Ethiopie

Carte Ethiopie

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

Consultez également la page d'accueil de ce site web pour un aperçu des codes couleurs. 

Les déplacements non-essentiels en dehors de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suisse, du Liechtenstein, de l'Islande et de la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre conformément à l'article 18, §1 de l'Arrêté ministériel du 30 juin 2020. Toute personne de retour d’un voyage dans une de ces zones doit se mettre en quarantaine en Belgique et se soumettre à un test. Plus d'informations sur www.info-coronavirus.be.

A partir du 1er août 2020, TOUS les voyageurs revenant en Belgique sont tenus de remplir le « Passenger Locator Form ». De plus amples informations peuvent être consultées sur www.info-coronavirus.be.

Les voyageurs doivent être conscients du fait que de nouvelles flambées de Covid à l'étranger peuvent fortement affecter leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou si les frontières sont fermées.

Si vous vous trouvez actuellement ou si vous effectuez un voyage essentiel dans une zone à laquelle l’Arrêté ministériel ci-dessus s'applique, il est recommandé de lire les conseils ci-dessous concernant l'ensemble des questions de sécurité dans cette zone.

 

COVID-19 en Ethiopie :

1/ L'épidémie de COVID-19 en Éthiopie s'est intensifiée depuis fin mai 2020. Toutes les régions sont touchées par la maladie, et en particulier la capitale Addis-Abeba. Tenez-vous au courant de l'évolution de la maladie en Éthiopie en suivant les communications officielles du gouvernement (ephi.gov.et) et les médias locaux.

 

2/ Voyager en Éthiopie reste théoriquement possible, mais tous les voyages non essentiels sont déconseillés en raison de la situation incertaine de l’évolution de la pandémie et de la structure des soins de santé limitée. Les infrastructures hospitalières à Addis Abeba et dans le reste du pays sont élémentaires et sont mises sous pression en raison de l’épidémie et de la confrontation à des procédures de quarantaine.

Il est vivement recommandé de reporter votre voyage.

Si vous décidez de voyager quand même, veuillez contrôler que votre assurance prendra bien en charge les éventuels frais de maladie/hospitalisation et rapatriement dus au COVID-19 ou à toute urgence médicale. Préparez-vous à une quarantaine de 2 semaines (voir ci-dessous).

Ethiopian Airlines continue de voler vers certaines destinations européennes comme Francfort et Paris, mais la fréquence de ces vols a énormément baissé et reste imprévisible.

Veuillez enregistrer votre voyage dans https://travellersonline.diplomatie.be ainsi que prévenir directement l’ambassade par email à addisabeba@diplobel.fed.be

Nous vous renvoyons également à notre rubrique « Santé et Hygiène »/infrastructure hospitalière, ainsi qu’à l’avis de voyage général du SPF Affaires étrangères concernant le Coronavirus : https://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger.

 

3/ Depuis le 21 juin, tous les passagers arrivant en Ethiopie sont envoyés en quarantaine pendant 14 jours.

  • Tous les voyageurs seront soumis à un test à l’arrivée
  • Les voyageurs qui peuvent présenter un certificat de test PCR-SAR-CoV négatif effectué moins de cinq jours (120 h) avant l’arrivée doivent obligatoirement se soumettre à une auto-quarantaine de 14 jours à domicile, après avoir effectué un nouveau test à leur arrivée.
  • Les voyageurs n’ayant pas de certificat de test PCR-SAR-CoV négatif seront mis en quarantaine pendant 7 jours dans des sites désignés et à leurs frais. Après s’être soumis à un test PCR-SAR-CoV, ils devront observer une auto-quarantaine à domicile pendant 7 jours supplémentaires.
  • Les passagers n’ayant pas de certificat de test COVID-19 négatif ne seront admis à l’embarquement que sur présentation de la réservation de l'hôtel choisi par le gouvernement et d'une preuve de paiement. Le paiement peut être effectué via le bureau belge d'Ethiopian Airlines (+32 78 25 92 42 ou +32 2 716 00 60) ou avant le départ à l'aéroport même.
  • Concernant les personnes voyageant avec un passeport diplomatique ou de service (y compris le personnel de l'ONU ou de l'Union africaine), leur quarantaine de 14 jours peut être effectuée à domicile même sans test négatif. Toutefois il leur est conseillé (bien que non imposé) d'apporter un certificat attestant d'un test PCR-SAR-CoV négatif.
  • Un test PCR-SAR-CoV n’est théoriquement pas imposé pour les personnes en transit (du moins si elles restent à l’aéroport durant leur transit). Il reste toutefois recommandé de se munir d’un test PCR-SAR-CoV négatif afin d’éviter tout désagrément à l’embarquement ou en transit à l’aéroport d’Addis Abeba. Ethiopian Airlines refuse par exemple régulièrement des passagers sans certificat de test COVID-19 négatif sur les vols à destination d'Addis Abeba.
  • Informez-vous bien avant votre départ, y compris auprès de votre compagnie aérienne !

