Didier Reynders signe un traité sur la modification de la frontière avec les Pays-Bas

Didier Reynders & Bert Koenders

Le Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le Ministre des Affaires étrangères néerlandais Bert Koenders ont signé aujourd’hui le traité belgo-néerlandais visant à adapter la frontière dans la Meuse entre la ville de Visé (Belgique) et les communes de Eijsden-Margraten (Pays-Bas) et de Maastricht (Pays-Bas). La signature a eu lieu en présence des couples royaux néerlandais et belge.
 
La frontière actuelle a été fixée en 1843 en suivant le point le plus bas de la Meuse. En 1961, un accord avait été conclu pour rectifier le cours sinueux de la Meuse afin de faciliter la navigation. La modification de la frontière est une conséquence des travaux d’amélioration de la liaison entre le canal Albert et le canal Juliana entre 1962 et 1980. Il s’ensuivit que des parcelles du territoire belge se sont retrouvées sur la rive néerlandaise de la Meuse et inversement. Ces parcelles ne sont pas accessibles par voie terrestre depuis leur propre pays.
 
En préparation à ce traité, des accords entre les autorités concernées en Belgique et aux Pays-Bas avaient déjà été conclus en matière de protection de la nature, de l’aménagement du territoire et de la gestion des eaux. Le 23 juin 2016, un protocole d’accord en ce sens a été signé. L’adaptation de la frontière entrera en vigueur au 1er janvier de l’année qui suit ratification du traité par la Belgique et les Pays-Bas. À partir de ce moment, la frontière se situera à la ligne médiane de la Meuse. 
 
Selon Didier Reynders ce traité de frontière symbolise l’excellence des relations belgo-néerlandaises. Ce traité est la preuve que des frontières peuvent être modifiées de manière pacifique. Un accord a pu être atteint grâce à la bonne entente entre toutes les autorités concernées à différents niveaux.
  

Modification de la frontière