Chine

Carte Chine

Dernière mise à jour

Des mesures sont prises dans le monde entier en vue de freiner la propagation du coronavirus Covid-19 et d’enrayer la pandémie. Tant de pays adoptent des mesures de quarantaine ou ferment leurs frontières qu’un franchissement normal de celles-ci ne peut être garanti. Le risque que des citoyens belges se retrouvent bloqués est très élevé. Tous les voyages à l’étranger sont dès lors déconseillés.

A partir du 28 mars à minuit, la Chine suspend temporairement et totalement l’accès à son territoire à tous les étrangers. Ceci s’applique aux personnes disposant d’un visa chinois valable à cette date, aux personnes disposant d’un permis de résidence chinois, ainsi qu’aux personnes qui auraient souhaité voyager en recourant à certaines mesures habituelles de transit sans visa (source : https://www.fmprc.gov.cn/mfa_eng/wjbxw/t1761867.shtml).

Pour des cas exceptionnels/humanitaires, veuillez contacter l’ambassade de Chine dans votre pays de résidence actuelle . Les voyageurs arrivant encore exceptionnellement de l’étranger sont  placés en quarantaine obligatoire et centralisée pendant 14 jours (à leurs frais et dans un lieu de quarantaine centralisé (hôtel). 

En parallèle, la Chine a annoncé à partir du 29 mars 2020 une réduction des vols internationaux de passagers : les compagnies aériennes chinoises seront uniquement autorisées à maintenir une liaison aérienne par pays avec au maximum un vol par semaine tandis que les compagnies aériennes internationales seront autorisées à maintenir une seule liaison aérienne vers la Chine avec au maximum un seul vol par semaine.

Quiconque voyageant à l’intérieur de la Chine à l’heure actuelle doit s’attendre à des contrôles systématiques très poussés et longs et à une mise en quarantaine pour 14 jours.

De manière générale,  il est important de respecter calmement les instructions des autorités locales. Les personnes qui ne respectent pas les contrôles et mesures peuvent être poursuivies en justice.

La situation reste très évolutive et sujette aux changements sans notification préalable. 

Sur place, les établissements d’enseignement restent fermés et la majorité des lieux culturels et touristiques le sont encore. Des contrôles de température sont imposés partout (aéroports et gares, accès aux bâtiments, aux commerces, aux transports publics…); si des symptômes de fièvre apparaissent, des mesures de quarantaine sont à prévoir. Le port du masque reste obligatoire dans les transports en commun, taxis et lieux publics et il est demandé de le porter également dans les commerces notamment.

Par ailleurs, les mesures locales suivantes sont d’application à Pékin:

  • Tous les vols internationaux à destination de Daxing International Airport (PKX) sont détournés vers Beijing Capital International Airport (PEK). A l’aéroport Beijing Capital International Airport, tous les vols internationaux et arrivant depuis Hong Kong, Macau et Taiwan seront reçus dans la zone spéciale (Zone D du terminal 3) établie pour y recevoir les vols provenant de pays « gravement touchés par le virus »
  • Tous les vols internationaux à destination de Pékin sont déroutés vers des aéroports de 12 autres villes (Tianjin, Shijiazhuang, Taiyuan, Hohhot, Shanghai Pudong, Jinan, Qingdao, Nanjing, Shenyang, Dalian, Zhengzhou et Xi’an) afin d’effectuer les premiers contrôles sanitaires sur les passagers. Par la suite, les passagers ne présentant pas de symptômes et ayant un résultat négatif aux tests Covid-19, seront réacheminés par avion vers Pékin où ils effectueront leur quarantaine. Il est à noter que cette étape supplémentaire allonge considérablement le temps de voyage (de plusieurs heures). Les passagers dont les tests Covid-19 sont positifs seront hospitalisés dans la ville où ils auront atterri tandis que ceux dont le siège était à proximité des passagers positifs aux tests Covid19 seront aussi mis en quarantaine pendant 14 jours dans un lieu centralisé désigné (et à leurs propres frais) dans la ville où ils ont atterri. Ce n’est qu’une fois leur quarantaine achevée qu’ils seront autorisés à poursuivre leur voyage vers Pékin.

Certains pays refusent l’entrée de leur territoire aux visiteurs ayant séjourné ou transité par la Chine et certains pays ont imposé des restrictions aux voyageurs en provenance de Chine. Les pays voisins, dont la Russie ou Mongolie, peuvent fermer temporairement les postes frontaliers. Les passages frontaliers avec Hong Kong ont également été touchés. Si vous voyagez depuis la Chine, veuillez consulter votre compagnie aérienne ou le Consulat du pays de destination.

Le SPF Santé publique a mis en ligne un site consacré au Coronavirus, accessible ici: www.info-coronavirus.be/fr 

Veuillez contacter un médecin par téléphone si vous êtes dans la région ou si vous vous y êtes rendu récemment et si vous avez de la fièvre ou des troubles respiratoires.

Vous pouvez suivre les dernières nouvelles sur le site de l’OMS à l’adresse suivante : https://www.who.int/westernpacific/emergencies/novel-coronavirus

Le communiqué de l'Institut de Médecine tropicale (Anvers) est accessible ici: https://www.wanda.be/fr/landen/chine/

Pour des informations spécifiques sur la situation à Hong Kong, nous vous invitons à consulter notre conseil par destination Hong Kong SAR.

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Moyennant le respect des règles habituelles de prudence, il est possible de voyager à travers la Chine dans de bonnes conditions de sécurité. La population locale se montre d'ordinaire fort accueillante à l'égard des occidentaux et les délits commis sur les ressortissants étrangers sont punis plus sévèrement que ne le sont ceux perpétrés contre les résidents nationaux. La peine de mort est fréquemment appliquée, notamment pour les délits liés aux stupéfiants. 

