Kazakhstan

Carte Kazakhstan

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

Les Belges ne sont pas autorisés à voyager au Kazakhstan, sauf exceptions pour un nombre limité de raisons. Les voyages sans visa au Kazakhstan sont temporairement suspendus jusqu’au 31 décembre 2021. Le tourisme n'est pas encore autorisé, même si des informations contradictoires ont pu paraître dans la presse fin septembre. Veuillez également consulter le site de l'Ambassade du Kazakhstan à Bruxelles.

Mesures sanitaires : le gouvernement met régulièrement à jour les mesures contre l'épidémie de coronavirus, et celles-ci peuvent varier d’une région à l’autre du pays. Nous ne pouvons pas prédire ces décisions. Il est de plus en plus fait usage de l’application « Ashyq » (https://ashyq.kz/) pour entrer dans les lieux publics (restaurants, centres commerciaux, théâtre, cinéma, etc).

 

Connexions aériennes : les vols entre l'Europe (Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Hongrie, Italie) et le Kazakhstan (Nur-Sultan ou Almaty) reprennent progressivement.

 

Entrée sur le territoire : test PCR obligatoire et quarantaine éventuelle. À l’exception des enfants de moins de 5 ans accompagnés, tous les voyageurs entrants doivent présenter un test PCR réalisé maximum 72 heures avant leur arrivée. Les résultats de ce test doivent être présentés en kazakh, en russe ou en anglais. À défaut, le voyageur est renvoyé d’où il vient. De plus, les voyageurs entrants sont également soumis à un questionnaire et à une prise de température. La personne entrante peut être soumise à une quarantaine forcée dans un endroit déterminé par les autorités, pour une durée pouvant s’étendre jusqu’à 3 jours.

 

Les voyageurs entrants qui ont visité l’Inde au cours des 14 jours qui précèdent leur arrivée au Kazakhstan doivent obligatoirement respecter une quarantaine à domicile pendant 14 jours, indépendamment de la présentation d’un test PCR négatif et/ou de la vaccination complète contre la COVID-19.
 
Visas et permis de travail : jusqu’au 5 juin 2021, le Kazakhstan avait décidé de prolonger les visas et les permis de travail pour les ressortissants étrangers résidant au Kazakhstan afin d'éviter tout problème de dépassement de durée du visa lors d’un départ du fait de la pandémie. La durée de séjour des Belges entrés en régime sans visa avait également été prolongée d’une période équivalente. 

 

Désormais, tout Belge en dépassement doit se rendre à la police pour régulariser sa situation (amende et/ou peine de prison possible). Les personnes expatriées qui ont un permis de résidence ne peuvent pas traverser la frontière plus d’une fois tous les 30 jours.

 

Exemption de visa : les voyages sans visa (exemption de visa pour les voyages de maximum 30 jours) au Kazakhstan ont été temporairement suspendus jusqu’au 31 décembre 2021. Le tourisme n'est pas encore autorisé, même si des informations contradictoires ont pu paraître dans la presse fin septembre.

 

À partir du 1er janvier 2022, et sauf modification d’ici là, les voyages sans visa seront de nouveau autorisés, à condition que le séjour n’excède pas 30 jours et que le passeport ait une validité de minimum 6 mois. Dans tous les autres cas, un visa est nécessaire et peut être demandé à l’Ambassade du Kazakhstan à Bruxelles.

 

La personne invitante ou l’hôtel où vous séjournez sont dans l’obligation de signaler votre présence à la police d’immigration dans les 3 jours ouvrables suivant votre arrivée. Cette opération se répétera à chaque changement de lieu de résidence. Dans l’hypothèse où vous n’êtes pas invité ni ne séjournez à l’hôtel, il vous est recommandé de vous rendre vous-même à la police d’immigration.

 

Enfin, veuillez noter que des entrées et sorties du pays tous les 30 jours ne pourront excéder une période de 90 jours maximum au Kazakhstan sur un total de 6 mois. Si vous décidez de rester plus de 30 jours au Kazakhstan, il faudra vous présenter à la police d’immigration, le cas échéant accompagné de la personne invitante.

 

Exemption de visa

Le Gouvernement du Kazakhstan a suspendu jusqu’au 31 décembre 2021 l’exemption de visa de 30 jours dont bénéficiaient les Belges et autres ressortissants de l’Union européenne. En conséquence, à partir du moment où l’interdiction de voyage sera levée, il vous faut solliciter un visa à l’ambassade du Kazakhstan.

À partir du 1er janvier 2022, et sauf modification d’ici là, vous serez à nouveau exempté de l’obligation d’un visa, si votre séjour n’excède pas 30 jours et à condition que votre passeport ait une validité de 6 mois au minimum. Dans tous les autres cas, un visa est nécessaire. Ce visa peut être demandé à l’ambassade du Kazakhstan à Bruxelles. Prenez contact avec l’ambassade de Belgique si vous risquez un excès de séjour en raison du coronavirus.

La personne invitante ou l’hôtel où vous séjournez seront dans l’obligation de signaler votre présence à la police d’immigration (le cas échéant via internet) dans les 3 jours ouvrables suite à votre arrivée. Cette opération se répétera à chaque changement de lieu de résidence. Dans l’hypothèse où vous n’êtes pas invité ni ne séjournez à l’hôtel, il vous est recommandé de vous rendre vous-même à la police d’immigration.

À noter que des entrées et sorties du pays tous les 30 jours ne pourront excéder une période de 90 jours maximum au Kazakhstan sur un total de 6 mois.

Si vous décidez de rester plus de 30 jours au Kazakhstan, il faudra vous présenter à la police d’immigration, le cas échéant accompagné de la personne invitante.

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

SECURITE GENERALE

Les voyageurs au Kazakhstan n'ont généralement pas de difficultés particulières. Soyez néanmoins prudent.

Crime

Les crimes mineurs se produisent dans les villes: pensez aux voleurs à la tire, cambriolages de voitures ou vols. En général, vous pouvez vous promener ou conduire seul dans la rue la nuit, en particulier dans les centres des grandes villes. La plupart des incidents avec des étrangers ont lieu près de bars ou de boîtes de nuit. Par le passé, certains de ces incidents ont pris un caractère violent, en particulier à Almaty. Si vous quittez une discothèque, il faut mieux attendre le taxi à l’intérieur.