Arabie Saoudite

Carte Arabie Saoudite

 

Dernière mise à jour
 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

Transit : Même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance. ​

 

Depuis le 25 août 2021 l’Arabie Saoudite a levé les interdictions de voyage de et vers les 20 pays mentionnés sur la liste rouge, y compris pour les personnes ayant transité durant les 14 jours précdédant leur arrivée en Arabie saoudite à condition que ces personnes aient un statut de résident en Arabie saoudite et aient été également vaccinées des deux doses en Arabie saoudite. Pour les non-résidents, ces derniers doivent avoir été vaccinés avec un des vaccins reconnus par l’Arabie saoudite (Pfizer, AstraZeneca, Moderna, Johnson & Johnson). Sinopharm et Sinovac sont acceptés à condition d’avoir eu une 3e injection d’un des 4 autres vaccins reconnus).   

Tout voyageur qui transite par un pays tiers doit néanmoins se renseigner auprès de sa compagnie aérienne afin de vérifier s’il peut embarquer. L’Egypte fait par exemple partie des destinations qui ne sont pas encore ouvertes aux étrangers qui souhaitent se rendre en Arabie Saoudite. Seules certaines catégories de personnes peuvent embarquer.

Toutes les personnes disposant d’un statut de résident en Arabie Saoudite et les visiteurs en provenance de tout pays étranger, doivent malgré tout se munir d’un test PCR lors de leur entrée sur le territoire saoudien d’une validité de 72hr max. avant l’arrivée dans le pays.  Pour mes personnes non-immunisées, celles-ci doivent présenter un test PCR, qui ne dépasse pas les 72h de leur arrivée sur le territoire saoudien. Elles doivent ensuite se mettre en quarantaine, à leurs  frais propres (la réservation de l’avion en dépendra), et faire un test PCR le premier et le 7e jour de leur arrivée.

*Par immunisé nous entendons, les Saoudiens, ou les personnes disposant d’un statut de résidence et dont l’application tawakkalna démontre qu’ils sont immunisés. En d’autres termes, soit qu’ils aient été contaminés par le Covid endéans la période de 6 mois max. soit qu’ils aient passé les 14 jours après leur 1ere dose de vaccination. Cela concerne aussi les visiteurs qui ne disposent pas d’un statut de résident, mais qui ont été vaccinés depuis au moins 14 jours avec un des vaccins reconnus par l’Arabie Saoudite (voir supra) et qui peuvent le prouver au moyen d’un certificat reconnu par le Ministère Saoudien de la Santé.

Les certificats de vaccination effectués à l’étranger doivent être légalisés par l’autorité compétente du pays de vaccination (Ministères de la santé ou des affaires étrangères), légalisation qui doit ensuite être validée par l’Ambassade d’Arabie Saoudite dans ledit pays.

Les voyageurs doivent ensuite introduire ce document dans l’application Muqeem, ce qui leur permettra de se déplacer dans les lieux publics en Arabie saoudite.

Les enfants âgés de moins de 8 ans doivent ne doivent pas faire de test PCR.

 Pour les personnes qui désirent effectuer l’Umrah, le Ministère du Hajj et de l‘Umrah a mis en en place une application : Etamarna. 

Les autorités saoudiennes ayant recommencé à accepter les demandes pour l’Umrah depuis le 09/08 pour les personnes venues de l’étranger, celles-ci devront néanmoins :

  • s’inscrire sur les applications Etamarna et Tawakalna, 
  • être totalement vaccinées d’un des 4 vaccins reconnus par l’Arabie saoudite et downloader ces vaccins dument légalisés sur ces applications.

 

Pour plus d'informations sur le virus, la maladie et les mesures de prévention, nous vous invitons à consulter les sites suivants:

 

Suite aux attaques récentes, dont la dernière en date ce 27 février sur Riyadh et dans le sud contre des cibles/personnes civiles et militaires ainsi que des aéroports du pays, ainsi qu'au vu de la situation régionale (conflit au Yémen, instabilité en Irak), nous conseillons à tous nos compatriotes qui se trouvent ou qui souhaitent se rendre en Arabie Saoudite de faire preuve d’une vigilance accrue.  Il est vivement conseillé d’éviter les grands rassemblements, de rester prudent à l’occasion de déplacements - particulièrement dans certaines zones plus sensibles (comme la frontière irakienne, la frontière avec le Yémen et certaines régions à l’Est du pays autour de Hafr Al-Batin et Khafji) - et de se tenir au courant de l’évolution de la situation locale et régionale.

Au vu de la situation au Yémen en particulier, nous déconseillons formellement tout déplacement dans le Sud du pays en ce compris les provinces d'Abha et de Jizan.

Pour tout voyage en Arabie saoudite, vous pouvez vous inscrire sur https://travellersonline.diplomatie.be. Si vous vous rendez dans une région où les voyages sont déconseillés, vous devriez également en informer l’Ambassade de Belgique à Riyadh par e-mail à riyadh@diplobel.fed.be.

