Les pays pauvres accueillent la plupart des réfugiés

Fin février, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a publié son « Rapport pour le premier semestre 2016 » (Mid-Year Trends 2016). Il révèle que la majorité des réfugiés ont été accueillis par les pays à revenu faible ou intermédiaire. Parmi les dix premiers hôtes, trois sont des pays pauvres. L’Allemagne est le seul pays à revenu élevé.

Les conflits, la persécution et la violence ont déraciné au moins 3,2 millions de personnes au cours du premier semestre 2016. Ils étaient 1,7 million à être déplacés dans leur propre pays et 1,5 million à traverser une frontière internationale. Plus de la moitié des nouveaux réfugiés syriens se sont exilés dans les pays voisins tels que la Turquie, le Liban, l’Égypte et la Jordanie. D’autres groupes relativement importants ont fuis l’Iraq, le Burundi, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, l’Érythrée, la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan. La plupart ont trouvé refuge dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. La Turquie a accueilli la majorité des réfugiés à travers le monde, à hauteur de 2,8 millions. Viennent ensuite le Pakistan (1,6 millions), le Liban (1 million), l’Iran (978 000), l’Éthiopie (742 700), la Jordanie (691 800), le Kenya (523 500), l’Ouganda (512 600), l’Allemagne (478 600) et le Tchad (386 100).

 
Mid-Year Trends 2016
 

Par rapport à la taille de la population, le Liban et la Jordanie en abritent le plus grand nombre. En termes de prestations économiques, le Soudan du Sud et le Tchad occupent la dernière place. Durant le premier semestre 2016, les dix premiers pays hôtes ont accueilli environ 10 millions de réfugiés, ce qui correspond à presque 60 % du nombre total de réfugiés relevant du mandat du HCR.

Les plus grands défis de la crise migratoire relèvent du domaine politique. La résistance nationaliste au sein des pays riches constitue un obstacle important à l’accueil des réfugiés. Nous faisons actuellement face à une crise de la solidarité et de la coopération.

Accédez au rapport complet
Retrouvez le communiqué de presse

Photo : © S.Cherkaoui/WFP