Conseil aux voyageurs Turkmenistan

Carte Turkmenistan
Date: 01 juin 2015
Toujours valable le 7 juillet 2015

Dernière mise à jour

La vigilance est recommandée.

Sécurité générale

La situation politique est calme, avec peu de menaces terroristes. Il est conseillé d’être toujours vigilant et d’éviter les manifestations ou les rassemblements de foules (jusqu’à ce jour très inhabituels). Les voyageurs sont tenus de s’informer quant à la situation politique et à la sécurité dans la région.

L'accès à certaines zones et villes frontalières de l'Afghanistan est réglementé ou interdit. Lors de l’introduction de la demande de visa, il convient de se renseigner à ce sujet auprès de l'Ambassade du Turkménistan à Bruxelles, ainsi qu'à propos des conditions d'entrée et d'enregistrement en vigueur au moment du voyage.

La surveillance par les services de sécurité est traditionnellement très étroite, aussi bien à l'égard des visiteurs étrangers que de leurs propres ressortissants. Munissez-vous toujours de votre passeport revêtu du visa réglementaire. Il y a régulièrement des contrôles de police. Les personnes qui voyagent avec un visa touristique doivent se présenter dans un délai de trois jours suivant leur arrivée au bureau du Service de Migration. Contre paiement de 10 USD, ce dernier remplira un formulaire précisant leur identité et le motif de leur séjour. Les voyageurs doivent à tout moment pouvoir présenter le double de ce formulaire, accompagné de leur passeport et de leur visa. Ils ne pourront quitter le pays qu'après remise du formulaire au poste-frontière par lequel ils sont entrés au Turkménistan.

Des vols sont parfois signalés sur les marchés en province et dans la capitale, en particulier le marché de « Tolkoutchka » qui connaît une très grande affluence en fin de semaine et qui est fréquenté par les touristes d'Asie centrale et d’Iran. La vigilance est de mise à l'égard de la petite criminalité. Les agressions violentes sont rares. Les déplacements après la tombée de la nuit sont toutefois déconseillés, certainement aux femmes.

Un voyage au Turkménistan requiert généralement un grand nombre d’actes administratifs, aussi bien à l'arrivée qu’au départ ou lors de déplacements à l’intérieur du pays. Le Turkménistan n’est pas une destination touristique à proprement parler et les facilités dans ce domaine en dehors de la capitale sont des plus limitées (question transport, logement, infrastructures de santé, modes de paiement). Il est conseillé de faire appel à une agence de voyages (voyage organisé et/ou voyage accompagné) lorsqu’on souhaite visiter le Turkménistan.

Transport

Info routière

Circulation à droite. Les risques d'accident de circulation routière sont élevés.

En dehors des zones urbaines, le réseau routier est dans un état précaire (revêtement routier endommagé, travaux routiers non signalés et variations abruptes des conditions climatiques). Il est fortement déconseillé de conduire en dehors des villes après le coucher du soleil. Tous les panneaux indicateurs sont en langue turkmène. La prudence est de mise et il convient d'adapter son mode de conduite. De nombreux conducteurs locaux ne sont ni assurés ni solvables. Il existe un risque de corruption des agents de police lors de contrôles routiers. Il y a toujours et partout des contrôles de police, également en dehors des villes. On constate cependant une certaine libéralisation (limitée et récente) des contrôles de police sur les autoroutes.

Il est formellement déconseillé de se rendre dans la zone frontalière avec l’Afghanistan. L’accès à toutes les zones frontalières et à la région de Dashoguz est réglementé et nécessite l’obtention d’une autorisation spéciale.

Empruntez seulement des taxis officiels. Leur couleur jaune les rend facilement identifiables. Malgré le fait que les taxis disposent d’un compteur, les chauffeurs de taxi demandent souvent aux étrangers un prix fixe qui varie entre 5 et 10 manats. Les taxis de l’aéroport sont plus chers et les chauffeurs demandent souvent un paiement en dollars. La plupart des chauffeurs de taxi ne parlent que peu ou pas l’anglais.

Numéros utiles de la police routière (langue de communication : russe et turkmène) :
- Direction générale de la Police routière au Ministère de l’Intérieur à Achgabat : +993 12 340805
- Direction de la Police routière de la région « Balkan » : +993 2 22 488 85
- Direction de la Police routière de la région « Mary » : +993 5 22 474 15
- Direction de la Police routière de la région « Lébap » : +993 4 22 622 22
- Direction de la Police routière de la région « Dachoguz » : +993 3 22 589 38

Info aérienne

Achgabat dispose d'un aéroport international fonctionnel. Il n'est pas certain que les avions des compagnies intérieures répondent aux normes de sécurité internationales. La compagnie nationale opère cependant une flotte renouvelée d'avions occidentaux (Boeing) de fabrication récente, tant sur les vols intérieurs qu'internationaux. Consultez à ce sujet le site de la Commission européenne.

