Japon

kaart Japan

 

Dernière mise à jour

Coronavirus

Afin d’éviter une propagation de la maladie Covid-19, les autorités japonaises ont pris la décision de prolonger la fermeture d’un grand nombre d’établissements scolaires pendant le mois d’avril.  De nombreux musées, parcs d’attraction et autres lieux de grande fréquentation resteront également fermés et des événements publics ont été annulés. Les services de transports intérieurs (trains, avions) ont temporairement été diminués.

Certains pays appliquent des restrictions de voyage à l’égard de personnes s’étant rendues au Japon.

Le gouvernement japonais a annoncé de nouvelles mesures temporaires concernant les voyageurs Belges et/ou en provenance de Belgique, ainsi que de 72 autres pays (*):

  • Interdiction d’accès au territoire pour les voyageurs en provenance de Belgique (*), ou qui y ont séjourné au cours des 14 derniers jours (mesure entrée en vigueur le 27 mars 2020). (*) la mesure est également applicable pour les voyageurs en provenance de 72 autres pays : https://www.japan.travel/en/coronavirus
     
  • Le gouvernement japonais a annoncé que les résidents munis d’un permis de séjour ou conjoints/enfants de ressortissants japonais, qui quitteraient le Japon à partir de minuit le vendredi 3 avril ou après, se verraient également refuser l'entrée au territoire.
     
  • Suppression de l’exemption de visa court séjour (séjour de moins de 90 jours) pour les Belges: tout Belge devra demander au préalable un visa auprès de l’Ambassade du Japon à Bruxelles (mesure entrée en vigueur le 21 mars 2020).
     
  • Annulation des visas long séjour (séjour de plus de 90 jours) délivrés avant le 20 mars 2020 par l’Ambassade du Japon à Bruxelles pour les ressortissants étrangers qui ne sont pas encore sur le territoire japonais. Une nouvelle demande devra être introduite auprès de l’Ambassade du Japon à Bruxelles (mesure entrée en vigueur le 21 mars 2020).


Informations détaillées relatives aux mesures mises en place par le gouvernement japonais, ainsi qu’à l’état de la situation du Covid-19 au Japon : https://www.japan.travel/en/coronavirus  

Vous trouverez aussi de plus amples informations sur les sites officiels japonais suivants :

 

Catastrophes naturelles:

Le Japon est exposé à un risque permanent de catastrophes naturelles.

Il convient de faire preuve de vigilance, de se tenir informé de l’évolution de la situation et des prévisions météorologiques, et de se conformer strictement aux recommandations des autorités locales, y compris les ordres d’évacuation : https://www.jma.go.jp/jma/indexe.html

Cas de refus d’entrée au Japon

Récemment, plusieurs cas de refus d’entrée sur le territoire japonais par les autorités locales de l’immigration à l’encontre de citoyens belges ont été signalés. Il est rappelé que les Belges visitant le Japon peuvent être amenés, au moment de leur arrivée sur le territoire, à justifier des motifs de leur voyage via documents probants. Les autorités japonaises se réservent la possibilité de refuser l’entrée dans le cas où elles estiment les justifications présentées insuffisantes.

Importation de produits à base de viande

Depuis le 22 avril 2019, le Japon a durci les contrôles douaniers et les sanctions contre l’importation illégale de produits à base de viande. Consultez la rubrique « législation locale » pour plus de détails.

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via www.travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Travellersonline
Le portail Travellersonline, créé par le SPF Affaires étrangères, permet aux voyageurs belges qui le souhaitent de communiquer des données relatives à leurs voyages à l’étranger. Ces données pourront être exploitées, en cas de crise uniquement, par le Centre de crise du SPF Affaires étrangères et/ou par les ambassades, afin de contacter les utilisateurs au besoin. L’inscription est accessible sur le site du SPF Affaires Etrangères : https://travellersonline.diplomatie.be/

Catastrophes naturelles:

En raison de sa géographie, le Japon est exposé à un risque permanent de catastrophes naturelles : tremblements de terre, érruptions volcaniques, glissements de terrain, tsunamis, typhons (consultez la rubrique « climat et catastrophes » pour plus de détails et quelques recommandations de base). Les déplacements dans certaines régions peuvent alors être fortement perturbés par des inondations ou des glissements de terrain. Il convient de faire preuve de vigilance, de se tenir informé de l'évolution de la situation et des prévisions météorologiques, et de se conformer strictement aux récommandations des autorités locales, y compris les ordres d'évacuation.

