Japon

Carte du Japon

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

I. Mesures temporaires de restriction d’accès au territoire

Le gouvernement japonais a pris des mesures temporaires concernant les voyageurs belges et/ou en provenance de Belgique:​

  1. Interdiction d’accès au territoire pour tout voyageur étranger, à l’exception des résidents en possession d’une « resident card » et d’un « re-entry permit ».
  2. Suppression de l’exemption de visa court séjour (séjour de moins de 90 jours) pour les voyageurs belges: tout Belge devra demander au préalable un visa auprès de l’Ambassade du Japon de son lieu de résidence.
  3. Annulation des visas long séjour (séjour de plus de 90 jours) délivrés avant le 20 mars 2020 par l’Ambassade du Japon à Bruxelles pour les ressortissants étrangers qui ne sont pas encore sur le territoire japonais. Une nouvelle demande devra être introduite auprès de l’Ambassade du Japon à Bruxelles.

Transit :

  1. Les passagers belges en transit via les aéroports internationaux (Tokyo Narita, Tokyo Haneda, Osaka Kansai) sont autorisés à faire escale, à condition de ne pas sortir de la zone internationale. Les passagers belges ne sont pas autorisés à transiter entre deux aéroports ou à passer d'un vol international à un vol intérieur.

Résidents :

  1. Depuis le 01 novembre 2020, les ressortissants belges qui ont le statut de résident au Japon et un "re-entry permit" , n'ont plus besoin d'obtenir la «Letter of Confirmation of Submitting Required Documentation for Re-entry into Japan» ou le «Receipt for Request of Re-entry» pour pouvoir retourner au Japon. Pour toute question complémentaire, veuillez-vous référer au site web du Ministère des Affaires Etrangères. Pour plus d’information concernant les mesures sanitaires, voir point II ci-dessous.

 

II. Mesures sanitaires

En règle générale, tout ressortissant autorisé à voyager vers le Japon doit respecter les mesures sanitaires suivantes :

  1. Fournir la preuve du résultat négatif d’un test Covid-19 effectué moins de 72h avant le vol,
  2. Compléter le « Questionnaire Website »,
  3. Se soumettre à un test Covid-19 à son arrivée sur le territoire japonais,
  4. Respecter une quarantaine de 14 jours avec interdiction d’utiliser les transports en commun et les taxis.

Attention ! A partir du 05 mars 2021, les voyageurs en provenance de Belgique devront impérativement effectuer les 3 premiers jours de leur quarantaine dans un établissement désigné par le chef du bureau de quarantaine. Au troisième jour, ils devront passer un test PCR, et si le résultat est négatif, ils seront autorisés à quitter l’établissement et à continuer leur quarantaine à leur domicile ou à leur hôtel.

Pour toute question complémentaire, veuillez consulter le site web du Ministère des Affaires Etrangères, le site web du Ministère de la Santé, ou veuillez contacter les services consulaires de l’Ambassade du Japon à Bruxelles.

Attention ! En date du 13 janvier 2021, le gouvernement japonais a prévu de lourdes pénalités en cas de non-respect des règles de quarantaine pour les résidents à leur retour au Japon, qui peuvent aller jusqu’au retrait du titre de résidence et à la déportation. Plus d’information concernant ces mesures sur le site web du Ministère des Affaires Etrangères japonais (en Japonais).

  

III. Mesures de confinement

Le gouvernement japonais a déclaré l’état d’urgence pour plusieurs préfectures, dont Tokyo, jusqu’au dimanche 7 mars 2021. Tous les Belges actuellement au Japon sont invités à se tenir informés des recommandations des instances officielles, notamment en consultant les sites internet mis en place par les autorités préfectorales, et à respecter rigoureusement l’ensemble des consignes et recommandations.

 

Etat de la situation et mesures d’hygiène

  • L'Institut de Médecine Tropicale à Anvers (ITM) : L’ITM a lancé une application appelée Wanda qui permet d'informer les voyageurs sur les risques qu'ils encourent pour leur santé en fonction de leur destination. Wanda fournit des informations sur les mesures préventives, des conseils généraux de santé, des informations générales sur les risques sanitaires, etc., mais aussi des conseils spécifiques sur la situation du COVID-19.

Nous vous recommandons également de suivre les directives d'hygiène de l’OMS, d'éviter les «  3C » (PDF) (Closed spaces, Crowded places, Close-contact settings) et d’éviter les voyages et les réunions non-essentiels.

    Catastrophes naturelles:

    Le Japon est exposé à un risque permanent de catastrophes naturelles.

    Il convient de faire preuve de vigilance, de se tenir informé de l’évolution de la situation et des prévisions météorologiques, et de se conformer strictement aux recommandations des autorités locales, y compris les ordres d’évacuation : https://www.jma.go.jp/jma/indexe.html

    Importation de produits à base de viande

    Depuis le 22 avril 2019, le Japon a durci les contrôles douaniers et les sanctions contre l’importation illégale de produits à base de viande. Consultez la rubrique « législation locale » pour plus de détails.

    Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via www.travellersonline.diplomatie.be

     
    Travellers Online

    Description

    Sécurité générale

    Sécurité générale

    Travellersonline
    Le portail Travellersonline, créé par le SPF Affaires étrangères, permet aux voyageurs belges qui le souhaitent de communiquer des données relatives à leurs voyages à l’étranger. Ces données pourront être exploitées, en cas de crise uniquement, par le Centre de crise du SPF Affaires étrangères et/ou par les ambassades, afin de contacter les utilisateurs au besoin. L’inscription est accessible sur le site du SPF Affaires Etrangères : https://travellersonline.diplomatie.be/

    Catastrophes naturelles:

    En raison de sa géographie, le Japon est exposé à un risque permanent de catastrophes naturelles : tremblements de terre, érruptions volcaniques, glissements de terrain, tsunamis, typhons (consultez la rubrique « climat et catastrophes » pour plus de détails et quelques recommandations de base). Les déplacements dans certaines régions peuvent alors être fortement perturbés par des inondations ou des glissements de terrain. Il convient de faire preuve de vigilance, de se tenir informé de l'évolution de la situation et des prévisions météorologiques, et de se conformer strictement aux récommandations des autorités locales, y compris les ordres d'évacuation.

    Drogues
    Au Japon, une tolérance zéro est en vigueur pour la possession, la consommation et le trafic de drogues. Même l’importation de petites quantités de drogues dites douces pour consommation personnelle donnera lieu, dès l’arrivée à l’aéroport, à une arrestation et des poursuites judiciaires graves.

    Escroqueries dans les quartiers animés des centres urbains (notamment  Roppongi et Kabukicho à Tokyo) :
    Le Japon est un des pays les plus sûrs du monde, mais il n’est pas exempt de tout danger. De nombreux vols ou escroqueries dans les quartiers animés de Roppongi et de Kabukicho (Shinjuku), après une consommation cachée d’alcool fort ou de drogue ajoutée dans le verre à l’insu des victimes, sont régulièrement rapportés à l’ambassade.
    Si vous souhaitez vous rendre dans ces quartiers pour profiter de la vie nocturne de Tokyo, il est indispensable de prendre certaines précautions :

    • Laissez de préférence votre carte de crédit et vos documents personnels (passeport, carte d’identité) en sécurité à l’hôtel ; ne prenez avec vous que l’argent nécessaire pour la soirée.
    • N’entrez pas seul pas dans un club ou un bar de ces quartiers, mais allez-y accompagné d’un(e) ami(e) et veillez à rester ensemble.
    • Ne suivez jamais un rabatteur, n’entrez pas dans les bars ou les clubs qui emploient des rabatteurs ; la plupart des incidents ont lieu dans un bar qui utilise ces méthodes. II peut également arriver que ces bars aient des frais cachés extrêmement élevés (droit d’entrée de plusieurs dizaines de milliers de yens par exemple).
    • N’acceptez jamais les invitations des bars ou clubs qui offrent des verres gratuits. Ce sont généralement par des verres gratuits que les victimes sont droguées ou enivrées avec des alcools très forts (96%) à leur insu.
    • Surveillez bien votre verre. Il peut arriver que de la drogue soit versée l’insu de la victime afin de la rendre docile et d’utiliser sa carte de crédit.
    • Si vous pensez avoir été victime d’un crime ou délit, contactez de suite la police. Dans le cas d’une utilisation frauduleuse de votre carte de banque, portez plainte au Commissariat de police le plus proche avant de quitter le Japon.

    Fukushima
    Le tremblement de terre et le tsunami consécutif à celui-ci qui ont frappé le Japon le 11 mars 2011 ont endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (située à 230km de Tokyo), avec un accident nucléaire comme conséquence. Tous les voyages dans les zones contaminées identifiées par les autorités japonaises autour de la centrale nucléaire de Fukushima sont déconseillés et partiellement interdits. Une carte des zones à éviter peut être consultée sur le site internet suivant : https://www.meti.go.jp/english/earthquake/notice/pdf/areamap.pdf.

    Les voyageurs qui se rendent dans ces zones doivent consulter les autorités locales et vérifier quelles sont les possibilités d’accès et les consignes de sécurité à suivre. Les voyageurs qui ne suivent pas les directives peuvent être exposés à des risques de santé, ainsi qu’à des poursuites pénales.

    En ce qui concerne la sécurité alimentaire, suite à l’accident nucléaire, des contrôles sont effectués par les autorités japonaises sur les produits alimentaires provenant de la région touchée. Les mécanismes de contrôles mis en place par les autorités fonctionnent correctement. Si des taux de radioactivité supérieurs à la normale sont relevés dans l’eau de ville ou dans des produits alimentaires, les produits contaminés sont systématiquement écartés du système de distribution. Au niveau international, la division conjointe de l’IAEA et de la FAO qui suit la question de la sécurité alimentaire au Japon a estimé que la chaîne alimentaire y est sûre et sous contrôle. www.iaea.org/newscenter/news/2014/infcirc_japan0314.pdf