Ghana

Carte Ghana

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

Transit : Même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. C'est notamment le cas pour les vols au départ de plateformes internationales bien connues comme Addis-Abeba, Istanbul, etc. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance. 

Après plusieurs mois de fermeture de l’espace aérien, les autorités ont décidé d’autoriser les vols internationaux à partir du 1er septembre 2020. Les frontières terrestres et maritimes restent fermées.

Les passagers (de plus de 5 ans) entrants doivent être en possession d'un test COVID-PCR négatif effectué dans le pays d'origine dans les 72 heures précédant le départ. Le certificat du test COVID-19 est à enregistrer via le site https://trustedtravel.panabios.org. Les passagers seront testés à nouveau à l'arrivée à Accra (test antigénique) au coût de 150 USD à payer au préalable sur le site https://myfrontierhealthcare.com/. En cas de résultat positif, une quarantaine de dix jours est imposée dans un centre COVID-19 spécialisé.  

Avant l’embarquement, il faut également remplir une déclaration sanitaire à l’adresse https://www.ghs-hdf.org/.

Les passagers sortants doivent également effectuer leur test COVID-PCR dans l’un des centres agréés (cfr https://africacdc.org/trusted-travel/) et l’enregistrer sur la plateforme https://trustedtravel.panabios.org. 

Pour vous assurer des conditions de voyage qui peuvent subir des changements, veuillez consulter le site des autorités sanitaires (https://www.ghs-hdf.org/) et contacter votre compagnie aérienne avant votre départ. Veuillez en outre vous assurer de suivre quotidiennement l’évolution de la situation sanitaire.

Le SPF Santé publique en Belgique a mis en ligne un site consacré au Coronavirus, accessible ici: https://www.info-coronavirus.be/fr(link is external).

Au regard de l’activisme de groupes terroristes opérant dans la bande sahélienne, les Belges résidant ou de passage au Ghana doivent faire preuve d’une vigilance accrue, et ce plus particulièrement au nord du pays. Il est vivement déconseillé de se rendre dans la zone frontalière avec le Burkina Faso ainsi que les zones frontalières avec la Côte d’Ivoire et le Togo qui se situent à proximité de la frontière avec le Burkina Faso.

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be
 

Travellers Online

Description

Sécurité générale

Les conditions de sécurité sont généralement bonnes dans la majeure partie du pays. . La plupart des visites au Ghana se déroulent sans problème. Néanmoins, la criminalité est bien présente, petite ou opportuniste. Dans le Grand Accra (Accra et ses environs), il est recommandé d’éviter de circuler à pied ou en taxi la nuit, plus particulièrement dans les quartiers populaires comme Nima ou Jamestown. Plusieurs vols avec agressions ont été signalés sur les plages, notamment celle de Kokrobite située à 25 km à l’ouest d’Accra.

Il est recommandé de se tenir éloigné de toute manifestation ou attroupement.

Régulièrement, des tensions politiques ou ethniques se manifestent, surtout dans le nord-est. Il est donc conseillé de se renseigner préalablement à tout déplacement dans une région donnée sur la situation sécuritaire et les éventuelles consignes des autorités locales. Dans certaines villes, ces consignes peuvent porter sur des couvre-feux contraignants.

Plusieurs enlèvements avec demande de rançon ont eu lieu depuis le début de l’année 2019 dans les grandes villes du pays. Il est recommandé d’exercer une vigilance renforcée dans les déplacements et la vie quotidienne : séjourner dans un logement gardienné et éviter de circuler à pied la nuit.

Le Sud Est du Ghana se trouve dans une zone sismique, même s’il n’a connu aucun tremblement de terre d’importance depuis 1939.

Criminalité

En règle générale, les visiteurs rencontrent peu de problèmes au Ghana. Il est cependant déconseillé de se déplacer après la tombée de la nuit hors des villes.. Il est aussi recommandé de ne pas circuler à pied ou en taxi la nuit surtout dans les quartiers populaires de la capitale. Dans les rues commerçantes près de l'aéroport Kotoka et dans les zones résidentielles, les vols à la tire ou à l'arraché, parfois violents, sont devenus plus fréquents. Récemment des agressions violentes ont été signalées sur la plage de Kokrobite.

Des vols à l’arraché, cambriolages, braquages parfois avec violence, sont fréquemment recensés, y compris dans les quartiers résidentiels ou fréquentés par les touristes et les personnels expatriés, dans les grandes villes (Accra, Tamale, Takoradi, Kumasi) ou sur les plages.

Pour les personnes victime d’un vol à main armée, il est recommandé de n’opposer aucune résistance aux  agresseurs.

Lors des déplacements en voiture, surtout la nuit, il est recommandé de vérifier qu'on n'est pas suivi par un autre véhicule.

Les fraudes avec les cartes de crédit arrivent fréquemment. Il est donc recommandé de payer en espèce.

Les arnaques, fraudes et escroqueries par internet à partir du Ghana sont fréquentes tout comme la falsification de documents officiels.