Indonésie

Carte Indonesie

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

 

INFO INAMI : le test Covid est obligatoire avant le départ. Voir plus d'informations ci-dessous.

 

Les frontières indonésiennes sont fermées jusqu’à nouvel ordre pour tous les étrangers, à l’exception de quelques exceptions.

Afin de rentrer en Belgique, les personnes se trouvant actuellement en voyage en Indonésie doivent en premier lieu s’adresser aux autorités locales, à leur agence de voyage, tour-operator ou compagnie aérienne, pour assistance. 

Il est autorisé de voyager à l’intérieur de l’espace Schengen, mais nous vous recommandons de bien vérifier sous quelles conditions si vous rentrez en Belgique via une autre ville européenne que Bruxelles (par exemple Amsterdam, Paris, Francfort ou Londres).   

Les personnes qui rentrent en Belgique depuis l’extérieur de l’UE doivent se conformer à un confinement à domicile de 14 jours.

Situation en Indonésie et mesures spécifiques prises par les autorités indonésiennes
Toutes les provinces d’Indonésie sont touchées par l’épidémie de coronavirus COVID-19. Le nombre de cas confirmés sur le territoire indonésien augmente toujours. Le nombre officiel des contaminations est relativement bas, mais aussi peu fiable. La situation peut changer rapidement et le système des soins de santé est limité.

Depuis le 2 avril 2020, les frontières indonésiennes sont fermées à tous les étrangers, à l’exception des personnes disposant d’un permis de résidence valide (KITAS/KITAP), des diplomates, des personnes en mission officielle et des équipages (air, mer, transports terrestres) pour lesquelles des conditions sont d’application, notamment la présentation d’un test covid-19 avec un résultat PCR négatif, l’absence de symptômes de la maladie, et une quarantaine obligatoire de 14 jours (voir : https://www.iatatravelcentre.com/international-travel-document-news/1580226297.htm). Pour plus d’informations sur les conditions d’accès au territoire indonésien, nous vous recommandons de contacter l’Ambassade d’Indonésie dans le pays dans lequel vous vous trouvez.

Voyager dans le pays est autorisé, mais est en pratique très compliqué par les différentes conditions mises en place par les autorités décentralisées.

Les étrangers qui se trouvent pour l’instant temporairement en Indonésie peuvent quitter le pays (et sont encouragés à le faire). Le nombre de vols commerciaux internationaux augmente lentement.

Des évacuations médicales seraient envisageables, sous de strictes conditions, et moyennant l’intervention de l’Ambassade auprès des autorités indonésiennes.

Les visas des personnes bloquées en Indonésie par la crise sont automatiquement prolongés.

Nous recommandons vivement à tous les Belges qui se trouvent actuellement toujours Indonésie de suivre l’évolution de la situation avec la plus grande attention (par exemple Jakarta Post, Jakarta Globe, Tempo English) et de se conformer aux consignes des autorités locales. L’Ambassade fait également part d’informations vérifiées via sa page Facebook (« Embassy of Belgium in Jakarta ») et Travellers Online

Mesures préventives pour se protéger du COVID-19

Que vous soyez en voyage en Indonésie ou en Belgique, ces quelques gestes simples peuvent faire une grande différence pour vous et votre entourage :

  • Restez chez vous, surtout si vous êtes malade.
  • Lavez-vous les mains régulièrement à l'eau et au savon.
  • Gardez une distance suffisante (1,5 mètre) lorsque vous êtes à l'extérieur.
  • Soyez attentifs aux personnes vulnérables. Il s'agit des personnes âgées de plus de 65 ans, des personnes souffrant de diabète ou de problèmes cardiaques, pulmonaires ou rénaux, ainsi que des personnes sensibles aux infections.

Pour plus d’information, le gouvernement belge a mis en ligne un site dédié au covid-19, accessible ici: www.info-coronavirus.be/fr

Nous vous invitons également à lire les conseils de:

 

Situation dans les provinces de Papouasie et Papouasie occidentale

Il y a de graves tensions dans les provinces de Papouasie et de Papouasie occidentale (à ne pas confondre avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée). Celles-ci peuvent résulter en une augmentation soudaine et imprévisible des incidents violents.

Les voyages non-essentiels en dehors de la région touristique de Raja Ampat sont donc fortement déconseillés dans ces deux provinces. 