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

L'Arabie saoudite est située dans une région instable. Des conflits dans des pays voisins ou dans la région ont une influence sur la situation sécuritaire dans le pays. Ceci se traduit non seulement par l'existence de trafics d'armes, de personnes et de drogues mais aussi par une présence difficilement chiffrable d'extrémistes sur le territoire.

Il est demandé à nos compatriotes d’être vigilants et de prendre les mesures de précaution nécessaires : évitez la routine lors de voyages ou de visites, voyagez toujours en compagnie d’autres personnes, informez-vous sur la situation sécuritaire de l’endroit où vous comptez vous rendre, laissez toujours vos coordonnées et plans de voyage à une tierce personne et munissez-vous toujours de votre portable.
Comme toujours il est conseillé de bien suivre les instructions des autorités locales.

Avant et pendant tout séjour en Arabie saoudite, il est recommandé de se tenir informé de la situation sécuritaire, de l'actualité locale et des développements politiques régionaux. Les tensions au Moyen-Orient peuvent avoir des répercussions sur l'opinion publique dans le pays. Certains faits jugés anti-islamiques (comme la publication de caricatures du Prophète Mahomet) peuvent susciter des réactions hostiles imprévues. Les tensions entre l'Arabie Saoudite et l'Iran peuvent, surtout dans la Province de l'Est, être source d'incidents localisés.

Le voyageur devra donc se montrer particulièrement vigilant en ce qui concerne sa sécurité personnelle. Les personnes voyageant pour affaires auront intérêt à interroger le partenaire saoudien qui les a invitées sur les dispositions à prendre pour leur sécurité personnelle. Il est recommandé de séjourner dans des hôtels appartenant à des chaînes reconnues, qui sont pour la plupart bien protégés.

La vigilance est également requise dans les endroits habituellement fréquentés par de nombreux étrangers (hôtels, restaurants, centres commerciaux, « compounds » et zones résidentielles de type occidental), qui peuvent constituer les cibles d'éventuelles actions terroristes. Il est également conseillé aux voyageurs de se tenir éloignés des rassemblements de foule inhabituels.

Lors des déplacements, il est conseillé d'emprunter, dans la mesure du possible, les routes principales et les grandes artères. Il est conseillé d'informer, avant le départ, les connaissances sur place ou éventuellement l'ambassade de tout déplacement à l'intérieur du pays ainsi que de l'itinéraire emprunté. Cela peut aussi se faire sur Travellers Online.

Concernant le conflit au Yémen voisin, il faut tenir compte du fait que des missiles sont régulièrement lancés à partir du Yémen sur le territoire saoudien et que des incidents aux frontières yéménites ne peuvent être exclus. Les déplacements dans la région frontalière avec le Yémen mais aussi dans les zones autour de Najran et de Jizan sont formellement déconseillés. Dans le reste du sud-ouest de l’Arabie saoudite, la plus grande vigilance est nécessaire.

Des missiles balistiques sont encore lancés par les rebelles Houthis particulièrement dans le Sud de l’Arabie Saoudite mais aussi en direction de Djeddah et de Riyadh. Ceux-ci sont généralement interceptés par l’armée saoudienne, mais la chute de débris est potentiellement dangereuse. En cas d’attaques de ce type, il est conseillé de rester à l’intérieur, de s’éloigner des fenêtres et de suivre les consignes des autorités locales.

Sauf raison impérative, il est recommandé de ne pas se rendre dans la zone frontalière avec l'Irak à cause de la présence  probable de combattants  de l’Etat islamique dans cette région

 
Menace terroriste


Les services de sécurité saoudiens repèrent et démantèlent régulièrement des cellules terroristes. Ceci démontre que la menace terroriste en Arabie Saoudite est permanente. Bien que des attentats aient principalement visé les services de sécurité saoudiens, il faut tenir compte du fait que des personnes et organisations occidentales restent des cibles potentielles d’attaques terroristes.  

Il convient donc de faire preuve de la plus grande prudence et de suivre à la lettre les conseils de sécurité des autorités saoudiennes. Des affrontements entre troupes de sécurité et extrémistes armés ne sont pas à exclure.

 
Criminalité


La criminalité propre aux grandes villes (cambriolages, vols de voiture, etc.) existe à Riyadh dans certains quartiers dont le sud, à Djeddah et à Dammam mais est plutôt limitée.

 
Le Hajj


Le Hajj est la période pendant laquelle des millions de pèlerins se rassemblent à La Mecque. Les pèlerins sont invités à voyager avec un tour-opérateur qualifié et expérimenté, et de conclure une assurance d’assistance voyage séparée.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) demande aux pèlerins d’observer des précautions spécifiques. Vous trouverez plus d'information dans la section "Santé et hygiène". Etant donné la pandémie du Covid-19 l’Umrah et le Hajj ne sont accordés qu’à un nombre limité de participants.