Kosovo

Carte Kosovo


Dernière mise à jour

En raison de la situation spécifique aux points de passage entre le nord du Kosovo et la Serbie, il est déconseillé aux voyageurs d’entrer sur le territoire du Kosovo - et de quitter celui-ci - via les passages frontaliers de Jarinje (« Gate 1 ») et de Brnjak (« Gate 31 »).

Il est aussi déconseillé de voyager dans les municipalités de Zvecan, Zubin Potok, Leposavic et Mitrovica-Nord.

La vigilance reste de mise dans le reste du pays.
 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Informations générales

La plupart des voyages au Kosovo ne soulèvent pas de difficultés particulières en matière de sécurité pour autant que les règles usuelles de prudence soient suivies.

Ces règles de prudence seront tout particulièrement d’application durant les déplacements de nuit, compte tenu de la présence sur les routes de véhicules non signalés par des feux ou évoluant à faible vitesse, comme des engins agricoles.

Il est fortement conseillé de se tenir à l'écart de toute manifestation éventuelle ou rassemblement de foule inhabituel, des manifestations pouvant dégénérer. Certaines questions nationales ou internationales peuvent donner lieu à des manifestations et générer un contexte local volatile.

Des engins non-explosés sont toujours présents dans certains endroits isolés ; en cas de doute prévenir la police kosovare.

Le 17 février 2008 la République du Kosovo a déclaré son indépendance (non reconnue par la Serbie et les Serbes vivant au Kosovo) ce qui donne sporadiquement lieu à des tensions supplémentaires (manifestations, dates particulières , déclarations de politiciens).
La Belgique (comme les USA et la majorité des états membres UE) a reconnu l'indépendance du Kosovo, le 18 février 2008, et a établi des relations diplomatiques formelles avec la République du Kosovo le 23 avril 2008. La position belge pourtant ne provoque pas d’animosité de la part de la communauté serbe.

Il reste toutefois indiqué de ne pas intervenir dans des discussions de nature politique entre locaux.

Actualité

Les voyageurs sont priés de se tenir au courant de l'actualité locale par les médias et sur www.diplomatie.be/pristina .

Les tensions entre les groupes de population serbe et albanaise sont possibles, bien que devenant de plus en plus rares, en particulier  dans les zones frontières où les communautés serbes et albanaises vivent à proximité les unes des autres. Ceci est le cas à (Kosovska) Mitrovica, dans le nord du Kosovo (Zvecan, Zubin Potok et Leposavic) et à proximité des communes à majorité Kosovare Serbe de Gracanica et Shtrepce dans le sud du Kosovo.

Théoriquement, en fonction de développements politiques locaux ou internationaux, la présence au Kosovo de la communauté internationale pourrait faire l’objet d’expressions d’hostilité. Il peut en découler un risque, essentiellement de violence verbale, voire de vandalisme de voitures ou bâtiments. Il peut être fait appel à la police locale KP si nécessaire.


Risque terroriste

Ce risque peut être jugé modéré. Les autorités luttent activement contre la radicalisation et les risques terroristes. La police suit les risques liés aux personnes radicalisées ou aux combattants terroristes étrangers qui reviendraient au Kosovo.
Il est recommandé de suivre attentivement la situation de sécurité locale. 
Il est également recommandé de faire preuve d’une vigilance particulière en cas de participation à des célébrations religieuses, des grands événements (festivals, etc…) ou dans les lieux publics.

Criminalité

Le Kosovo présente en général des conditions de sécurité satisfaisantes.  La situation est toutefois très sensiblement moins favorable dans les quatre communes dites du Nord Kosovo ( cf supra)

La Police est considérée comme professionnelle et efficace. La petite criminalité (vols à la tire, pickpockets) est assez rare mais existe mais les hôtels sont en général sécurisés.
Il est recommandé de garder les documents de voyage, argent et objets de valeur dans un endroit sûr.

Un certain nombre de compatriotes ont été victimes d’un vol de leurs documents de voyage. Nous invitons donc à la prudence et à la vigilance. Il y a tout spécialement lieu de ne pas laisser les documents et valeurs dans les voitures, même pour une courte durée. Nous attirons l’attention sur le fait que le renouvellement des cartes de séjour belges qui auraient été perdues ou volées devra se faire à l’Ambassade de Belgique à Sofia, Bulgarie. Ceci imposera au demandeur de se déplacer physiquement jusqu’à Sofia pour y introduire la demande et attendre la réception du nouveau document.

Dans les zones frontalières où persistent différents trafics et contrebandes, dont éventuellement celle d’armes, le risque de criminalité peut être jugé plus élevé.