 

4L'état d'urgence a été déclaré en Éthiopie le 8 avril 2020. Dans le cadre de cette situation d'urgence, de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus COVID-19 ont été annoncées. Entre autres :

  • Les rassemblements à des fins religieuses, sociales, politiques ou autre de plus de 4 personnes sont interdits ;
  • Dans les lieux publics (rue, banques, magasins, pharmacies, transports, etc) et pour les rassemblements autorisés, une distance de 2 m entre personnes est à respecter ;
  • Interdiction de se serrer la main ;
  • Dans les lieux publics, la bouche et le nez doivent être couverts (masque, écharpe,..);
  • Les véhicules privés et les transports publics (minibus, taxi,…) ne peuvent transporter plus de 50% de la capacité totale des moyens de transport.

Les différentes régions d'Ethiopie ont également pris des mesures (y compris une quarantaine supplémentaire dans certains cas), entre autres pour limiter le trafic à l'intérieur et entre les régions.

 

5/Si vous êtes testé positif au COVID-19 ou si vous suspectez d’être infecté pendant votre séjour en Ethiopie: veuillez appeler le numéro dédié à la détection du COVD-19 par les autorités éthiopiennes : 8335 ou 952.

Pour les personnes ne présentant pas de symptômes ou présentant des symptômes légers : les autorités vérifieront si vous êtes en mesure de vous isoler à domicile.

Les personnes qui ne répondent pas aux critères ou qui présentent des symptômes plus graves seront placées en isolement dans des établissements désignés par le gouvernement.

 


 

Recommandations générales pour la sécurité

En Éthiopie, les manifestations peuvent dégénérer en violence. Ces manifestations ont souvent un caractère ethnico-religieux ou sont le résultat d'un mécontentement socio-économique. Elles peuvent être intenses, mais ne visent généralement pas les étrangers et sont limitées dans le temps. Il est probable que de telles manifestations se produisent plus fréquemment à l’approche des élections générales (au cours de 2021).

Veuillez-vous tenir informés des derniers développements avant tout déplacement. Vous pouvez suivre les médias locaux ou demander des informations à votre hôtel ou à votre guide. Suivez les instructions des autorités locales et fédérales. Soyez vigilants dans les lieux où beaucoup de gens se rassemblent et évitez les événements et manifestations publics. Evitez d’emprunter la route pour effectuer vos déplacements hors d’Addis Abeba : tous les déplacements devraient se faire de préférence par avion.

En cas d’incident sérieux: limitez vos mouvements, restez à votre hôtel et tenez-vous informés.

Des interruptions des réseaux Internet et GSM peuvent survenir dans tout le pays, sans être annoncées, par exemple lorsque des manifestations majeures sont planifiées ou lorsque des tensions sont attendues ou en cours.

À Addis Abeba la criminalité  a nettement augmenté, et vise notamment les étrangers. Elle peut être violente (attaque au couteau, strangulation…). Il est déconseillé de se promener en ville, de jour comme de nuit. Gardez les portes de votre voiture verrouillées et ne laissez pas vos fenêtres grandes ouvertes.

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be.
 

Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

En Éthiopie, les manifestations peuvent dégénérer en violence. Ces manifestations ont souvent un caractère ethnico-religieux ou sont le résultat d'un mécontentement socio-économique. Elles peuvent être intenses, mais ne visent généralement pas les étrangers et sont limitées dans le temps. Il est probable que de telles manifestations se produisent plus fréquemment à l’approche des élections en août 2020.

Veuillez-vous tenir informés des derniers développements avant tout déplacement. Vous pouvez suivre les médias locaux ou demander des informations à votre hôtel ou à votre guide. Suivez les instructions des autorités locales et fédérales. Soyez vigilants dans les lieux où beaucoup de gens se rassemblent et évitez les événements et manifestations publics. Evitez d’emprunter la route pour effectuer vos déplacements hors d’Addis Abeba : tous les déplacements devraient se faire de préférence par avion.

En cas d’incident sérieux: limitez vos mouvements, restez à votre hôtel et tenez-vous informés.

Des interruptions des réseaux Internet et GSM peuvent survenir dans tout le pays, sans être annoncées, par exemple lorsque des manifestations majeures sont planifiées ou lorsque des tensions sont attendues ou en cours.