Info transports publics

Les voyages en train prennent beaucoup de temps et sont assez inconfortables.

Info navigation

Le service de ferry irrégulier en mer Caspienne entre le Turkménistan et l’Azerbaïdjan constitue une importante difficulté. Les tickets doivent être achetés sur place, selon le principe « premier arrivé, premier servi ». Il est donc très difficile de planifier une traversée. Les longues attentes sont la norme.

 

Climat et catastrophes

Problèmes météorologiques

Le Turkménistan connaît un climat désertique à forte amplitude thermique saisonnière. Le pays enregistre les températures les plus chaudes d'Asie centrale. En juillet et août, elles peuvent atteindre 50°C, ce qui engendre des risques importants de déshydratation. Le nord du pays connaît des hivers particulièrement rigoureux. De décembre à février, les températures sont fréquemment inférieures à 0°C.

Catastrophes naturelles

Le Turkménistan est situé dans une région sismique. Si un tremblement de terre d'importance survenait pendant leur séjour, les voyageurs sont tenus, dans la mesure du possible, de contacter l'Ambassade de France à Achgabat et/ou l'Ambassade de Belgique à Bakou. Au cas où une catastrophe ou un évènement imprévu se produiraient pendant leur séjour, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leurs familles ou amis en Belgique pour les informer de leur situation. Si les communications avec l'étranger sont impossibles, ils peuvent s'adresser à l'Ambassade ou au Consulat de Belgique le plus proche.

Santé et hygiène

Coûts/infrastructure de soins médicaux

Les services médicaux sont très limités. En cas de maladie grave, le rapatriement sanitaire doit être envisagé. Dans les hôpitaux turkmènes, tous les soins, l’hébergement, le linge et les médicaments sont à charge du patient. Ils peuvent être payés en monnaie turkmène. N'oubliez pas d’emporter une trousse de pharmacie dûment remplie !

Sécurité de l’eau et de la nourriture

L'eau du robinet n'est pas potable au Turkménistan. Il est donc impératif d’utiliser de l’eau en bouteille non décapsulée, y compris pour la toilette des bébés et le brossage des dents.
En été, la température peut grimper jusqu’à 50°C à l’ombre. Faites donc très attention aux coups de soleil et aux insolations, et buvez suffisamment d’eau.

Vaccinations

La fièvre typhoïde et l'hépatite A sont des maladies fréquentes au Turkménistan. Les services médicaux sont très rares. La vaccination contre l'hépatite A est fortement conseillée, ainsi qu'une mise à jour des vaccins contre la polio, le tétanos et la diphtérie. Consultez, au moins 2 à 6 semaines avant votre départ, les sites web de l'Institut de Médecine TropicaleLien externe et de l'Organisation mondiale de la santéLien externe, afin d'obtenir des informations plus détaillées. Il existe un risque potentiel de malaria dans le sud du pays.

Dans le désert, des morsures de serpent et des piqûres de scorpion sont possibles. Si vous partez en randonnée, portez des chaussures de marche protectrices, ainsi que des vêtements longs et munissez-vous d’une trousse de premiers secours.

Législation locale

En tant que visiteur d’un pays, vous êtes, tout comme les autochtones, soumis aux lois locales.

Stupéfiants

Toute forme de consommation de drogues douces est interdite. Les contrôles visant le dépistage de la drogue au volant sont fréquents et entraînent une arrestation immédiate en cas de test positif.

Sexualité

Les relations intimes entre étrangers et Turkmènes sont sous stricte surveillance des services de sécurité ; elles peuvent avoir des conséquences négatives sur la situation administrative des voyageurs. La prostitution est très sévèrement punie, e.a. par des peines d’emprisonnement.

Photographie

Il est interdit de photographier des bâtiments publics. Il est recommandé de demander conseil avant de prendre des personnes en photo, certainement à proximité de lieux sensibles (aéroport, installations militaires ou de police...).

Us et coutumes

On attend des voyageurs qu’ils respectent les traditions et les coutumes locales. Toute manifestation irrespectueuse à l'égard des symboles de la Nation (statue, drapeau, portrait, édifice...) peut être la cause d’une arrestation suivie d'une comparution devant le tribunal. Selon les cas, la sanction peut varier d’une amende à une peine de prison, voire à une expulsion assortie d'une interdiction de territoire.

