Chili

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

 

  • Du 27 janvier au 1er mars, vous ne pouvez vous rendre à l’étranger que pour une raison essentielle. Plus d’information sur les voyages essentiels se trouve sur  https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/. Si vous vous déplacez vers l’étranger pour un voyage essentiel, nous vous conseillons de prendre en compte les avis suivants.  
  • Les informations sur les voyages sont des conseils et ne sont pas contraignantes.
  • Sur la page d'accueil de ce site, vous trouverez la carte COVID, qui explique les pays et régions et les conditions pour s'y rendre ou non, ainsi que les mesures applicables lors du retour en Belgique.
  • Enregistrez votre voyage via TravellersOnline.
  • IMPORTANT : les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de COVID à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

 

COVID

INFO : le test Covid est obligatoire avant le départ. Plus d'informations ci-dessous.

Voyages au Chili

Les étrangers non-résidents peuvent entrer au Chili, uniquement via l'aéroport international de Santiago, moyennant la présentation des documents suivants au moment de lembarquement de lavion à destination du Chili:

  • un test PCR négatif, délivré par un laboratoire accrédité, effectué dans un délai de 72 heures avant l'embarquement du dernier vol qui les amènera au Chili.
  • Preuve d'une assurance maladie couvrant les conséquences médicales d'une infection du covid au Chili. Cette assurance doit couvrir des frais médicaux dune valeur minimale de 30.000 USD.
  • Une déclaration électronique sur l'honneur (disponible sur le site www.c19.cl), appelé «pasaporte sanitario» au Chili) effectuée endéans les 48 heures avant l'embarquement. Cette déclaration contient des informations sur les pays que le voyageur a visité au cours des 30 jours précédents, son état de santé général et ses adresses de contact et numéros de téléphone au Chili.

EXCEPTION: les étrangers non-résidents qui ont visité le Royaume-Uni durant une période de 14 jours avant leur arrivée ne seront pas autorisés à entrer dans le pays.

À larrivée à l'aéroport international de Santiago, les voyageurs seront soumis à un examen médical pour déterminer s'ils présentent des symptômes (par exemple de la fièvre) pouvant indiquer une infection à Covid-19. Les autorités sanitaires locales se réservent le droit de prendre un test PCR à larrivée. Pendant leur séjour au Chili, les voyageurs pourront être contactés par les autorités sanitaires locales pour obtenir des informations sur leur état de santé.

À partir du 31 décembre 2020, tous les voyageurs, qu’ils soient Chiliens, étrangers résidents ou non-résidents, devront respecter une quarantaine obligatoire de 10 jours. A partir du 7ième jour, sur base d’un test PCR négatif et l’accord du ministère de la Santé, la quarantaine pourra être interrompue.

Dans le contexte de la pandémie de covid-19, le Chili a déclaré l'état d'urgence (Estado de Catástrofe). Cet état durgence est dapplication jusquau 18/03/2021. Il permet au gouvernement de prendre des mesures exceptionnelles : un couvre-feu est imposé de 24 heures à 5 heures du matin sur tout le territoire chilien et des quarantaines complètes et ou partielles peuvent être introduites. Lentrée et la sortie de communes sous quarantaine et les déplacements interrégionaux sont soumis à des conditions et à des formalités préalables. Les mesures sanitaires ont été renforcées en fin d'année: Santiago, par exemple, est soumise jusqu'à la fin de l'année à une quarantaine pendant les jours fériés et les week-ends.

Des informations plus détaillées sur les mesures de quarantaine sont disponibles sur le site (uniquement en Espagnol) du ministère chilien de la Santé: https://www.gob.cl/coronavirus.

 

Voyages au Chili de citoyens chiliens et résidents au Chili

Les Chiliens et les étrangers résidant au Chili doivent également soumettre la déclaration électronique («pasaporte sanitario») à lembarquement de lavion vers le Chili. Ils ne sont pas tenus de présenter un PCR négatif au moment du départ.

