Ethiopie

Carte Ethiopie

Dernière mise à jour

Recommandations générales pour la sécurité

En Éthiopie, les manifestations peuvent dégénérer en incidents violents. Ces manifestations ont souvent un caractère ethnico-religieux ou sont le résultat d'un mécontentement socio-économique. Elles peuvent être intenses, mais ne visent généralement pas les étrangers et sont limitées dans le temps. Il est probable que de telles manifestations se produisent plus fréquemment à l’approche des élections en mai 2020.

Veuillez-vous tenir informés des derniers développements avant tout déplacement.  Vous pouvez suivre les médias locaux ou demander des informations à votre hôtel ou à votre guide.  Suivez les instructions des autorités locales et fédérales. Soyez vigilants dans les lieux où beaucoup de gens se rassemblent et évitez les événements et manifestations publics. Evitez d’emprunter la route pour effectuer vos déplacements hors d’Addis Abeba : tous les déplacements devraient se faire de préférence par avion.

En cas d’incident sérieux: limitez vos mouvements, restez à votre hôtel et tenez-vous informés.

Des interruptions des réseaux Internet et GSM peuvent survenir dans tout le pays, sans être annoncées, par exemple lorsque des manifestations majeures sont planifiées ou lorsque des tensions sont attendues ou en cours.

Incidents récents :

  • Une série de d’incidents ethnico-religieux ont eu lieu fin octobre. Ils ont fait plusieurs dizaines de morts dans la région Oromia et les zones entourant les villes de Harar et Dire Dawa.
  • Les arrestations d’une douzaine de présumés terroristes en septembre confirment l’existence d’un risque terroriste en Ethiopie. 
  • Mi-juillet, des tensions ont aussi eu lieu dans la région SNNPRS, lorsque les dirigeants de la région de Sidama (au sud de la ville de Hawassa) ont appelé à l’indépendance. Un référendum octroyant celle-ci s’est déroulé le 20 novembre, mais de nouvelles manifestations et des émeutes ne sont pas à exclure et les services de sécurité peuvent intervenir.
  • Durant le week-end du 22 au 23 juin, une tentative de « coup d'Etat régional » s'est produite à Bahar Dar, capitale de la région Amhara. A Addis Abeba, des attaques mortelles contre des militaires ont été perpétrées.
  • La criminalité a nettement augmenté à Addis Abeba, et vise notamment les étrangers. Elle peut être violente (attaque au couteau, strangulation…). Il est déconseillé de se promener en ville, de jour comme de nuit.

Avertissements concernant les risques de santé :

Le Ministère éthiopien de la Santé a signalé le 13 août une épidémie de fièvre Chikungunya à Dire Dawa et environs. Entre-temps, l'épidémie s'est étendue. Les voyageurs se rendant dans cette zone doivent prendre les précautions nécessaires pour éviter les piqûres de moustiques.

Etat des lieux par région :

Addis Abeba, la situation est calme, toutefois la criminalité a particulièrement augmenté ces derniers mois, notamment envers les étrangers. Elle peut être violente (attaque au couteau, strangulation…). Il est déconseillé de se promener en ville, de jour comme de nuit.

Dans la région Amhara, la situation à Bahar Dar est de nouveau calme. La prudence habituelle est cependant de rigueur.  Il est recommandé d’effectuer par avion tous les voyages dans la région (Gondar, Simien Mountains National Park, Lalibella, Dessie) plutôt que par la route.

Dans la région du Tigray, il n'y a pas de problème de sécurité particulier et toutes les curiosités touristiques (Axum, Adigrat, Mekelle, Gheralta Mountains) peuvent être visitées.

Dans la région Southern Nations, Nationalities and Peoples Regional State (SNNPRS), nous déconseillons tout voyage non-essentiel dans la région de Sidama. La situation à Hawassa est calme pour le moment, mais la vigilance et la prudence restent nécessaires. Les voyages vers les autres villes de la SNNPRS (Arba Minch, Konso) restent envisageables. Tous les déplacements devraient se faire de préférence par avion.

Dans la région Oromia, tous les voyages vers la zone Wellega (West-Oromia), Benishangul-Gumuz et la région de Gambella (à l’exception des voyages en avion à destination de la ville de Gambella elle-même) sont formellement déconseillés. Le réseau routier de la région est également à éviter, y compris pour se rendre au parc des Bale Mountains.

La ville de Harar est déconseillée actuellement tout comme la ville de Dire Dawa .

Les voyageurs qui souhaitent se rendre dans la région d'Afar (Est de l’Ethiopie) sont invités à se tenir bien informés des derniers développements sur place, en raison de manifestations qui y ont parfois lieu et d'éventuels blocages de routes.

Les voyages vers la région Somali sont déconseillés de façon permanente. Les zones frontalières : Tous les voyages dans les zones situées à moins de 10 km de la frontière avec Djibouti, le Kenya, le Soudan et le Soudan du Sud sont également déconseillés. Il est possible de voyager dans les zones frontalières avec l’Erythrée, mais une vigilance accrue est requise. Les attractions touristiques de Yeha et du monastère de Debre Damo sont accessibles.

Pour nous permettre d'assurer au mieux l'assistance consulaire, nous vous conseillons dans tous les cas d'enregistrer votre voyage avant votre départ sur https://travellersonline.diplomatie.be

 

 

 

Travellers Online
 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

La situation sécuritaire dans le centre d’Addis Abeba demeure calme. Néanmoins, il est conseillé d'être particulièrement vigilant et d'éviter les manifestations ou grands rassemblements publics. En outre, la capitale éthiopienne est, en tant que centre politique et économique du pays, une cible potentielle pour des attentats terroristes. Il est également conseillé d'avoir toujours une pièce d'identité valable sur soi et de faire attention aux pickpockets. Suite à quelques incidents récents, nous conseillons aux visiteurs d’être prudents lors de leurs déplacements dans les Entoto Hills, juste en dehors d’Addis Abeba. Il est préférable de visiter cet endroit en grands groupes avec plusieurs autres personnes, et d’éviter cette zone le soir où durant la nuit.

Les voyageurs qui souhaitent se rendre dans la dépression du Danakil ou au volcan d’Erta Ale (Afar Regional State) doivent être conscients qu’il s’agit d’une des régions les plus reculées et chaudes au monde. Il apparait dès lors important de s’assurer préalablement auprès de son médecin que votre état de santé vous permet un tel voyage. En cas d’accident, les délais pour recevoir de l’assistance peuvent être très importants. Les voyageurs se rendant dans cette zone doivent se conformer strictement aux prescriptions des autorités locales: accompagnement obligatoire par des policiers locaux ou des militaires et visite uniquement dans le cadre d’un voyage organisé par des professionnels expérimentés. Enregistrez également votre itinéraire auprès des autorités locales ainsi qu’auprès de l’Office du Tourisme de la région Afar.

Des tensions entre différents groupes ethniques existent à plusieurs endroits dans la Région d’Oromo et dans le Southern Nations, Nationalities & Peoples Regional State. De manière inattendue, ces tensions peuvent engendrer des épisodes violentes, par exemple à l’occasion d’un accident de la route ou d’un match de football. Il est donc important d’engager un guide local et de bien se renseigner sur les sensibilités locales. Dans le cas de troubles d’ordre ethnique, il est conseillé de rester à l’intérieur de son hôtel / chambre d’hôtes et de ne pas utiliser les transports publics.