Législation douanière

Interdiction absolue d'importer des armes, des munitions, des narcotiques, des médicaments, des produits psychotropes, des publications pornographiques et tout autre document susceptible de « porter préjudice aux intérêts politiques et économiques du Turkménistan, à sa sécurité et à la protection de la santé et de la moralité publique ».
L'exportation illégale d'antiquités (objets d'orfèvrerie, tapis...), de pierres précieuses et de certaines espèces animales est rigoureusement interdite. Le commerce du caviar est très strictement réglementé. L'exportation de tapis anciens (de plus de 50 ans) est également contrôlée : l'exportation en est uniquement autorisée sur présentation aux services douaniers, au moment de quitter le territoire, d'une autorisation délivrée après expertise par le Musée des tapis d'Achgabat. L'expertise peut prendre plusieurs jours. Dans les magasins d'État, les tapis ont déjà été expertisés.

Divers

Il convient également de signaler que le Turkménistan produit et vend une quantité considérable de biens contrefaits (vêtements de marque, sacs à main, etc.). Dans la plupart des pays de l'UE, l'achat de contrefaçons constitue également un acte illégal. Les voyageurs qui rentrent en Belgique après un séjour en dehors de l'Union européenne peuvent être contrôlés. Les contrefaçons trouvées sont alors confisquées et le voyageur se voit infliger une amende allant de 50 à 20 000 euros.

Infos pratiques

Documents, monnaie, communication

Tous les documents de voyage nécessaires sont mentionnés sous la rubrique du même nom sur ce site web.  Les voyageurs belges doivent toujours disposer d’avance d’un visa et d’une lettre d’invitation approuvée pour pouvoir entrer au Turkménistan. L’obtention d’un visa peut prendre beaucoup de temps, veuillez donc contacter bien avant votre départ l’Ambassade turkmène à Bruxelles.

Permis de conduire

Le permis de conduire (belge) international est requis.

Modes de paiement

Il y a très peu de distributeurs automatiques de billets au Turkménistan. La carte Visa est acceptée dans certains grands hôtels et aussi dans la Banque Vnesheconom à Achgabat. La MasterCard peut être utilisée dans la Banque Senegat à Achgabat. L'usage de cartes bancaires (système MAESTRO), comme moyen de paiement dans les magasins ou les administrations locales, est inexistant. Les dollars américains peuvent être utilisés dans les principaux hôtels et dans certains autres services touristiques.  Les autres monnaies sont difficiles à changer et il est donc inutile d’emporter des euros. En cas de perte, de vol ou d’utilisation frauduleuse d’une carte de banque ou de crédit belge, contactez immédiatement Card Stop (0032 70 344 344).

Assurance voyage

Veuillez vérifier que l'assurance fournie par votre mutualité couvre suffisamment les risques liés à votre destination et à votre façon de voyager. Tenez compte du fait que cette assurance échoit après un séjour de 3 mois. Une assurance de voyage adaptée avec une couverture de risques suffisante est absolument indispensable (soins médicaux, rapatriement, assistance judiciaire). Il est fortement recommandé de souscrire, avant le départ, une assurance complémentaire « soins de santé et rapatriement ».

Portable et facilités de communication

L’opérateur de téléphone national Altyn Asyr n'a pas de service de données en itinérance (roaming) et la qualité du réseau est faible. Le roaming est seulement possible chez l’opérateur russe MTS. Il est possible d'acheter une carte SIM locale. L’accès à Internet est difficile dans la capitale, car il n’y a qu’un seul fournisseur. Il existe toutefois quelques Internet-cafés. En dehors de la capitale, l’accès à Internet est pour ainsi dire inexistant.

Assistance consulaire

En cas de problèmes sérieux imprévus à l'étranger, les Belges peuvent faire appel aux ambassades et consulats compétents de Belgique. Une assistance consulaire est donnée aux compatriotes ayant invoqué en vain une aide de la part des autorités locales (police locale) ou de sociétés de service privées (banque, assureur), et ne pouvant plus que se diriger vers une représentation diplomatique ou consulaire belge. Cette assistance prend fin dès que les voyageurs peuvent poursuivre leur voyage par leurs propres moyens.  

Étant donné qu’au Turkménistan, il n'y a pas d’ambassade ni de consulat de Belgique, les Belges peuvent demander l'assistance consulaire à une représentation diplomatique ou consulaire d'un autre État membre de l'Union européenne. L'Ambassade de France à Achgabat assure la protection consulaire des ressortissants belges et luxembourgeois en concertation avec leurs autorités. Les autres pays de l’UE qui ont une ambassade à Achgabat : la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Roumanie et l’Italie.

Il est conseillé au voyageur de déclarer sa présence à l'ambassade de Belgique compétente à Bakou, Azerbaïdjan :
Ambassade de Belgique ISR Plaza (6e étage), Nizami St. 69
AZ 1073 Bakou
Azerbaïdjan
+994 50 301 85 59 (numéro d’urgence en dehors des heures d’ouverture)
+994 12 437 37 70
+994 12 437 37 71
embassy.baku@diplobel.fed.be