Cependant, à partir du 31 décembre 2020, tous les voyageurs, y compris ceux de nationalité chilienne ou les étrangers résidents au Chili, doivent respecter une quarantaine obligatoire de 10 jours. A partir du 7ième jour, sur base d’un test PCR négatif et l’accord du ministère de la Santé, la quarantaine pourra être interrompue.

Voyager du Chili vers la Belgique

Des informations sur l'accès à la Belgique sont disponibles sur www.info-coronavirus.be.

Plusieurs compagnies aériennes européennes (Air France, KLM, British Airways, Iberia,…) et le transporteur chilien-brésilien LATAM organisent plusieurs vols hebdomadaires vers l'Europe et les Etats-Unis au départ de l'aéroport de Santiago: https://www.aeropuertos.net/aeropuerto-internacional-comodoro-arturo-merino-benitez-salidas-de-vuelos.  

Pour toute question supplémentaire, vous pouvez contacter l'ambassade via: santiago@diplobel.fed.be.

 

Pour chaque voyage au Chili, vous pouvez vous inscrire sur www.travellersonline.diplomatie.be. Cela nous permet de mieux organiser notre éventuelle assistance consulaire.

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Après les protestations parfois violentes en octobre et novembre de l’année passée, la situation sécuritaire dans le pays est à nouveau plus calme. Cependant, on peut encore s’attendre à des protestations et des manifestations dans les prochains mois, surtout dans les grandes villes. Aux Belges au Chili il est recommandé de rester vigilants. Il est conseillé d’éviter les grands rassemblements publics et de suivre scrupuleusement les instructions des autorités chiliennes.

Autres

Les voyages au Chili se déroulent en général sans problème. Ces dernières années, des attaques violentes à caractère xénophobe et homophobe ont eu lieu à Valparaiso et dans le centre de Santiago. Il est conseillé d’être prudent la nuit et surtout de ne pas répondre aux provocations.

Dans le Sud (région IX, Araucania) de petits groupes revendiquent être des défenseurs de la cause de la communauté indigène Mapuche. Leurs actions qui visent souvent les propriétaires fonciers et les entreprises forestières peuvent prendre la forme de barrages routiers et d'incendies criminels. Il est recommandé aux voyageurs d’éviter ces manifestations et rassemblements.

Des manifestations régulières à Santiago et ailleurs aboutissent souvent à des confrontations entre forces de l’ordre et personnes encagoulées. Il est dès lors fortement conseillé de les éviter.

 
Criminalité

Bien que le Chili soit généralement considéré comme un pays sûr, les voyageurs seront attentifs à la criminalité urbaine, particulièrement à Santiago et Valparaiso.

Les criminels, qui opèrent en groupe, tentent de détourner l’attention des voyageurs moyennant plusieurs trucs, afin de s’emparer de leurs effets personnels. C’est ainsi que récemment de petits groupes de voyous ont dépouillé des touristes voyageant seuls de leur sac à dos en détournant leur attention. Afin d’éviter ce genre de désagréments, il est préférable de voyager en compagnie.

Les pickpockets et les voleurs à la tire opèrent dans les lieux publics (bars, marchés, restaurants, plage, bus, métro) et sur les sites touristiques (Barrio Brasil, Barrio Bellavista, secteur Plaza de Armas, Cerro San Cristobal). À Santiago et dans d'autres villes du Chili, des agressions nocturnes contre des voyageurs ont été signalées sporadiquement aux abords de cafés, de restaurants et de distributeurs de billets. Il est également conseillé de prendre garde au risque d’être drogué à son insu.

