitulée « No child sex tourism ». Les voyageurs sont donc invités à la plus grande vigilance, même si le tourisme sexuel ne concerne qu'une minorité d'entre eux.

Moeurs et coutumes

Comme partout ailleurs, les voyageurs sont invités à respecter les mœurs et coutumes locales.
 
Photographie

Aucune interdiction particulière de photographier n'est à mentionner.

Infos pratiques

Tous les documents de voyage nécessaires sont mentionnés sous la rubrique du même nom sur ce site web.
 
Visa

Pour visiter le Brésil, les voyageurs belges devront être en possession d'un passeport dont la validité sera de 6 mois minimum à la date d'arrivée sur le territoire brésilien. Toutefois, une période de validité de 12 à 15 mois à la date d'arrivée sur le territoire brésilien est recommandée.

Dans ces conditions, le touriste belge est exempté de visa pour le Brésil pour autant que son séjour ne dépasse pas 90 jours (attention: 90 jours, pas 3 mois) dans un periode de 180 jours. La durée du séjour ne peut plus être renouvelée, sur demande adressée à la Police fédérale avant la fin de la période initiale de 90 jours.

Le statut de touriste n'autorise pas le travail au Brésil.

Les mineurs voyageant seuls ou accompagnés d'un (seul) parent ou d'une tierce personne doivent être munis d'une autorisation expresse du père, de la mère ou du tuteur légal absents, selon le cas. Ce document doit explicitement autoriser le mineur à voyager seul ou accompagné, auquel cas le nom de l'accompagnant sera également mentionné sur ledit document. Cette autorisation doit être établie en portugais et avoir fait l'objet d'une authentification par l'Ambassade de la République fédérative du Brésil à Bruxelles préalablement au voyage envisagé.

Les mineurs

Afin d'éviter le "kidnapping légal", la législation brésilienne pour le voyage des mineurs est actuellement la plus sévère du monde.

Si votre enfant est de nationalité brésilienne, il faut donc s'en tenir strictement à la législation brésilienne en ce qui concerne l'autorisation de voyage.

Cette autorisation de voyage n'est pas nécessaire uniquement si les deux parents accompagnent le(s) mineur(s). Dans tous les autres cas, une autorisation de voyage doit être utilisée suivant le modèle brésilien. Si vous ne l’avez pas, vous devrez garder à l'esprit que votre enfant ne sera pas en mesure de quitter le Brésil.

Pour plus de détails à ce sujet, voir: http://www.brasbruxelas.be/embaixada/content/category/8/60/149/lang,frenchLien externe

Si votre enfant n'a pas la nationalité brésilienne, vous devez suivre la législation belge en ce qui concerne l'autorisation de voyage.

Permis de conduire

Le voyageur belge qui souhaite conduire au Brésil devra soit être muni d'un permis international dont la validité n'a pas expiré, soit d'un permis de conduire belge valable accompagné d'une traduction en portugais légalisée par l'Ambassade de la République fédérative du Brésil à Bruxelles.

Au Brésil, l'on peut conduire à partir de l'âge de 18 ans. La conduite s'effectue à droite.
 
Moyens de paiement

La plupart des cartes de crédit sont acceptées.

Avertissement : ne pas conserver sur soi d'importantes sommes d'argent mais être toutefois prêt à donner un minimum d'argent en cas d'agression (quelques dizaines de reais seulement) et être très vigilant lors de l'utilisation de cartes de crédit, en particulier lors de retraits aux distributeurs automatiques de billets. Eviter de garder ses cartes de crédit sur soi.

Une carte de paiement munie de la fonction "Maestro" permet de retirer de l'argent aux wdistributeurs automatiques de billets au Brésil, si votre institution bancaire belge permet cette fonction. Les distributeurs automatiques de billets situés à l'intérieur des agences bancaires et centres commerciaux sont plus fiables et offrent davantage de sécurité que ceux que l'on trouve dans les rues. Des piratages de cartes de crédit ont été signalés.

Les cartes de crédit internationales munies d'une puce électronique permettent le retrait d'espèces aux distributeurs automatiques de billets (maximum 1.000 Réais par jour par carte, au taux de change actuel de € 1 = R$ 2, 27).

