Irak

Carte Irak

Dernière mise à jour

Le 12 mai des élections nationales auront lieu en Irak. Les mesures de sécurité seront renforcées dans tout le pays. Le risque d’attentats terroristes et autres actes violents ayant pour but de perturber le processus électoral sera élevé.  Les autorités irakiennes ont annoncé pour la journée du 12 mai,  la fermeture de toutes les frontières pour une période de 24 heures.  Si vous envisagez de voyager en Irak à cette date, nous vous conseillons de contacter votre compagnie aérienne pour tenter de trouver une solution.

Etant donné le risque de troubles socio-économiques, tous les voyages non-essentiels vers la région autonome du Kurdistan sont déconseillés.

Tous les voyages vers d’autres régions d’Irak restent déconseillés compte tenu des risques sécuritaires élevés, en raison notamment d’actes terroriste, d’enlèvements et de la présence d’engins explosifs non-explosés.

La direction de l’aviation civile irakienne a annoncé la reprise progressive des vols internationaux vers/depuis les aéroports d’Erbil et de Soulaymanieh à compter du 20 mars 2018. A cet égard, nous rappelons que l’accès au territoire irakien, quel que soit le point d’entrée et de sortie, requiert un visa irakien obtenu avant le voyage.

Les voyages non-essentiels dans la Région autonome du Kurdistan sont déconseillés, des mouvements de protestation pouvant survenir.

Il demeure déconseillé de se rendre dans toutes les autres régions du territoire irakien du fait des risques sécuritaires : risque terroriste, menace d’enlèvement ou d’attentat individuel, risque lié aux mines et restes explosifs de guerre.

Les compatriotes qui seraient toutefois présents dans le pays sont priés de prendre connaissance du message publié sur la page d’accueil (http://diplomatie.belgium.be/fr/).
 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

La situation sécuritaire en Irak reste instable et très dangereuse pour tous les voyageurs, sauf la région kurde. Les attaques sont plus fréquentes dans les régions oùDaesch avait une présence et une influence importante telle que les provinces d'Anbar , Bagdad et Ninive. De même, les territoires contestés (les provinces de Diyala, Salahhedin, Tameem et Ninive) et les provinces chiites de Kerbala, Babylon et Wassit sont régulièrement frappés par des attentats, restent donc très dangereux et sont donc aussi à éviter.

Les provinces  de Najaf, Muthanna, Qadisiya, Dhi-Qar, Missan et Basra au sud sont encore très instables.

Au Kurdistan, les aéroports d’Erbil et de Souleimaniyeh sont de nouveau ouverts aux vols internationaux après près de 6 mois de blocus. Suite aux divergences politiques et communautaires, spécialement entre les kurdes et le gouvernement central, la stabilité dans la région Kurde peut vite changer. Dans l’ensemble, la reprise des voyages dans la région du Kurdistan est permise si ceux-ci sont essentiels, muni d’un visa. Il convient de rester vigilant et de se maintenir à l’écart de toute manifestation et rassemblement. Il est déconseillé de se rendre à la zone frontalière du Kurdistan avec la Turquie, la Syrie et l’Iran.

Suite aux divergences politiques et communautaires, spécialement entre les kurdes et le gouvernement central, des manifestations ont lieu sur l’ensemble du territoire irakien. Celles-ci sont parfois accompagnées de violence. Toute participation ou présence à ces manifestations est à éviter, à tout moment.
Le risque d'enlèvement, sans distinction de nationalité, reste très élevé dans tout le pays. et principalement dans les régions où Daesh avait une importante présence. Les étrangers spécialement les jurnalistes et ceux engagés dans l'aide humanitaire sont les cibles spécifiques d'enlèvement à but lucratif ou politique. Il existe un risque élevé de holdups et de vols par des bandes criminelles. De plus, les risques liés à la présence de mines et à des opérations militaires en cours ne peuvent être écartés.

Pour un voyage en Irak, il est vivement recommandé non seulement de demander conseil à des personnes séjournant sur place avant d'entreprendre un tel voyage, mais également d’informer l'Ambassade de Belgique à Amman (+962 6 465 57 30, amman@diplobel.fed.be) de votre présence et de vos mouvements. Concernant la sécurité, seules quelques organisations hautement spécialisées sont à même de fournir une appréciation du danger, les renseignements fournis par d’autres sources n'étant pas toujours fiables.