Chili

Dernière mise à jour

Dans plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes sévit une épidémie de maladie à virus Zika, transmis par le moustique Aedes Aegypti, qui pique surtout en journée. L'infection est le plus souvent asymptomatique mais les symptômes suivants peuvent se manifester: fièvre, maux de tête, éruptions cutanées, douleurs musculaires et articulaires, fatigue et yeux rouges. Il est recommandé aux voyageurs de se protéger contre les moustiques en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs.

Le virus est à l'origine de cas de microcéphalie chez le nourrisson. Il est dès lors recommandé aux femmes enceintes ou qui aspirent à l'être dans un futur proche de reporter leur voyage. Si celui-ci ne peut être postposé, nous les invitons à prendre contact avec leur médecin et à prendre toutes les précautions nécessaires afin de se protéger des piqûres de moustiques.

Par mesure de précaution, il est conseillé aux voyageurs revenant d’une zone où sévit l'épidémie d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant au moins deux mois après le retour. En cas de symptômes comparables à ceux du virus Zika mentionnés ci-dessus, nous vous invitons à consulter votre médecin.

Pour plus d’informations sur l’épidémie et les mesures préventives, veuillez consulter le site de l’Organisation Mondiale de la Santé (http://www.who.int/mediacentre/factsheets/zika/fr ) du SPF Santé Publique (http://www.health.belgium.be/fr/news/virus-zika-quelles-sont-les-mesures-prendre ) ou de l’Institut de Médecine Tropicale (http://www.itg.be/itg/GeneralSite/Default.aspx?L=F&WPID=691&MIID=637&IID=467)



A condition de respecter les mesures de précaution reprises ci-dessous, il est généralement possible de voyager au Chili.

Afin de mieux organiser notre assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via le site web suivant : www.travellersonline.diplomatie.be.
 

Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Les voyages au Chili se déroulent en général sans problèmes. Les dernières années, des attaques violentes à caractère xénophobe et homophobe ont eu lieu à Valparaiso et dans le centre de Santiago. Il est conseillé d’éviter de s’y promener seul la nuit et surtout de ne pas répondre à des provocations.

Dans le Sud (région IX, Araucania) il existe des petits groupes qui indiquent déclarer être défenseurs de la cause de la communauté indigène Mapuche. Leurs actions sont souvent dirigées contre les propriétaires fonciers et des entreprises forestières et peuvent prendre la forme de barrages routiers et d'incendies criminels. Il est recommandé au voyageur d’éviter ces manifestations et rassemblements.

Une autre tendance dans les régions dites périphériques est le blocage des infrastructures publiques comme outil de protestation, souvent accompagné d’actes de violence.

Des manifestations régulières à Santiago et ailleurs aboutissent souvent à des confrontations entre forces de l’ordre et éléments encagoulés. Il est dès lors fortement conseillé de les éviter.

Criminalité

Bien que le Chili soit généralement considéré comme un pays sûr, les voyageurs seront attentifs à la criminalité urbaine, particulièrement à Santiago et Valparaiso. Les pickpockets et les voleurs à la tire opèrent dans les lieux publics (bars, marchés, restaurants, plage, bus, métro) et sur les sites touristiques (Barrio Brasil, Barrio Bellavista, secteur Plaza de Armas, Cerro San Cristobal). À Santiago et dans d'autres villes du Chili, des agressions nocturnes contre des voyageurs ont été signalées sporadiquement aux abords de cafés, de restaurants et de distributeurs de billets. Il est également conseillé de prendre garde au risque d’être drogué à son insu.

En matière de criminalité urbaine les voyageurs sont priés d’observer la plus grande prudence par rapport à un type de vol particulier. Au Chili le « truc à la moutarde » est souvent appliqué : on jette quelque chose sur les habits (de la moutarde, de l’huile, …) ; une autre personne en avertit la victime, l’aide à enlever les taches et en profite pour lui dérober son portefeuille et/ou d’autres objets de valeur.

En ce qui concerne la criminalité, les mesures habituelles de prudence s'imposent:
- ne portez pas de bijoux ou d'objets de valeur de manière ostentatoire
- n’apportez pas de grosses sommes d'argent
- limitez-vous à retirer de petites sommes d'argent aux distributeurs accessibles sur tout le territoire.

Une augmentation des vols de passeport, de cartes bancaires et de crédit a été constatée. Pour cette raison, il est conseillé de ne porter sur soi des cartes bancaires qu'au moment où on les utilise effectivement, de n'emporter que des photocopies des documents d'identité et de voyage lors d'excursions locales et de laisser les documents originaux en lieu sûr.

Pour les déplacements en ville n'utilisez que les taxis officiels et identifiables  et faites attention à l'usage correct des compteurs. Ne voyagez pas seul dans des zones isolées. Évitez de vous promener seul au centre de Santiago et de Valparaiso, particulièrement le soir, à cause du risque d'agression. Pour la même raison, il vaut mieux ne pas rouler seul la nuit sur des routes abandonnées. En cas d'agression à main armée, ne résistez pas afin d'éviter une escalade d'actes de violence.

Risque sécuritaire

Vu le danger universel d'attentats, il importe d'être prudent dans certains lieux très fréquentés (restaurants, centres commerciaux, services de transport public, centres touristiques, etc.). Une vigilance accrue est de mise à Santiago et dans la IXème région de l'Araucanie.

Des attentats aux explosifs artisanaux ont occasionnellement lieu à Santiago. Les auteurs supposés sont des groupes anarchiques qui visent surtout les banques et le transport public.