Arménie

Carte Armenie

 

Dernière mise à jour
 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

 

Depuis le 27 mars les liaisons aériennes régulières entre les aéroports russes et les aéroports étrangers sont interrompues, et ceci jusqu’à nouvel ordre. Le transit entre EREVAN et BRUXELLES via MOSCOU n’est donc plus possible pour l’instant .

Dans les faits, le reste du trafic aérien régulier est pratiquement suspendu ou très fortement limité. Les informations les plus à jour à cet égard vous seront données par les compagnies aériennes elles-mêmes.  A l’heure qu’il est, la compagnie aérienne bélarusse BELAVIA continue à proposer une connexion vers Paris via Minsk mais cette situation est susceptible d’évoluer rapidement.

Le gouvernement arménien a prolongé l’état d’urgence jusqu’au 31 juillet. Les mesures prises comprennent une limitation importante de l'accès au territoire arménien pour les ressortissants étrangers. Tous les étrangers qui entrent en Arménie, provenant de destinations à risque, ou qui ont séjourné dans ces pays jusqu'à 14 jours avant leur arrivée en Arménie, se verront refuser l’accès au territoire. Il s'agit de tous les États membres de l’UE, l’Australie, les États-Unis, la Turquie, Israël, le Canada, la Chine, l’Iran, la Corée du Sud, le Japon, la Suisse, la Norvège, la Russie, la Géorgie et le Royaume-Uni.  

Les personnes qui satisfont aux critères d’accès au territoire arménien seront soumises à un examen médical lors de leur arrivée. Ensuite, une obligation de se placer en quarantaine (auto-isolation) pendant deux semaines reste en vigueur.

A ce stade-ci, seules des mesures localisées de confinement sont en vigueur. Cependant, un confinement à plus grande échelle pourrait être décrété en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Pour plus d'informations sur l'état d'urgence et l’accès au territoire,  le centre d'information COVID-19 du gouvernement arménien, régulièrement mis à jour, peut être consulté en version anglaise également via le lien suivant: https://covid19.gov.am/en/travel_and_coronavirus.

Les frontières terrestres restent fermées sauf pour les transports liés à l’approvisionnement.

Nous vous conseillons, par ailleurs,de consulter le site web du Ministère de la Santé arménien ainsi que le site web de l’Aéroport International "ZVARNOTS" d'Erevan. 


La bande frontalière des régions arméniennes de Tavush et Gegharkunic, jouxtant L'Azerbaïdjan doit être évitée.

Nous recommandons de toujours éviter la proximité des rassemblements de foule et d’avoir toujours une pièce d’identité sur soi. Tenez-vous informés via la presse locale et internationale de l’évolution de la situation et respectez soigneusement les consignes des autorités locales.

Concernant la situation le long de la ligne de contact du Haut-Karabakh et dans la zone frontalière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, voir onglet ‘sécurité générale’.

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Les voyages vers l’Arménie se passent sans problèmes de manière générale. Une vigilance accrue reste néanmoins de mise.

Des manifestations sont parfois organisées à Erevan ou dans d’autres grandes villes et se déroulent en général de manière pacifique. Des incidents peuvent toutefois se produire avec une incidence sur la circulation routière et les services de transport public.  Nous vous  recommandons d’éviter tout grand rassemblement, de suivre les conseils des autorités locales et de vous tenir au courant de l’actualité.

  • Il est fortement déconseillé de se rendre dans le Haut-Karabagh, entité non reconnue par la communauté internationale, et les territoires occupés d'Azerbaïdjan qui constituent une zone disputée, en particulier dansgereuse le long de la ligne de contact (cf avis de voyage sur l'Azerbaidjan). La protection consulaire de nos ressortissants ne peut pas y être assurée.
  • La route reliant Idjevan à Bagratachen (possible itinéraire Erevan-Tbilissi), ainsi que les routes au-delà de Berd, sont fortement déconseillées.
  • La frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan est fermée.
  • La frontière avec la Turquie est également fermée. Des vols entre Erevan et Istanbul sont néanmoins organisés plusieurs fois par semaine.
  • Les opérations de déminage intervenues dans la région de Syunik ( sud-Est du pays) ont eu un effet considérable. Néanmoins les mines anti-personnelles peuvent toujours y constituer un danger dans certaines parties de la bande frontalière avec l'Azerbaïdjan.

 
Risque terroriste

Bien qu'aucune région ne soit plus à l'abri d'attentats terroristes, le niveau de la menace est considéré comme faible en Arménie.

 
Criminalité

Le niveau de la criminalité violente reste peu élevé, bien que les médias rapportent une croissance de la criminalité organisée qui ne vise pas, en principe, les touristes étrangers.

Cependant, une certaine augmentation de la petite délinquance est à noter. La vigilance est toujours recommandée en ce qui concerne le vol et les voleurs à la tire. Il est recommandé de garder  l'argent, les passeports, les billets d'avion et les autres objets de valeur dans un endroit sûr et d’être toujours muni d’une copie  de son passeport comme pièce d'identification.