Il est aisé d'échanger des euros et, dans les grandes villes, des chèques de voyage. Les banques « Banco do Brasil » et « Banco Real Santander » font office de principaux correspondants de banques belges.

Attention: de nombreux magasins et restaurants offrent la possibilité de paiement par « Visa Electron ». Ce système prête à confusion. Il fonctionne par le biais d'une carte de débit liée à un compte courant brésilien. Il ne s'agit donc pas d'un système de paiement par carte de crédit « Visa ». Certains magasins et restaurants qui acceptent la carte « Visa Electron » n'acceptent toutefois pas les cartes de crédit. Dans de plus en plus d’endroits, la carte de crédit VISA normale est également acceptée.
 
Assurance voyage

Il est recommandé de souscrire une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire pour les voyages dans les zones à risques.
 
GSM / Moyens de communication

De nombreux opérateurs de téléphonie mobile sont présents sur le marché brésilien. Le voyageur est invité à consulter les sites internet des principaux opérateurs :
www.brasiltelecom.brLien externe
www.claro.com.brLien externe
www.nextel.com.brLien externe
www.oi.com.brLien externe
www.tim.com.brLien externe
www.vivo.com.brLien externe

Les GSM belges peuvent facilement être utilisés au Brésil (roaming). L'achat de cartes à puce locales peut toutefois poser problème, l'acheteur devant en théorie disposer d'un numéro de CPF (sorte de registre national). Enfin, vérifier le voltage avant de recharger la batterie du GSM (exemple : 220 volts à Brasilia, 110 volts à São Paulo et Rio de Janeiro) ou d'autres appareils.

Assistance  consulaire

Le dispositif diplomatique et consulaire belge au Brésil est le suivant :

Ambassade à Brasilia ;
Consulat général à São Paulo ;
Consulat à Rio de Janeiro ;
7 Consulats honoraires (Belo Horizonte ; Salvador de Bahia ; Curitiba ; Fortaleza ; Manaus ; Porto Alegre ; Recife).
Le voyageur est invité à conserver sur lui les coordonnées de l'Ambassade ou du consulat le plus proche de son lieu de séjour et à informer au plus vite ceux-ci de toute perte ou vol de passeport ou de tout autre document officiel belge. En cas de vol, il est conseillé au voyageur de se rendre au bureau de police le plus proche (« delegacía ») afin d'y obtenir un rapport relatant le vol. Ce document pourra e.a. servir de justificatif lors de la demande de remplacement d'un document de voyage volé ou lors de l'introduction d'une demande de compensation auprès d'une compagnie d'assurance.

En cas de difficultés majeures et imprévisibles survenant à l'étranger, les Belges peuvent recourir à l'assistance des ambassades et consulats de Belgique.

Toutefois, l'assistance consulaire est exclusivement octroyée aux compatriotes qui ont fait appel en vain à l'aide des autorités locales compétentes en matière d'assistance (exemple : police locale) ou à des sociétés (privées) pouvant leur fournir l'aide recherchée (exemples : banques, courtiers en assurances de voyage) et pour lesquels la seule option reste de s'adresser à un poste diplomatique ou consulaire belge (dernier recours).

Il est mis fin à l'assistance consulaire dès le moment où le voyageur est à nouveau en mesure de poursuivre son séjour par ses propres moyens.

Dans le cas (exceptionnel et ne concernant pas le Brésil) où, dans un pays déterminé, la Belgique ne disposerait pas d'une ambassade ou de consulat(s), les Belges peuvent demander l'assistance consulaire d'une représentation diplomatique ou consulaire d'un autre Etat membre de l`Union européenne.
 
LIENS

Toute information concernant assistance consulaire, voyager av ec des animaux domestique ou avec voiture personnelle, assurances, avis sanitaire, formalités douanières, agents de voyage, se trouve sur le website du SPF Affaires Etrangères (www.diplomatiebeLien externe) (www.diplomatie.be/fr/travelLien externe)

Autres websites :
http://ec.europa.eu/environment/civil/micdaly/micdaily.docLien externe et http://www.nhc.noaa.govLien externe