Mali

Carte Mali

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

COVID

Transit : Même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. C'est notamment le cas pour les vols au départ de plateformes internationales bien connues comme Addis-Abeba, Istanbul, etc. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance. ​

Pour faire face à l'épidémie de Coronavirus (Covid-19) les autorités maliennes ont pris plusieurs mesures de précautionEn raison d'une forte augmentation du nombre de cas, l'état d'urgence est en vigueur sur l'ensemble du territoire depuis le 19 décembre 2020. Cela comprend des restrictions à l'ouverture des établissements de restauration, des marchés et des écoles et le renforcement des contrôles aux frontières. La situation et la réglementation peuvent changer à court terme. Il est conseillé de suivre de près la situation.

Les autorités maliennes ont mis à la disposition un numéro vert pour le Coronavirus (Covid-19) : 36061.

Pour des informations générales sur le Coronavirus, cliquez ici.

Les personnes qui séjournent pour une courte période à l’étranger, telles que les touristes ou les étudiants, sont invitées à considérer un éventuel retour anticipé ou, à défaut, être disposées à courir le risque de rester plus longtemps que prévu sur leur lieu de destination. Le logement, les finances, la famille, les assurances, la condition médicale et les soins de santé sont des éléments à prendre en considération. Si vous optez pour un retour, prenez contact en premier lieu avec votre tour-operator, votre organisme de voyage ou compagnie aérienne.

Veuillez suivre scrupuleusement les mesures d’hygiène et de santé d’usage et consultez les instructions du Service Fédéral Public de Santé belge (Tél 0800 14 689 (que disponible en Belgique) ou www.info-coronavirus.be/fr).

 

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via www.travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Compte tenu de la situation sécuritaire sur place, les voyages non essentiels au Mali ne sont pas recommandés.

Il est conseillé aux Belges qui voyagent encore au Mali d'enregistrer leur voyage avant le départ via www.travellersonline.diplomatie.be afin que nous puissions organiser notre assistance consulaire.

Il est conseillé aux Belges résidant au Mali d'exercer une vigilance accrue à tout moment et de se tenir informés en permanence de la situation sécuritaire actuelle. Il est recommandé de séjourner dans des hôtels sécurisés aux centres-villes. Il vaut mieux éviter les endroits publics pour boire et manger ou d'autres endroits fréquentés principalement par des étrangers. Cela vaut également pour les lieux publics directement accessibles depuis la voie publique et les rassemblements. Tous les mouvements de nuit sont formellement déconseillés.

 

La situation politique au Mali peut changer au quotidien et affecter la situation sécuritaire. Tant à Bamako que dans les villes de l'intérieur, des manifestations politiques et sociales ont lieu régulièrement avec un risque réel d'émeutes.
Les voitures sont contrôlées de façon accrue sur les voies entourant la capitale. Il est conseillé de rouler lentement, de s’arrêter et de laisser contrôler le contenu du véhicule (habituellement le coffre) et vérifier la présence des passagers (illégaux). Munissez-vous toujours de vos pièces d’identité (ou d’une copie). Des contrôles nocturnes par un ou deux policiers en uniforme dans des endroits peu éclairés de Bamako ont été signalés. Dans ces cas, ne jamais ouvrir la voiture et proposer d’effectuer le contrôle au poste de police le plus proche.

Il est fortement déconseillé de se rendre au Mali par voie terrestre. 

 

Sécurité générale par Région

Pour Bamako, le niveau élevé d'insécurité est dû aux troubles sociaux et aux risques d'attaques. Bien que la criminalité générale soit plutôt limitée, des cas de vols à main armée sont encore signalés. La vigilance et les précautions générales sont donc conseillées.

Dans les régions de Tombouctou, Kidal et Gao, la situation politique reste instable et les hostilités sont fréquentes. Ces régions sont absolument à éviter, y compris les grandes villes. Il est régulièrement fait mention d’engins explosifs sur la route. Tout déplacement par la voie routière est explicitement déconseillé. Les membres d’équipes d’intervention humanitaire, dont la présence est indispensable, se font obligatoirement accompagner par un détachement militaire de la MINUSMA.

L'ensemble de la région de Mopti est caractérisée par une très forte insécurité depuis 2015. Cette région est donc à éviter absolument. Dans le cas des déplacements professionnels indispensables dans le cadre de l'aide humanitaire, vers les villes de Mopti et Sévaré, celles-ci doivent se faire en coordination avec les autorités locales.

Les zones des régions de Koulikoro et Ségou proches de la frontière avec la Mauritanie et au nord-est de l'axe Diéma - Didiéni - Bamako - Koulikoro - Ségou - San - Bla - Tominian - Bénéna (frontière avec le Burkina Faso) restent fortement découragées en raison d'une augmentation des attaques contre les services de sécurité. Depuis 2014, des cas de banditisme, d’engins explosifs sur les routes et d'enlèvements ont été signalés dans ces zones. Les déplacements par voie routière vers les villes de Ségou, Markala et Djenné sont déconseillés. Quant à la Région de Kayes, il est formellement déconseillé de se rendre dans la zone située à la frontière malino-mauritanienne et dans la zone située au nord de l’axe Kayes - Sandaré - Diéma - Didiéni - Bamako (donc vers les villes de Nioro du Sahel et Nara). Les personnes, dont la présence est indispensable pour des raisons professionnelles, doivent en informer les autorités locales et demander une escorte auprès des autorités militaires.

Aussi dans la région au sud de l'axe Kayes - Didiéni - Bamako - Ségou - San - Tominian, il est recommandé de minimiser tous les mouvements et d'éviter tout mouvement pendant la nuit.

 
Criminalité

La criminalité est relativement limitée dans les principales villes du pays. Cela ne change rien au fait qu'il faut toujours rester vigilant. Ne vous promenez pas avec des bijoux ou d'autres objets de valeur. Comme partout dans le monde, les signes extérieurs de richesse au Mali peuvent inspirer des voleurs. Il est préférable de se protéger contre le vol des documents d'identité et de voyage en gardant les originaux dans un endroit sûr et en n'utilisant que des photocopies lors du déplacement.

Voyager en dehors de la capitale n'est pas recommandé en raison de l'insécurité générale (voir également ci-dessus). Dans tous les cas, de sérieuses précautions doivent toujours être prises. Voyager après la tombée de la nuit est à éviter absolument.