Ghana

Carte Ghana

 

Dernière mise à jour

Dans le cadre de la crise liée au coronavirus, le gouvernement belge a décidé d’INTERDIRE tous les voyages non essentiels vers l’étranger, jusqu’au 7 juin compris. Le Conseil National de Sécurité évaluera cette interdiction en temps utile.

COVID-19 : 

Un nombre de cas croissant de COVID-19 a été dépisté et les autorités ghanéennes ont fermé toutes leurs frontières. Il n’est donc plus possible de voyager au Ghana.

Plusieurs mesures sont en vigueur au Ghana comme l’interdiction de rassemblements de plus de 25 personnes. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site suivant : https://ghanahealthservice.org/Les voyageurs doivent tenir compte du fait que ces mesures sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et que des connexions aériennes supplémentaires peuvent être suspendues pendant leur séjour sur place.

Veuillez contacter votre compagnie aérienne et les autorités consulaires ghanéennes avant votre départ, et vous assurer de suivre quotidiennement l’évolution de la situation sanitaire.

Le SPF Santé publique en Belgique a mis en ligne un site consacré au Coronavirus, accessible ici: https://www.info-coronavirus.be/fr/.

Les autorités ghanéennes ont annoncées que toutes les écoles et universités seront fermées et tous les rassemblements publics interdits pendant quatre semaines.

Au regard de l’activisme de groupes terroristes opérant dans la bande sahélienne, les Belges résidant ou de passage au Ghana doivent faire preuve d’une vigilance accrue, et ce plus particulièrement au nord du pays. Il est vivement déconseillé de se rendre dans la zone frontalière avec le Burkina Faso ainsi que les zones frontalières avec la Côte d’Ivoire et le Togo qui se situent à proximité de la frontière avec le Burkina Faso.

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be


 

Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Les conditions de sécurité sont généralement bonnes dans la majeure partie du pays. . La plupart des visites au Ghana se déroulent sans problème. Néanmoins, la criminalité est bien présente, petite ou opportuniste. Dans le Grand Accra (Accra et ses environs), il est recommandé d’éviter de circuler à pied ou en taxi la nuit, plus particulièrement dans les quartiers populaires comme Nima ou Jamestown. Plusieurs vols avec agressions ont été signalés sur les plages, notamment celle de Kokrobite située à 25 km à l’ouest d’Accra.

Il est recommandé de se tenir éloigné de toute manifestation ou attroupement.

Régulièrement, des tensions politiques ou ethniques se manifestent, surtout dans le nord-est. Il est donc conseillé de se renseigner préalablement à tout déplacement dans une région donnée sur la situation sécuritaire et les éventuelles consignes des autorités locales. Dans certaines villes, ces consignes peuvent porter sur des couvre-feux contraignants.

Plusieurs enlèvements avec demande de rançon ont eu lieu depuis le début de l’année 2019 dans les grandes villes du pays. Il est recommandé d’exercer une vigilance renforcée dans les déplacements et la vie quotidienne : séjourner dans un logement gardienné et éviter de circuler à pied la nuit.

Le Sud Est du Ghana se trouve dans une zone sismique, même s’il n’a connu aucun tremblement de terre d’importance depuis 1939.

Criminalité

En règle générale, les visiteurs rencontrent peu de problèmes au Ghana. Il est cependant déconseillé de se déplacer après la tombée de la nuit hors des villes.. Il est aussi recommandé de ne pas circuler à pied ou en taxi la nuit surtout dans les quartiers populaires de la capitale. Dans les rues commerçantes près de l'aéroport Kotoka et dans les zones résidentielles, les vols à la tire ou à l'arraché, parfois violents, sont devenus plus fréquents. Récemment des agressions violentes ont été signalées sur la plage de Kokrobite.

Des vols à l’arraché, cambriolages, braquages parfois avec violence, sont fréquemment recensés, y compris dans les quartiers résidentiels ou fréquentés par les touristes et les personnels expatriés, dans les grandes villes (Accra, Tamale, Takoradi, Kumasi) ou sur les plages.

Pour les personnes victime d’un vol à main armée, il est recommandé de n’opposer aucune résistance aux  agresseurs.

Lors des déplacements en voiture, surtout la nuit, il est recommandé de vérifier qu'on n'est pas suivi par un autre véhicule.

Les fraudes avec les cartes de crédit arrivent fréquemment. Il est donc recommandé de payer en espèce.

Les arnaques, fraudes et escroqueries par internet à partir du Ghana sont fréquentes tout comme la falsification de documents officiels.