Guinée equatoriale

Carte Guinée-Equatoriale

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

COVID

Transit : Même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. C'est notamment le cas pour les vols au départ de plateformes internationales bien connues comme Addis-Abeba, Istanbul, etc. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance.​

Les frontières aériennes équato-guinéennes sont ouvertes. Nous vous invitons à vous renseigner auprès de votre compagnie aérienne et/ou des représentations consulaires équato-guinéennes.

Les voyageurs qui arrivent dans le pays doivent fournir un test PCR négatif. Le prélèvement doit avoir été effectué dans les 48 heures précédant l’embarquement sur un vol à destination de la Guinée-équatoriale.

En l’absence de test valable, un test PCR payant sera réalisé à l’arrivée à l’aéroport. Dans l’attente des résultats, le passeport sera conservé par les autorités et le voyageur placé, à ses frais, en quarantaine dans un hôtel imposé par les autorités locales.

Les frontières terrestres demeurent fermées.

 

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Informations générales 

Les conditions de vie en Guinée équatoriale peuvent être difficiles. Tout voyageur qui se rend en Guinée équatoriale doit être conscient qu'il est susceptible de faire l'objet de contrôles poussés, à tout moment, de la part des agents de l'administration locale et particulièrement des forces de l'ordre. Il est donc recommandé aux voyageurs qui n'ont pas de contacts locaux de toujours se faire connaître au préalable auprès de l'ambassade de Belgique à Yaoundé, compétente pour ce pays, et auprès des ambassades de France et d'Espagne à Malabo (voir Assistance consulaire).

En dehors de Malabo, Bata et Djibloho, il n'existe pas d'hôtels ou de restaurants offrant un confort et des conditions sanitaires minimum. Les excursions vers les sites touristiques, autant sur l'île de Bioko que dans la région continentale sont soumises à des autorisations, qui peuvent être difficiles à obtenir.

Les contrôles d’identité étant fréquents, il est impératif de toujours conserver son passeport sur soi, revêtu d’un visa à jour. Les cas de détention administrative, confiscation de documents d'identité, refus de visa de sortie et menace d'expulsion à l'égard des expatriés ne sont pas exceptionnels.

A condition de respecter les mesures de sécurité spécifiques mentionnées ci-dessous, il est possible de voyager en Guinée équatoriale.

Criminalité 

Les quartiers développés de Malabo et Bata sont relativement sûrs. Toutefois, une recrudescence de la petite criminalité a récemment été observée dans ces deux villes sans pour autant directement viser les étrangers.  

Il est recommandé :

  • d'éviter de porter sur soi de grandes quantités d'argent ou des objets de valeur et d'être vigilant à la sortie des restaurants et des discothèques ;
  •  d’éviter de prendre des taxis de manière isolée, y compris en journée. En l’absence d’alternative, les trajets en groupe sont recommandés, en particulier la nuit ;
  • de s’arrêter impérativement aux barrages routiers et de garder un comportement courtois. Les barrages de forces de l’ordre peuvent donner lieu au versement de droits de passage ;
  • d’éviter de prendre des photos des édifices publics (voir rubrique "législation locale" )

Deux numéros d’urgence ont été mis en place par les autorités locales : +240 666 30 30 30 et +240 666 40 40 40