Bosnie-Herzégovine

Carte Bosnie et Herzegovina

 

 
Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

Les autorités de Bosnie-Herzégovine ont décidé de rouvrir les frontières du pays aux voyageurs étrangers, à condition qu'ils disposent de l’un des documents suivants :

- un test négatif au coronavirus, PCR ou antigénique, effectué par un laboratoire assermenté et datant de moins de 48 heures avant l’arrivée  au cas où le pays de départ est européen, ou de moins de 72 heures si celui-ci est situé hors d’Europe ;

- ou un certificat de vaccination pour les personnes ayant reçu les deux doses du vaccin au moins 14 jours avant l’arrivée en Bosnie-Herzégovine. Pour les vaccins à prise unique, la preuve de cette injection unique suffit (datant d’au moins 14 jours avant l’arrivée en Bosnie-Herzégovine) ;

-ou un certificat attestant que le voyageur est rétabli d’une infection au COVID-19 depuis au moins 14 jours et au maximum 180 jours avant l’entrée en Bosnie-Herzégovine.

Cette obligation de test ou de certificat est d’application pour tous les voyageurs étrangers, à l’exception des enfants mineurs dont l’un des parents est ressortissant bosnien et des voyageurs étrangers mariés à un citoyen de Bosnie-Herzégovine.Les enfants de moins de sept ans ne doivent pas non plus présenter de test négatif si le parent ou le tuteur avec qui ils voyagent dispose d’un test négatif, est complètement vacciné depuis au moins 14 jours ou est rétabli d’une infection au COVID-19 (depuis au moins 14 jours et au plus 180 jours)

Les voyageurs disposant de la double nationalité belge et bosnienne sont également dispensés de ce test ou de ce certificat à condition qu’ils puissent présenter un passeport bosnien en règle. Les ressortissants du Monténégro, de Croatie et de Serbie ne doivent pas non plus présenter de test ou de certificat à condition qu’ils rentrent en Bosnie-Herzégovine directement depuis ces pays.  

Le transit via le territoire de Bosnie-Herzégovine par Neum (“corridor de Neum”) reste possible (en un jour et à condition de ne pas s’arrêter en cours de route), sans devoir effectuer de test.

Les aéroports du pays sont à nouveau ouverts. Il y a cependant lieu de tenir compte du nombre actuellement encore limité de vols.

Mesures d’hygiène : les mesures de confinement sont progressivement levées, et la plupart des commerces sont ouverts. Différentes dispositions destinées à prévenir la propagation de l’épidémie sont toutefois  encore en vigueur, comme le port du masque obligatoire dans les espaces publics fermés, les mesures de distanciation sociale, l’interdiction des grands rassemblements et le couvre-feu de 24h. à 5h. du matin (uniquement en Republika Srpska et dans le District de Brčko). Des amendes sont prévues en cas de non-respect de ces règles.

Les voyageurs sont invités à respecter scrupuleusement ces dispositions et les consignes données par les autorités locales.

Des informations en langue locale sont également disponibles sur les sites des Instituts de Santé publique de la Fédération de Bosnie-Herzégovine, de la Republika Srpska et du District de Brcko.

Le Service Public Fédéral Santé publique a mis en ligne un site consacré au Coronavirus, accessible en cliquant sur le lien suivant : www.info-coronavirus.be/fr

 

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

La plupart des visites en Bosnie-Herzégovine peuvent, en principe, s'effectuer sans rencontrer de difficultés particulières pour autant que les règles élémentaires de prudence soient suivies. L'environnement général de sécurité en Bosnie-Herzégovine est relativement sûr et stable.

Vingt-deux ans après la guerre, des tensions entre les trois communautés ethniques et religieuses (Serbe-Orthodoxe, Croate-Catholique et Bosniaque-Musulmane) sont devenues plutôt rares. Néanmoins, des incidents isolés peuvent encore se produire sporadiquement.

Il est recommandé de suivre l'actualité avant et pendant son séjour. Il est conseillé d'éviter d'éventuelles manifestations ou des rassemblements de foule inhabituels.

 
Danger de Mines


De nombreuses zones étant toujours minées, il est vivement conseillé aux voyageurs ne pas quitter les axes routiers goudronnés ou pavés fréquemment empruntés et de ne pas s'aventurer dans des maisons détruites ou abandonnées et dans des endroits isolés. Les champs de mines ne sont pas nécessairement marqués ou délimités. En outre, les inondations ont probablement provoqué des glissements de terrain dans plusieurs champs de mines et une extrême prudence doit être adoptée à ce sujet. Pour des promenades dans la nature il est recommandé d’être accompagné par un guide local.

L'expertise locale concernant la présence des mines n'est pas toujours fiable. Pour de plus amples renseignements, veuillez-vous référer au Bosnia and Herzegovina Mine Action Centre http://www.bhmac.org (BHMAC) Tel : +387 (0) 33 253 800.

 
Terrorisme


Il est conseillé aux voyageurs d’éviter des manifestations publiques, ainsi que de suivre les mesures de sécurité des autorités locales.

 
Criminalité


Une vigilance normale est d'application (vols, parfois avec violence), surtout pendant la nuit. Des pickpockets et voleurs sont surtout actifs dans les grandes villes et/ou attractions touristiques comme Sarajevo, Mostar et Medjugorje. Le vol de voitures est relativement fréquent. Il est recommandé de ne jamais laisser des objets de valeur et des documents dans la voiture.

 
Animaux sauvages

Il y a lieu de tenir compte de la présence d’ours, de loups, de vipères et de scorpions dans les régions montagneuses du pays.