OPAC Turns 18 - High-level opening panel: speech by Minister Reynders

Madame la Représentante spéciale,
Excellences,
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,

C’est un privilège de pouvoir vous accueillir aujourd’hui à cette conférence qui a pour objectif de marquer le 18e anniversaire du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés. Aujourd’hui, comme vous le savez, ce Protocole a été ratifié par 167 États parties, ce qui souligne toute son importance. Malheureusement, beaucoup reste encore à faire en vue de la ratification universelle et de la mise en œuvre des provisions de cet instrument.

A l’occasion de cet anniversaire, nos pensées vont d’abord aux dizaines de milliers de filles et de garçons qui ont été ou qui sont encore aujourd’hui recrutés dans des conflits armés. C’est un bien triste constat que de noter qu’en 2018, de nombreux enfants sont exposés aux atrocités qui accompagnent les guerres et les conflits dans une vingtaine de pays dans le monde. Ces enfants sont d’une part les témoins ou les victimes de cruautés mais ils sont aussi, dans de nombreux cas, forcés à eux-mêmes commettre des violences.

Mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants dans les conflits armés est une priorité de la politique étrangère belge. La Conférence  Internationale sur les Enfants et les Conflits Armés qui a eu lieu à Bruxelles en février 2017 illustre le rôle moteur que notre pays joue depuis longtemps sur cette question.

A cette occasion, j’avais eu le plaisir d’accueillir sous la présidence de S.M. la Reine Mathilde et à ses côtés, les experts internationaux dans ce domaine afin de leur permettre de partager leur expérience sur la mise en œuvre de la politique actuelle en matière de protection des enfants dans des situations de conflits.

La question des enfants dans les conflits armés est également une priorité de la Belgique au sein des Nations Unies. Au Conseil des droits de l’homme à Genève, la Belgique a été avec l’Uruguay à l’origine de la création d’un groupe d’amis qui veille à intégrer la problématique des enfants dans les conflits armés dans tous les aspects des activités du Conseil. Au Conseil de sécurité ici à New York, j’ai pris part en octobre dernier au débat ouvert sur les enfants et les conflits armés. J’ai également participé à un évènement organisé conjointement par la Belgique et UNICEF sur la libération et la réintégration dans la société des enfants soldats.

L’engagement de la Belgique se traduit également en termes financiers. Notre pays fournit, entre autres, une contribution financière au mécanisme de surveillance et de rapportage (MRM) de l’UNICEF. La Belgique (par l’intermédiaire du Ministre De Croo) a confirmé à la fin de l’année 2017 une enveloppe d’un million d’euro pour les activités du MRM dans 5 pays cible. Et cela, après avoir contribué à hauteur de plusieurs millions d’euro dans les années précédentes.

Il y a aujourd’hui un consensus de plus en plus large sur le besoin d’accorder une protection supplémentaire aux enfants pendant les conflits armés. En maintenant son engagement international, la Belgique, aux côtés de ses partenaires, veut contribuer à mettre fin au recrutement d’enfants dans les conflits armés.

C’est dans cet esprit de coopération internationale que je voudrais saluer la présence parmi nous de Madame Virginia Gamba, Représentante spéciale du Secrétaire général, qui partagera ses idées et perspectives sur la question.

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour déjà  remercier les experts et les délégations qui contribueront sans doute très utilement à nos discussions.

Finalement, je tiens à remercier tout particulièrement les collègues de Child Soldiers International, partenaire avec lequel nous avons organisé cette journée de réflexion et d’action, ainsi qu’UNICEF et les Missions du Canada, de la Colombie, de la France et du Sierra Leone, co-parrains de cet évènement.

J’espère que cet évènement contribuera à maintenir l’attention de la communauté internationale sur l’importance du combat contre la participation d’enfants à des conflits armés et je compte sur tous ceux présents ici pour continuer à être également les Ambassadeurs de cette cause si importante.

Je vous remercie.