Iran

Carte Iran

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

 

En raison de l’épidémie de Coronavirus, des développements récents dans la région et de la situation sécuritaire particulièrement volatile qui en découle, tous les voyages vers l’Iran sont déconseillés.

 
Coronavirus:

Pratiquement toutes les mesures restrictives ont été levées en Iran depuis le 25/5. Cependant, le risque de contamination reste élevé à très élevé dans certaines zones, dont Téhéran.

Il est conseillé de suivre les mesures d’hygiène recommandées (désinfecter/se laver régulièrement les mains, porter un masque et des gants si possible et consulter un médecin dès l’apparition de symptômes d’une infection).

La gamme de vols à destination et en provenance de l'Iran reste limitée. Seuls Iran Air et Qatar Airways proposent actuellement des liaisons régulières. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter www.tehran-airport.com (lien externe). Notez que les frontières terrestres avec les pays voisins sont fermées jusqu'à nouvel ordre.

Il est rappelé qu’il n’y a aucune possibilité de payer avec des cartes de débit ou de crédit. Il n'est pas non plus possible d'effectuer des virements depuis ou vers un compte bancaire belge.

 
Sécurité

Il est conseillé de faire preuve de la plus grande prudence lorsque vous voyagez en Iran. Il est conseillé aux Belges de ne pas se mêler aux rassemblementsn de ne pas s'approcher des bâtiments militaires ou officiels et d'être extrêmement prudent avec la photo- et la vidéographie. L'utilisation de drones est interdite en tout temps

Les binationaux belgo-iraniens doivent tenir compte du fait que l'Iran ne reconnaît pas la double nationalité, ce qui rend toute assistance consulaire extrêmement limitée, voire impossible.

Afin de nous permettre d’organiser au mieux notre assistance consulaire, nous vous recommandons vivement de vous inscrire avant votre départ sur le site Travellers Online, et de prévenir l’ambassade de Belgique via tehran@diplobel.fed.be de votre voyage.

Plus d'infos: https://iran.diplomatie.belgium.be/fr/voyager

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

En raison de l’épidémie de Coronavirus, des récents développements dans la région et de la situation sécuritaire particulièrement volatile qui en découle, tous les voyages vers l’Iran sont pour l’instant déconseillés.

Des interpellations et arrestations d'Occidentaux pour raisons politiques ou sécuritaires ne peuvent pas être exclues. La prudence est dès lors de mise. En cas d'urgence en dehors des heures de service nos compatriotes peuvent appeler l'ambassade sur le téléphone de garde : +98(0)912/105.22.01.

L'Iran ne reconnaît pas la double nationalité. Si vous avez la double nationalité belge et iranienne, les possibilités d'assistance consulaire risquent d'être extrêmement limitées, voire impossibles.

Si vous êtes de passage, nous vous recommandons vivement de vous inscrire sur le site Travellersonline et de faire parvenir à l'ambassade vos coordonnées, ainsi que les coordonnées d'une personne de contact en Belgique (Tehran@diplobel.fed.be).

Il est recommandé aux ressortissants belges qui se trouvent dans la région et qui ne sont pas en mesure de quitter le pays temporairement de limiter leurs déplacements, de faire preuve de la plus grande prudence, de discrétion dans leurs comportements et de se conformer aux coutumes et règles locales.

oyager seul en Iran est formellement déconseillé. Il convient en particulier de rester à l’écart de toute procession, manifestation ou mouvement de foule, de ne pas prendre de photos de manifestants, des forces de l'ordre et des milices, agissant en uniforme ou en civil, et de garder un profil bas. Il est également impératif de ne pas prendre de photos de bâtiments officiels, qu’ils soient civils ou militaires. Les connexions téléphoniques et internet étant contrôlées par les services de sécurité, il convient d’être prudent dans l’envoi de commentaires et images par GSM, par courriel, ou sur un blog.

L'utilisation de drones vidéo et/ou photo pour des enregistrements personnels est interdite sur tout le territoire sans l'autorisation préalable des autorités iraniennes. Nous vous déconseillons totalement d'utiliser de tels appareils et vous conseillons généralement de faire très attention à la photo- et à la vidéographie.

Plusieurs femmes ont été au cours des dernières années victimes d’agressions. Ce danger ne doit pas être sous-estimé. Les femmes doivent veiller à éviter toutes les situations dans lesquelles elles sont susceptibles de se retrouver isolées et en position de vulnérabilité, notamment la nuit et dans les endroits peu fréquentés.

Double nationalité

Les autorités iraniennes ne reconnaissent pas la double nationalité. Les ressortissants belges ayant également la nationalité iranienne doivent entrer en Iran avec leur passeport iranien. Dans le cas où ils ne sont pas en possession de leur passeport iranien, le passeport belge sera confisqué par les autorités iraniennes jusqu'à l'obtention d'un passeport iranien en règle. La procédure pour l’obtention de ce passeport iranien peut prendre quelques semaines à quelques mois. Il est donc conseillé aux Belges qui disposent de la nationalité iranienne de veiller à être munis, avant le départ, d’un passeport iranien en règle pendant la totalité de leur séjour en Iran. Il est recommandé à cet effet de prendre contact avec l’Ambassade d’Iran en Belgique.

D’autres difficultés rencontrées par plusieurs binationaux amènent également à rappeler aux ressortissants belges ayant également la nationalité iranienne que l’assistance des autorités belges à leur égard est extrêmement limitée, voire impossible, par le refus des autorités iraniennes de considérer la ou les autres nationalités de leurs ressortissants.

Enfin, il est rappelé que les binationaux en âge d’effectuer leur service militaire sont incités à bien s’informer préalablement de la législation actuelle en la matière.

Terrorisme/Risques de troubles locaux

Le risque terroriste a été réévalué par les autorités locales, notamment depuis les attentats du 7 juin 2017. Une vigilance accrue est recommandée s’agissant des rassemblements et manifestations, desquels il convient de rester à l’écart.

Les zones frontalières avec l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan sont à éviter absolument.

Des tensions locales notamment dans les régions du Kurdistan et du Khouzistan et l'évolution de la question irakienne engendrent des répercussions sur la sécurité des visiteurs dans des régions proches des frontières irakiennes, qui sont donc à éviter.

Les conditions de sécurité sont mauvaises dans certaines régions des provinces du Sistan-Béloutchistan et de Kerman. Des bandes criminelles liées au trafic de drogue y sont actives. Des affrontements armés entre les forces iraniennes et des mouvements armés locaux et des trafiquants peuvent se produire dans ces régions.

Les autorités iraniennes ont également fait état d’une récente  recrudescence d’incidents opposant les forces de sécurité à divers mouvements armés dans plusieurs provinces frontalières, notamment le Kurdistan, Kermanshah et l’Azerbaïdjan occidental.

Criminalité

La petite délinquance se manifeste. Des cas  de vols et d’agressions ont été signalés dans plusieurs villes, et en particulier à Téhéran. La vigilance est donc recommandée, et plus particulièrement dans les grandes villes.

Il est également conseillé de confier son passeport à la réception de l'hôtel et d’en porter sur soi une copie. La perte du passeport peut entraîner des désagréments considérables et parfois donner lieu à de lourdes procédures administratives. Il est recommandé d’éviter de porter des bijoux et objets de valeur de manière trop visible.

Des enlèvements d'étrangers s'accompagnant d'une demande de rançon ne sont pas à exclure. Des cas de touristes arrêtés par de faux policiers et dépouillés de leur argent sur une route isolée ont été signalés.