Bénin

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

 

 
Coronavirus

Les autorités béninoises ont décidé une série de mesures pour limiter la crise.

Les voyageurs doivent tenir compte du fait que ces mesures sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et que des connexions aériennes  peuvent être suspendues pendant leur séjour sur place.

Actuellement, dans le cadre de la gestion de l’épidémie de la Covid-19, les procédures applicables aux passagers entrant sur le

territoire béninois se résument ainsi qu’il suit :

          o Dépistage (test rapide TDR et test PCR avec résultat dans les 48hs)  et tri à l’aéroport, retrait des passeports ;

          o Personnes positives asymptomatiques traitées en auto-isolement à domicile ;

          o Personnes positives présentant des signes ou ayant des comorbidités traitées au centre de prise

             en charge de la Covid-19 ;

          o Contrôle au 15ème jour et rendu des résultats dans les 24 à 48 heures au Palais des congrès ; remise du passeport ;

          o Les quatre tests sont à la charge du passager et coutent 100.000 F CFA (153 EUR); à payer sur place ;

Les voyageurs souhaitant rester moins de 15 jours doivent introduire une requête à lghounkpatin@gouv.bj avec copie à pakogbeto@gouv.bj et fbete@yahoo.fr.

Pour une vision globale actualisée de la situation générale, des mesures et des cas, veuillez consulter le site du gouvernement béninois : www.gouv.bj/coronavirus

 

Veuillez contacter votre compagnie aérienne et les autorités consulaires béninoises avant votre départ, et vous assurer de suivre quotidiennement l’évolution de la situation sanitaire.

Veuillez suivre scrupuleusement les mesures d’hygiène et de santé d’usage et consultez le Service Fédéral Public de Santé belge (Tél 0800 14 689 ou www.info-coronavirus.be/fr).

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be
 

Travellers Online

Description

Sécurité générale

Les voyages dans les zones frontalières au sens large au Nord, au-délà de la ligne imaginaire liant Boukoumbé - Tangièta - Banikoara - Malanville y inclus donc le Parc du W et le Parc Pendjari sont formellement déconseillés. Un cas de kidnapping a été confirmé en mai 2019. En février 2020, une attaque terroriste a eu lieu.

La zone frontalière avec le Nigéria à l'Est de la Route Nationale (RNIE 2) à partir de Tchaourou est déconseillée à cause d'incidents liés à la contrebande.

En dehors de ces zones, la vigilance reste nécessaire :

Il est fortement déconseillé de voyager seul la nuit (à pied, en taxi ou en voiture), aussi bien dans les grandes villes qu'à l'intérieur des terres. Les déplacements dans des zones isolées et / ou faiblement peuplées doivent également être effectuées avec le plus grand soin et il est conseillé de le faire en convoi ou en groupe.

Des attaques armées ont lieu de manière sporadique sur les routes nationales, principalement la nuit et les jours de marché (souvent le dimanche).

 
Le transport routier fait de nombreuses victimes, à cause du non-respect du code de la route et du délabrement de bon nombre de véhicules.

Il est interdit de photographier les installations militaires, personnalités publiques et bâtiments officiels.Prendre des photographies sans l'accord des personnes peut dégénérer en agressions verbales voire physiques. Veillez à toujours demander l'autorisation avant de photographier une ou plusieurs personnes.

Des cas de tentatives d'extorsion par des membres des forces de l'ordre (police et armée) lors de contrôles fallacieux ont été signalés. Lors d’un contrôle, assurez-vous de l’identité des policiers (ils ne peuvent jamais être seuls). Veillez à NE PAS vous déplacer avec des documents inutiles (la carte d’identité suffit) ou des sommes d’argent élevées. Ne donnez pas d’argent lors de vos déplacements, surtout en soirée.

Les Forces de l’Ordre NE peuvent PAS vous réclamer de l’argent suite à une infraction SANS un reçu clairement numéroté délivré par leur administration.

 
Criminalité

En ville, il s'agit en général de cas de petite criminalité : pickpockets, vols à la tire, agressions dans les rues le soir, sur des personnes se promenant seules ou en petit groupe.

Il est donc important de suivre les conseils de sécurité suivants :

  • éviter certains quartiers de Cotonou la nuit : la zone portuaire, le long des voies ferrées, les plages, les « quartiers chauds » (Joncquet) ;
  • ne pas porter de sacs à main ou de bijoux dans les lieux très fréquentés (marché Dantokpa) ;
  • n'avoir sur soi que de petites sommes en argent liquide.
  • être prudent à tout moment sur les plages de Cotonou;
  • ne pas s'attarder en bordure des zones frontalières ;
  • éviter les invitations de parfaits inconnus et la consommation de denrées (boissons, repas, autres) offertes par des amis de « circonstances ».
  • informer vos amis, connaissances ou responsables sur place de vos déplacements et de leur durée.

 
Fraude par internet

Beaucoup de compatriotes sont l’objet d’arnaques par Internet, allant souvent de pair avec un vol d’identité. Ne réagissez jamais de manière émotionnelle et naïve et n’envoyez jamais d’argent. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter cotonou@diplobel.fed.be 

Un autre phénomène courant de fraude est le scam par des « amis virtuels ». Souvent on rencontre la personne, qui se présente comme une Américaine ou une Européenne, sur Internet. Une fois qu’on s’est lié d’amitié avec cette personne, cet ami est appelé au Bénin pour des raisons professionnelles, où il rencontre de nombreux problèmes : allant de vols, accidents, hospitalisation, des problèmes avec la police et autres autorités locales à la combinaison de ce qui précède. Il/elle va vous demander de transférer de l’argent de toute urgence afin de payer l’hôpital, la police ou les agents d’immigration,…

L'essor d’Internet et des sites de rencontre a fait naître une nouvelle forme d’escroquerie: l’arnaque aux sentiments. Une personne fait croire qu’elle est éprise dans le seul but de pouvoir immigrer en Europe ou soutirer de l’argent. Méfiez-vous des hommes et femmes déclarant rapidement leur flamme et qui veulent vous accompagner ou vous rendre visite après quelques mots échangés sur Internet. Bien souvent ces personnes ont plusieurs profils différents sur différents sites de rencontre pour augmenter les chances de trouver un partenaire, et sont motivées par le profit plutôt que par les sentiments.