Asie et Océanie

Le pragmatisme au service des valeurs

La Belgique entretient depuis longtemps des rapports politiques, commerciaux et culturels avec les pays asiatiques. On retrouve ainsi des traces de contacts mutuellement enrichissants au 18e siècle lorsque la Compagnie d'Ostende accostait dans les ports indiens de Banquibazar ou de Cassimbazar.

Entre-temps, la nature des intérêts de la Belgique et les liens qui l'unissent à l'Asie ont fortement évolué. L’éclosion de la Belgique comme état-nation au 19e siècle a entraîné la mise en place de relations privilégiées. Des relations étroites se sont développées avec le Japon et la Thaïlande grâce à des liens privilégiés entre les dynasties respectives. En Chine, la présence économique belge n'a cessé de croître de jour en jour au 19e siècle et dès la reprise des relations diplomatiques en 1971. À cet égard, l’année 2011 aura été marquée par le 40ème anniversaire de l’établissement de nos relations diplomatiques avec l’Empire du Milieu et l’année 2015 par une succession de rencontres de haut niveau (Visite d’Etat de notre couple royal en Chine, venue en Belgique des Premier Ministre Li Keqiang et Vice-Premier Liu Yandong). L'intérêt particulier pour l’approfondissement des relations avec l'Inde, devenue une grande puissance économique, est allé grandissant. Depuis la participation de quelque 3500 volontaires belges à la guerre contre la Corée du Nord qui a duré trois ans, des liens particuliers se sont noués avec la Corée du Sud tant sur le plan politique qu'économique. Récemment, la Belgique a développé ses relations économiques et académiques avec le Vietnam, seul pays d’Asie qui, pour quelques années encore, bénéficiera du soutien de la coopération au développement directe belge.

La politique belge en Asie a toujours été empreinte de pragmatisme (saisir les opportunités tant politiques qu’économiques) et d’esprit de coopération. Elle offre ainsi une image très variée, aussi variés que sont les pays d’Asie, chacun présentant ses spécificités.

Outre les relations bilatérales que la Belgique entretient avec les pays d'Asie, des relations se sont progressivement développées par le biais des enceintes multilatérales. D'abord au travers de la construction européenne. En effet, la Belgique a toujours émis le souhait de voir l'Union européenne accroître son rôle dans le cadre de la politique étrangère et de sécurité commune, c’est pourquoi elle a appuyé la mise en place du service européen d’action extérieure (SEAE). Vis-à-vis de géants asiatiques comme la Chine et l’Inde qui comptent chacune plus d’un milliard d’habitants, il est en effet nécessaire que les Européens unissent leurs forces pour être reconnus comme des partenaires crédibles.

La Belgique s’engage aussi en Asie par le biais d'autres organisations internationales. Elle contribue activement aux programmes des Nations Unies et de leurs agences spécialisées. Dans le cadre de sa participation au sein de l'OTAN, après avoir pris part à la FIAS (Force internationale d'assistance à la sécurité), elle participe à la mission de suivi, baptisée "Resolute Support", destinée à entraîner, conseiller et assister les forces de sécurité afghanes avec environ septante militaires déployés à Mazar-i-Sharif et Kaboul. Les événements dans cette partie de l'Asie ont également fait croître l'intérêt de la Belgique pour le Pakistan.

La Belgique suit avec beaucoup d’intérêt les progrès de l’intégration régionale en Asie, notamment dans le cadre de l’ASEAN (Association des pays de l’Asie du Sud-Est). Tant en matière politique (sécurité régionale, droits de l’homme, bonne gouvernance) qu’économique (création d’une communauté économique régionale), l’ASEAN représente un facteur de stabilité et de développement dans la région.

La Belgique est également active au sein de l’ASEM (Rencontre Asie-Europe) dont elle a accueilli le  huitième Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement à Bruxelles en 2010. Le sommet passe pour être le principal cénacle euro-asiatique dans le paysage international actuel. Ensemble, l’Asie et l’Europe représentent 58% de la population mondiale et plus de 60% du commerce mondial. À l’occasion des différents Sommets ASEM, la Belgique continue d’agir activement en faveur d’une intensification de la coopération européenne avec le continent asiatique.

Nos liens avec l’Océanie trouvent leur origine dans l’engagement sans réserve de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande pendant la Première Guerre Mondiale. L’Australie et la Nouvelle-Zelande sont des partenaires privilégiés dans le cadre des cérémonies commémoratives de la première guerre mondiale, en témoignage de notre gratitude pour le sacrifice de leurs troupes. Sur le plan économique, nos liens se sont renforcés suite à la mission économique princière de 2012.

Depuis les années ’60, plusieurs Etats de l’Océan Pacifique Sud ont accédé à l’indépendance. Les liens avec ces Etats insulaires sont le plus souvent entretenus via les programmes de coopération de l’UE issus des accords ACP (Asie, Caraïbe, Pacifique). La majorité de ces Etats disposent en conséquence d’une ambassade bilatérale à Bruxelles.