Angola

Carte Angola

 

Dernière mise à jour 
 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

 

 
Tous les voyages en Angola sont déconseillés.

L’état de calamité publique a été décrété pour lutter contre la pandémie du covid-19. Les frontières du pays demeurent fermées sauf dans les cas particuliers suivants :

  • Le retour sur le territoire national de citoyens nationaux et étrangers résidents ;
  • Le retour d’étrangers dans leur pays d’origine ;
  • Voyages officiels ;
  • Aide humanitaire ;
  • Urgences médicales ;
  • Entrée et sortie de personnel diplomatique et consulaire ;
  • Entrée de spécialistes étrangers pour des tâches spécifiques.

Toutes les personnes ayant le droit d’entrer en Angola devront rester en quarantaine dans un centre spécialisé. Veuillez noter qu’il n’y a toujours pas pour l’instant de vols commerciaux réguliers entre l’Angola et l’Europe

Si vous appartenez à une de ces catégories et que vous voyagez vers l’Angola, veuillez vous inscrire sur le site https://travellersonline.diplomatie.be et veuillez en avertir l’ambassade belge à Luanda en envoyant un mail à l’adresse luanda@diplobel.fed.be .

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale
Suite à l’épidémie de Covid19, les frontières du pays sont fermées et il n’y a plus de liaisons aériennes commerciales régulières avec le reste du monde. L’économie a beaucoup souffert de cette crise et la pauvreté a progressé dans tout le pays. Il est donc possible que la criminalité augmente dans les mois à venir, bien qu’aucun problème concernant des expatriés n’ait été signalé jusqu’à présent.

Le déconfinement a commencé avec un assouplissement des mesures qui avaient été mises en place au mois de mars 2020 mais le covid-19 reste présent dans le pays. Il est donc important de respecter les gestes barrière et d’être attentif aux mesures d’hygiène.

Criminalité
L'Angola et particulièrement sa capitale Luanda souffre d'une criminalité violente assez répandue. Il est conseillé de se faire accompagner par des personnes dignes de confiance dès l'arrivée à l'aéroport et de résider dans un hébergement sécurisé. Il est vivement recommandé de se déplacer dans la ville de jour. Il est déconseillé de se déplacer à Luanda à pied de jour comme de nuit. Les déplacements en voiture s'effectueront avec les fenêtres fermées et portes verrouillées. Les déplacements la nuit feront l’objet d’une attention particulière.  Il est aussi recommandé d’être très prudent si un retrait d’argent doit être fait, à la banque, à un distributeur ou dans une agence de change. En cas de voyage  en province, il est conseillé d’emprunter un avion (voir aussi le point « sécurité aérienne »). Les déplacements terrestres dans certaines zones reculées restent particulièrement dangereux en raison de champs de mines et de munitions non explosées qui se retrouvent notamment aux abords des axes routiers. Chaque déplacement terrestre en province demande une préparation minutieuse et il est conseillé de faire ces déplacements avec plusieurs véhicules pour des raisons de sécurité et de secours.