En matière de criminalité urbaine les voyageurs sont priés d’observer la plus grande prudence par rapport à un type de vol particulier. Au Chili le « truc à la moutarde » est souvent appliqué : on jette quelque chose de sale sur les habits (de la moutarde, de l’huile, …) ; une autre personne en avertit la victime, l’aide à enlever les taches et en profite pour lui dérober son portefeuille et/ou d’autres objets de valeur. De manière générale, les voyageurs sont priés de se méfier de toute personne qui tente de les distraire ou de détourner leur attention. Il leur est aussi recommandé de redoubler de prudence dans les endroits à forte affluence (gares routières, etc.).

il est fortement conseillé aux voyageurs  souhaitant se rendre à San Pedro de Atacama depuis Calama d’être extrêmement vigilants. Le nombre d’incidents impliquant des touristes qui se sont fait voler leurs bagages et leurs documents personnels aux abords de la gare routière a augmenté récemment. Les touristes voyageant en avion peuvent continuer leur voyage jusqu’à San Pedro de Atacama sans devoir passer par Calama.

Des voyous enjoignent les occupants de voitures de location (facilement reconnaissables) de s’arrêter à cause d’un soi-disant pneu crevé. Les voyous, qui offrent leur aide, profitent ensuite de la distraction des voyageurs pour s’emparer de leurs effets personnels qu’ils ont laissés dans la voiture. Dans ce cas, il est conseillé de ne pas s’arrêter tout de suite, mais d’attendre d’être sur un parking surveillé ou fort fréquenté pour s’arrêter et vérifier l’état du véhicule.

En ce qui concerne la criminalité, les mesures habituelles de prudence s'imposent:

  • ne portez pas de bijoux ou d'objets de valeur de manière ostentatoire
  • ne sortez pas avec de grosses sommes d'argent
  • limitez-vous à retirer de petites sommes d'argent aux distributeurs accessibles sur tout le territoire.

Une augmentation des vols de passeport, de cartes bancaires et de cartes de crédit a été constatée. Pour cette raison, il est conseillé de n'avoir ses cartes bancaires sur soi qu'au moment où on les utilise vraiment, de n'emporter que des photocopies des documents d'identité et de voyage lors des excursions locales et de laisser les documents originaux en lieu sûr.

Pour les déplacements en ville n'utilisez que les taxis officiels et identifiables  et faites attention à l'usage correct des compteurs. Ne voyagez pas seul dans des zones isolées. Il vaut mieux ne pas rouler seul la nuit sur des routes abandonnées. En cas d'agression à main armée, ne résistez pas afin d'éviter une escalade d'actes de violence.

Nous attirons votre attention sur le fait que certains voleurs de voitures utilisent des brouilleurs d’ondes pour commettre leurs méfaits.
La personne mal intentionnée est à quelques mètres, elle active le brouilleur d'ondes quand vous appuyez sur votre clé. Le propriétaire pense donc que son véhicule est fermé, mais en fait, il reste ouvert. 

Nous vous conseillons de prendre les précautions suivantes :

  • Restez à côté de votre voiture pour la fermer
  • Vérifiez que les serrures sont bien verrouillées en actionnant les poignées de porte par exemple
  • Enfin, en cas de doute, utilisez la clé mécanique

Des voleurs peuvent être actifs dans les bus reliant les villes chiliennes. Il arrive qu'ils se fassent passer pour des membres du personnel. Il est donc conseillé de conserver près de soi objets de valeur et documents d'identité durant tout le trajet. Les lignes La Serena - Santiago de Chile et San Pedro de Atacama - Calama de la compagnie Turbus semblent actuellement les plus touchées par ce phénomène.

 
Risque sécuritaire

Vu le danger universel d'attentats, il convient d'être prudent dans certains lieux très fréquentés (restaurants, centres commerciaux, services de transport public, centres touristiques, etc.). Une vigilance accrue est de mise à Santiago et dans la IXème région de l'Araucanie.

Des attentats aux explosifs artisanaux ont occasionnellement lieu à Santiago. Les auteurs présumés sont des groupes anarchiques qui visent surtout les banques et le transport public.