Prévention des conflits et consolidation de la paix

Le service Consolidation de la paix a été créé à la fin 2006 à la suite d’une fusion entre deux services existants: le service de Diplomatie préventive et celui de Prévention des conflits. Il s’agit de deux services qui dépendaient respectivement des Affaires étrangères et de la Coopération au développement.

L’objectif du service Consolidation de la paix est de financer des projets dans le domaine de la prévention des conflits, conformément à certaines priorités thématiques et géographiques de notre politique étrangère. Pour atteindre cet objectif, le service dispose d’un certain budget (31,1 millions d’euros pour 2009).

Toutes les propositions de financement sont confrontées à des critères préétablis qui répondent à certaines exigences sur le plan du contenu et sur le plan administratif. Pour le financement de projets axés sur la Diplomatie Préventive, l’accent est mis sur la prévention et la résolution à court terme (généralement 1 an) de conflits pressants et pour les projets axés sur la prévention des conflits, le financement porte sur des projets plus longs (généralement 3 ans) en vue de renforcer les institutions politiques, socioéconomiques, juridiques et culturelles. Il s’agit surtout de renforcer la capacité institutionnelle au sein des pays post-conflit afin que le gouvernement puisse accomplir ses missions principales de manière efficace et non discriminatoire et par conséquent, contribuer à la consolidation de la paix.

En ce qui concerne l’accent thématique, le service Consolidation de la paix agit au sein de six thèmes de concentration (agglomérats), à savoir:

  • consolidation et renforcement de l’état de droit (il s’agit notamment de la bonne gouvernance, de la défense des droits de l’homme, du soutien aux institutions nationales (élections, parlements), de la justice de transition, de la lutte contre l’impunité;
  • soutien de la liberté d’expression;
  • gestion efficace et équitable des richesses naturelles;
  • soutien des processus de paix (comme le soutien aux missions de paix, à la médiation, à la réforme du secteur de la sécurité - RSS);
  • désarmement et déminage, lutte contre la diffusion illégale des armes légères et contre l’utilisation de mines antipersonnel et de bombes à fragmentation;
  • soutien aux victimes civiles de conflits (dont le problème des enfants-soldats, des victimes de violence sexuelle…).

Dans le cadre des thèmes de concentration précités et conformément aux dispositions de l’accord de gouvernement du 18 mars 2008, le service Consolidation de la paix accordera une attention particulière durant la période 2008-2011, en ce qui concerne la région d’Afrique Centrale, aux thèmes suivants:

  • la problématique des violences sexuelles et des enfants-soldats;
  • la problématique des richesses naturelles;
  • la reconstruction de l’appareil judiciaire et les mécanismes de justice de transition;
  • la réforme du secteur de la sécurité;
  • la problématique des armes légères et du déminage.

Dans Dimension 3, le journal de la Coopération belge, a paru un article sur le service Consolidation de la paix.
Lisez cet article (PDF, 217.9 Kb)

Documents