À Addis Abeba la criminalité  a nettement augmenté, et vise notamment les étrangers. Elle peut être violente (attaque au couteau, strangulation…). Il est déconseillé de se promener en ville, de jour comme de nuit. Gardez les portes de votre voiture verrouillées et ne laissez pas vos fenêtres grandes ouvertes.

Incidents récents :

·         Une série de d’incidents ethnico-religieux ont eu lieu fin octobre 2019. Ils ont fait 80 morts dans la région Oromia et les zones entourant les villes de Harar et Dire Dawa.

·         Les arrestations d’une douzaine de présumés terroristes en septembre 2019 confirment l’existence d’un risque de terrorisme en Ethiopie.

·         Mi-juillet 2019, des tensions ont aussi eu lieu dans la région Southern Nations, Nationalities and Peoples’ Region (SNNPRS), lorsque les dirigeants de la région de Sidama (au sud de la ville d’Awasa) ont appelé à l’indépendance. Un référendum octroyant celle-ci s’est déroulé le 20 novembre 2019, mais de nouvelles manifestations et des émeutes ne sont pas à exclure et les services de sécurité peuvent intervenir.

·         Durant le week-end du 22 au 23 juin 2019, une tentative de « coup d'Etat régional » s'est produite à Bahar Dar, capitale de la région Amhara. A Addis Abeba, des attaques mortelles contre des militaires ont été perpétrées.

                Etat des lieux par région :

A Addis Abeba, la situation est calme, toutefois la criminalité a particulièrement augmenté ces derniers mois, notamment envers les étrangers. Elle peut être violente (attaque au couteau, strangulation…). Il est déconseillé de se promener en ville, surtout la nuit mais aussi pendant la journée une vigilance supplémentaire est requise. Les incidents sont le plus souvent signalés autour de Bole Atlas, Meskel Square, Piassa et dans les collines du nord de la ville (Yeka, Entoto). Les différentes intersections sont également le champ d'action des enfants des rues. Gardez les portes de votre voiture verrouillées et ne laissez pas vos fenêtres grandes ouvertes.

Dans la région Amhara, la situation à Bahar Dar est de nouveau calme. La prudence habituelle est cependant de rigueur.  Il est recommandé d’effectuer par avion tous les voyages dans la région (Gondar, Simien Mountains National Park, Lalibella, Dessie) plutôt que par la route.

Dans la région du Tigray, il n'y a pas de problème de sécurité particulier et toutes les curiosités touristiques (Axum, Adigrat, Mekelle, Gheralta Mountains) peuvent être visitées.

Dans la région Southern Nations, Nationalities and Peoples Regional State (SNNPRS), nous déconseillons tout voyage non-essentiel dans la région de Sidama. La situation à Awasa est calme pour le moment, mais la vigilance et la prudence restent nécessaires. Les voyages vers les autres villes de la SNNPRS (Arba Minch, Konso) restent envisageables. Tous les déplacements devraient se faire de préférence par avion.

Dans la région Oromia, tous les voyages vers la zone Wellega (West-Oromia), Benishangul-Gumuz et la région de Gambella (à l’exception des voyages en avion à destination de la ville de Gambella elle-même) sont formellement déconseillés. Le réseau routier de la région est également à éviter, y compris pour se rendre au parc des Bale Mountains.

La ville de Harar est déconseillée actuellement tout comme la ville de Dire Dawa.

Les voyageurs qui souhaitent se rendre dans la région d'Afar (Est de l’Ethiopie) sont invités à se tenir bien informés des derniers développements sur place, en raison de manifestations qui y ont parfois lieu et d'éventuels blocages de routes. Les voyageurs qui souhaitent se rendre dans la dépression du Danakil ou au volcan d’Erta Ale doivent être conscients qu’il s’agit d’une des régions les plus reculées et chaudes au monde. Il apparait dès lors important de s’assurer préalablement auprès de son médecin que votre état de santé vous permet un tel voyage. En cas d’accident, les délais pour recevoir de l’assistance peuvent être très importants. Les voyageurs se rendant dans cette zone doivent se conformer strictement aux prescriptions des autorités locales: accompagnement obligatoire par des policiers locaux ou des militaires et visite uniquement dans le cadre d’un voyage organisé par des professionnels expérimentés.

Les voyages vers la région Somali sont déconseillés de façon permanente.

Les zones frontalières : Tous les voyages dans les zones situées à moins de 10 km de la frontière avec Djibouti, le Kenya, le Soudan et le Soudan du Sud sont également déconseillés. Il est possible de voyager dans les zones frontalières avec l’Erythrée, mais une vigilance accrue est requise. Les attractions touristiques de Yeha et du monastère de Debre Damo sont accessibles.