La Chine n’est cependant pas à l’abri d’actes violents qui visent les forces de l’ordre mais aussi la population, spécialement depuis 2013 (Beijing, Kunming, Urumqi). La région autonome du Xinjiang est particulièrement visée et a été le théâtre d’événements violents le plus souvent dans des lieux publics très fréquentés (gares, marches,…).

Les attaques ne ciblent pas expressément les touristes ou les étrangers, mais le danger d’être au mauvais endroit au mauvais moment est toujours présent. Il est recommandé de se tenir à l’écart d’éventuels rassemblements ou manifestations et de faire preuve de la plus grande vigilance lors de vos déplacements.

La Chine pratique une tolérance zéro vis-à-vis de la consommation de drogue et des contrôles sévères ont lieu de plus en plus fréquemment, notamment dans les bars et lieux de sortie de grandes villes comme Shanghai. Etre testé positif - peu importe si la consommation de drogue a eu lieu en Chine ou antérieurement dans un autre pays – peut entraîner de la détention, une amende, l’annulation du visa, une obligation de quitter le pays dans un très court délai. Voir la rubrique « législation locale ».

Des cas d’extorsion sous la contrainte psychologique ou physique de sommes d’argent importantes ont été signalés à Shanghai, aux abords de la Nanjing Dong Lu et du Bund. Il est fortement recommandé d’éviter de suivre toute personne rencontrée de façon fortuite qui proposerait de se rendre dans un magasin, un bar ou un salon de massage à proximité.

En Chine, des manifestations et protestations ont lieu quotidiennement. Il est conseillé aux compatriotes d’éviter ces manifestations. il est conseillé d’adopter une attitude retenue et discrète lors d'incidents pour éviter l’escalade, une agression verbale et physique ou d’éventuels dommages matériels.

Xinjiang
Franchir la frontière sino-pakistanaise est formellement déconseillé en raison de l'instabilité qui règne en Afghanistan. On évitera, pour le même motif, de se rendre dans la région du Pamir (province du Xinjiang) située aux confins du Pakistan, du Tadjikistan et de l'Afghanistan. Il convient également d'être vigilant dans certaines régions du pays moins sécurisées par les autorités et où le risque de vols est dès lors plus élevé, telles les zones frontalières avec la Sibérie, le Vietnam, le Pakistan, le Laos et la Birmanie/Myanmar. Il est aussi fortement déconseillé de s'aventurer seul dans des régions isolées ou reculées comme la Mongolie intérieure ou le Xinjiang.

Le gouvernement chinois a considérablement renforcé les mesures de sécurité et de contrôle dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang dans le cadre d'une campagne contre le terrorisme. Une vigilance accrue est conseillée lors de voyages au Xinjiang. Les autorités chinoises peuvent restreindre l'accès à certaines zones. Les instructions de la police et du personnel de sécurité doivent être strictement suivies. Il est fortement recommandé de rester à l'écart d’éventuelle manifestation ou rassemblement.
Des contrôles plus stricts ont lieu principalement dans les villes ou à leurs points d’accès et leurs voies d’accès. La liberté de mouvement est limitée. Des contrôles de passeport et de bagages aux points d’accès des gares, marchés, parcs et autres lieux publics sont possibles. Les voyageurs étrangers peuvent être tenus de présenter leur passeport lors de ces contrôles, de donner leur numéro de téléphone et de se faire prendre en photo. On peut s'attendre à être interrogé par le personnel de sécurité, même lors de l'enregistrement dans les hôtels.
Le personnel de sécurité peut contrôler, confisquer ou modifier les smartphones, les ordinateurs ou le matériel photographique. Il est interdit de photographier le personnel de police et de sécurité ainsi que leurs installations. Filmer ou photographier des manifestations ou des rassemblements est strictement déconseillé.
Les personnes d’origine ouïghoure courent un risque accru d’arrestation et d’interrogatoire. Les Belges ayant des liens personnels étroits avec le Xinjiang et des parents d'origine ouïghoure sont invités à en tenir compte lors de la planification de leur voyage.
Compte tenu de la distance, l’assistance consulaire que l’ambassade à Pékin peut accorder aux Belges au Xinjiang est limitée.

Tibet
Les touristes non-chinois peuvent visiter le Tibet en groupe à deux conditions. Les voyageurs doivent être en possession du "Alien's Travel Permit" du "Tibetan Tourism Bureau" et le voyage doit être organisé en collaboration avec une agence de voyage tibétaine. L’octroi de permis est parfois suspendu pour des périodes indéterminées, ce qui empêche de facto l’accès au Tibet pour les touristes. Pour de plus amples informations adressez-vous à votre agence de voyage locale.

Hong Kong et Macau

Il n'y a pas de risque particulier lors de voyages à Hong Kong et Macau, R.A.S. (Régions Administratives Spéciales) de la République Populaire de Chine. Consultez l’avis de voyage pour Hong Kong ici.

Des millions de touristes, parmi lesquels des milliers de Belges, visitent Hong Kong chaque année. La R.A.S. Hong Kong est une société stable qui a ses propres lois et démontre le plus grand respect pour la ‘rule of law’. La police est courtoise, mais stricte et efficace. Les règles sont scrupuleusement respectées. Le risque de criminalité violente est limité, mais comme dans toutes les métropoles à population dense des incidents de vol à la tire et de fraude aux cartes bancaires sont signalés.