Drogues
Au Japon, une tolérance zéro est en vigueur pour la possession, la consommation et le trafic de drogues. Même l’importation de petites quantités de drogues dites douces pour consommation personnelle donnera lieu, dès l’arrivée à l’aéroport, à une arrestation et des poursuites judiciaires graves.

Escroqueries dans les quartiers animés des centres urbains (notamment  Roppongi et Kabukicho à Tokyo) :
Le Japon est un des pays les plus sûrs du monde, mais il n’est pas exempt de tout danger. De nombreux vols ou escroqueries dans les quartiers animés de Roppongi et de Kabukicho (Shinjuku), après une consommation cachée d’alcool fort ou de drogue ajoutée dans le verre à l’insu des victimes, sont régulièrement rapportés à l’ambassade.
Si vous souhaitez vous rendre dans ces quartiers pour profiter de la vie nocturne de Tokyo, il est indispensable de prendre certaines précautions :

  • Laissez de préférence votre carte de crédit et vos documents personnels (passeport, carte d’identité) en sécurité à l’hôtel ; ne prenez avec vous que l’argent nécessaire pour la soirée.
  • N’entrez pas seul pas dans un club ou un bar de ces quartiers, mais allez-y accompagné d’un(e) ami(e) et veillez à rester ensemble.
  • Ne suivez jamais un rabatteur, n’entrez pas dans les bars ou les clubs qui emploient des rabatteurs ; la plupart des incidents ont lieu dans un bar qui utilise ces méthodes. II peut également arriver que ces bars aient des frais cachés extrêmement élevés (droit d’entrée de plusieurs dizaines de milliers de yens par exemple).
  • N’acceptez jamais les invitations des bars ou clubs qui offrent des verres gratuits. Ce sont généralement par des verres gratuits que les victimes sont droguées ou enivrées avec des alcools très forts (96%) à leur insu.
  • Surveillez bien votre verre. Il peut arriver que de la drogue soit versée l’insu de la victime afin de la rendre docile et d’utiliser sa carte de crédit.
  • Si vous pensez avoir été victime d’un crime ou délit, contactez de suite la police. Dans le cas d’une utilisation frauduleuse de votre carte de banque, portez plainte au Commissariat de police le plus proche avant de quitter le Japon.

Fukushima
Le tremblement de terre et le tsunami consécutif à celui-ci qui ont frappé le Japon le 11 mars 2011 ont endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (située à 230km de Tokyo), avec un accident nucléaire comme conséquence. Tous les voyages dans les zones contaminées identifiées par les autorités japonaises autour de la centrale nucléaire de Fukushima sont déconseillés et partiellement interdits. Une carte des zones à éviter peut être consultée sur le site internet suivant : https://www.meti.go.jp/english/earthquake/notice/pdf/areamap.pdf.

Les voyageurs qui se rendent dans ces zones doivent consulter les autorités locales et vérifier quelles sont les possibilités d’accès et les consignes de sécurité à suivre. Les voyageurs qui ne suivent pas les directives peuvent être exposés à des risques de santé, ainsi qu’à des poursuites pénales.

En ce qui concerne la sécurité alimentaire, suite à l’accident nucléaire, des contrôles sont effectués par les autorités japonaises sur les produits alimentaires provenant de la région touchée. Les mécanismes de contrôles mis en place par les autorités fonctionnent correctement. Si des taux de radioactivité supérieurs à la normale sont relevés dans l’eau de ville ou dans des produits alimentaires, les produits contaminés sont systématiquement écartés du système de distribution. Au niveau international, la division conjointe de l’IAEA et de la FAO qui suit la question de la sécurité alimentaire au Japon a estimé que la chaîne alimentaire y est sûre et sous contrôle. www.iaea.org/newscenter/news/2014/infcirc_japan0314.pdf