Gabon

Carte Gabon

 
 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

Transit : Même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. C'est notamment le cas pour les vols au départ de plateformes internationales bien connues comme Addis-Abeba, Istanbul, etc. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance.​

Les autorités gabonaises ne délivrent pas de visas pour les voyageurs non-gabonais qui ne sont pas résidents au Gabon (à l’exception des diplomates et représentants d’ONG). Les vols internationaux sont limités à deux par semaine et par compagnie.

Un couvre-feu de nuit est en vigueur dans tout le pays : il est interdit de circuler entre 18h et 5h du matin.Nous vous invitons à vous renseigner auprès de votre compagnie aérienne et/ou des représentations consulaires gabonaises.

Les voyageurs arrivant au Gabon sont tenus de :

  • présenter la preuve d’un résultat négatif à un test PCR effectué au plus tard cinq jours avant la date de l’embarquement dans le pays d’origine et ce, pour tout passager à partir de l’âge de 6 ans ;
  • se soumettre à un test PCR de la COVID-19 dès leur arrivée au Gabon ;
  • pour les nationaux et les résidents, demeurer en auto-isolement à domicile jusqu’à la communication des résultats du test. Pour les non-résidents, l’isolement s’effectuera dans un lieu défini par les autorités locales ;

 

Les autorités gabonaises ont adopté une série de mesures de protection contre la propagation du virus, détaillées dans notre rubrique « Santé et hygiène ».

Il est fortement recommandé aux Belges qui se rendent dans le pays d’enregistrer leur voyage sur https://travellersonline.diplomatie.be de se mettre en contact avec le consulat honoraire de Belgique à Libreville (tel : +24177083004 ou +24177357761 ; e-mail : consulat.belgique.ga@siat-group.com), auprès de l’ambassade de Belgique à Yaoundé (+237 222 21 52 91 / yaounde@diplobel.fed.be) et de s’enregistrer sur Travellers Online (https://travellersonline.diplomatie.be).

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Informations générales

 Il est possible, de jour, de se déplacer à Libreville et à l’intérieur du pays. La persistance des tensions politiques signifie toutefois qu'une grande prudence reste conseillée (en  janvier 2019, une tentative de coup d’état a été déjouée à Libreville). Il est important que vous soyez prudent lors de vos déplacements, que vous ne vous mêliez pas aux rassemblements et que vous restiez au courant de l'actualité. 

En outre, il convient de noter que des grèves des services publics et des manifestations de mécontentement social se produisent périodiquement, ce qui peut causer des désagréments pour les voyageurs d'affaires ou de tourisme. Depuis la chute du prix du baril, certaines activités commerciales sont arrêtées, et des problèmes de liquidité peuvent se manifester.
 
Criminalité
 

La délinquance urbaine est en augmentation ces dernières années, surtout à Libreville et à Port-Gentil. Les forces de l'ordre tentent de limiter la criminalité. Pour votre sécurité, il convient :

  • d'éviter de se promener seul le soir ou la nuit
  • de ne pas porter de grandes quantités d'argent ou des objets de valeur sur soi.
  • de ne pas laisser des objets de valeur ou des documents d’identité dans votre voiture.
  • de garder la porte de votre chambre d’hôtel fermée à clé et de n'ouvrir qu'aux personnes connues et aux employés de l'hôtel après vérification de leur identité et de leur présentation auprès de la réception
  • d’éviter les quartiers Petit Louis, Mont Bouet, Gare Routière, Plaine de Rio, London, Lalala, Oloumi, Nkembo, Awendje.

Des cambriolages ont souvent lieu la nuit et sont parfois organisés par des hommes armés, qui passent outre les dispositifs de surveillance et peuvent recourir à la violence en cas de résistance. Il est donc fortement déconseillé de résister. En dehors des plages les plus fréquentées (Tahiti, plages des Hôtels, cap Esterias, pointe Denis), il convient de rester prudent, notamment le soir et la nuit. 

On constate un nombre croissant d'escroqueries bancaires au Gabon. L'identité des titulaires du compte est usurpée et un ordre de virement falsifié est envoyé à leur banque en utilisant des informations inscrites sur le relevé de compte bancaire. Il est conseillé de prendre contact avec les banques, afin de vérifier les dispositifs de sécurité concernant les ordres de virement envoyés depuis l'étranger.

Plusieurs incidents, pouvant dans quelques rares cas entraîner la mort par absorption d'hallucinogènes à effet neurotoxique (tirés de l'arbuste Iboaga), sont survenus lors de stages "d'initiation" à des rites locaux, qui doivent donc être évités.