Si vous vous trouvez dans cette zone géographique, il est recommandé de vous tenir informé de l'évolution de la situation via la presse locale et de consulter régulièrement le conseil aux voyageurs.

Il convient également de faire preuve d'une vigilance permanente et d'éviter les manifestations et rassemblements politiques.

 

Afin de nous permettre d’organiser au mieux l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer vos coordonnées de voyage via le site web http://travellersonline.diplomatie.be. Gardez toujours un GSM et un chargeur avec vous. Gardez le contact avec votre famille/vos amis et tenez les au courant de votre plan de voyage. 

 
Travellers Online

Description

Sécurité générale

Informations générales

La situation dans le pays est stable et on peut voyager en sécurité dans le pays. Cependant des tensions au niveau local demandent une prudence accrue des voyageurs (p.ex. dans les régions de Papouasie, de Sulawesi, d’Aceh et des Moluques). Il est conseillé de suivre dans la presse locale (Jakarta Post, Jakarta Globe, Metro TV) l’évolution de la situation dans ces régions.

Dans les provinces de Papouasie et de Papouasie occidentale (anciennement Irian Jaya - à ne pas confondre avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée), en particulier aux abords de la mine autour du Pic de Carstensz (Puncak Jaya), des incidents graves sont souvent rapportés. Plusieurs attaques armées ont encore été recensées en 2017. Les voyages non-essentiels en dehors des circuits touristiques sont donc déconseillés

Des problèmes fréquents avec le service d'immigration suite à des passeports perdus ou volés nous ont été rapportés. Il est dès lors conseillé de garder une copie de votre passeport, de votre ticket online et /ou d'envoyer une copie à l'ambassade.

Les problèmes en termes de qualité des soins peuvent, dans de nombreux endroits du pays, transformer en problème important une blessure ou maladie autrement relativement bénigne (ci-après « Santé et Hygiène »).

 
Risque terroriste

L’Indonésie a subi des attaques terroristes à Surabaya les 13 et 14 mai 2018.

En Indonésie le risque d’actes terroristes est élevé et surtout durant (et à l’approche) de célébrations religieuses, comme la période du Ramadan.
Les grands rassemblements de personnes, les édifices religieux et les bâtiments publics (surtout les bureaux de police) sont des cibles potentielles.
A ce stade, les étrangers ne sont pas spécifiquement visés, mais il convient que les touristes et autres voyageurs belges fassent preuve d’une vigilance constante et évitent, autant que faire se peut, les manifestations politiques ou religieuses.

Les autorités indonésiennes ont pris une série de mesures préventives, mais la possibilité d’une attaque demeure.

Il convient de se tenir informé des derniers développements dans la presse indonésienne (Jakarta Post, Jakarta Globe, Metro TV, etc.) et internationale et de se conformer aux instructions données par les autorités locales.

 
Criminalité

La violence contre les étrangers est rare, on constate cependant une augmentation de la petite criminalité : attaques et, vols par des pickpockets ont lieu dans les lieux fortement fréquentés, particulièrement les marchés, les transports en commun ou encore les passages piétons. Il est conseillé de ne pas afficher de bijoux, de montres, de lecteurs MP3 ou de caméras. La prudence est également de mise dans les cafés internet où des vols d'ordinateurs portables ou de GSM ont été signalés. La fraude avec lesaux cartes de crédit est également courante.

Dans les grands centres touristiques (Bali, Lombok, Toraja et Toba), la petite criminalité est monnaie courante. Il faut faire attention aux bandes organisées opérant à moto qui dévalisent les touristes (arrachage de sacs) ou provoquent des collisions permettant ensuite à des comparses en uniforme de soutirer de l’argent à la victime. Attention également lors de retraits d'argent liquide aux distributeurs ATM et bureaux de change.

Une nouvelle tendance est le vol de sacs à main dans les restaurants et les coffee shops (par exemple, Starbucks) des grands centres commerciaux où les dames mettent leur sac à main sans méfiance sur la chaise pour découvrir peu après qu'il a disparu.

La cybercriminalité est aussi assez répandue en Indonésie, un des pays les plus connectés au monde, se traduisant par des cas assez fréquents d’escroquerie sur internet ou par e-mail.