La Croix-Rouge internationale et la Belgique unissent leurs forces pour créer le premier « Humanitarian Impact Bond » au monde

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Belgique mettent en place le tout premier « Humanitarian Impact Bond » (HIB). L’objectif est d’offrir des services de revalidation physique à des milliers de personnes handicapées dans les pays touchés par les conflits et la violence. Cette initiative inédite d’une valeur estimée à 28 millions d’euros a été présentée aujourd’hui à Davos par le président du CICR, Peter Maurer, et le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement belge, Alexander De Croo.

Par le biais de « l’Humanitarian Impact Bond », les investisseurs sociaux préfinanceront l’extension du Programme de Réadaptation physique (PRP) du CICR sur plusieurs années. Des milliers de personnes ayant besoin de cette aide mais qui n’en bénéficient pas aujourd’hui auront ainsi accès à la revalidation et pourront mener une vie digne.

Le CICR engagera les fonds nécessaires pour construire de nouveaux centres de réadaptation physique et former des professionnels locaux en revalidation, qui pour la plupart présentent eux-mêmes des handicaps et ont été accompagnés dans un centre du CICR par le passé.

Le CICR est actif dans des endroits très risqués où les services sociaux en faveur des populations locales sont très rares, comme en Afghanistan, en Irak et au Sud-Soudan. Chaque jour, l’organisation humanitaire constate à quel point le fait de poser une prothèse de bras ou de jambe permet aux gens de retrouver leur autonomie. Ces centres de revalidation ont un impact positif direct sur leur qualité de vie et leurs perspectives économiques. Depuis 35 ans, la Croix-Rouge internationale engrange des résultats tangibles et visibles grâce à ses programmes de revalidation.

L’Humanitarian Impact Bond veut attirer, en prévoyant des objectifs concrets, des investisseurs privés et mobiliser les moyens nécessaires pour aider des milliers d’autres personnes supplémentaires. Les crises humanitaires se déclarent parfois subitement et de manière inattendue mais leurs conséquences se ressentent des années durant. C’est la raison pour laquelle la Belgique et le CICR cherchent à garantir des modes de financement durables.

À la fin du programme, un groupe de bailleurs de fonds dirigé par la Belgique examinera les résultats et rétribuera les investisseurs initiaux en fonction du niveau d’atteinte des objectifs fixés par le CICR.

« En raison du nombre croissant et de l’ampleur des crises humanitaires, les budgets disponibles s’épuisent de plus en plus vite. Le nombre de personnes déplacées dans le monde atteint le niveau record de 60 millions. Certes, la coopération humanitaire ne peut ni ne doit être considérée comme une alternative aux solutions politiques et diplomatiques, mais nous devons faire plus et mieux », souligne le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement De Croo.

« L’an dernier, le gouvernement belge a consacré 150 millions à la coopération humanitaire, soit le montant le plus élevé jamais alloué en Belgique. Pour 2016, nous avons fait passer notre budget d’aide humanitaire à 170 millions d’euros mais les besoins humanitaires sont substantiels et nous devons faire davantage encore. C’est pourquoi nous avons besoin de mécanismes de financement humanitaire nouveaux et innovants qui améliorent l’efficacité de l’aide. À cet égard, nous devons plus que jamais porter notre attention sur la qualité de l’aide et les résultats de celle-ci. C’est précisément ce que permet l’Humanitarian Impact Bond », a encore indiqué le ministre De Croo.

Le CICR va confier la gestion de cet outil de financement à KOIS Invest, un bureau belge spécialisé dans les investissements offrant un impact sociétal positif.

Live streaming
Suivez en direct la conférence de presse de Peter Maurer et Alexander De Croo (17.30h) ou revivez le direct sur http://www.weforum.org/events/world-economic-forum-annual-meeting-2016/player?p=1&pi=1&id=74064.

Pour plus d'infos :