Micronesie

Micronesia

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les informations sur les voyages sont des conseils et ne sont pas contraignantes.
  • Sur la page d'accueil de ce site, vous trouverez la carte COVID, qui explique les pays et régions et les conditions pour s'y rendre ou non, ainsi que les mesures applicables lors du retour en Belgique.
  • Enregistrez votre voyage via TravellersOnline.
  • IMPORTANT : les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de COVID à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

 

Tous les voyages vers la Micronésie sont strictement déconseillés. 

 
Jusqu’ici, aucun cas de contagion au coronavirus Covid-19 n’a été constaté aux Etats fédérés de Micronésie (EFM). Pour protéger le pays de l’épidémie, un certain nombre de restrictions ont été introduites concernant les voyages en EFM. Il est impossible de se rendre en EFM au départ de la République populaire de Chine. Toute personne voulant s’y rendre au départ d’un autre pays où des cas de contagion au Covid-19 ont été constatés devra séjourner au moins 14 jours dans un pays non touché par l’épidémie avant d’être admis au territoire des EFM. Pour de plus amples informations sur l’épidémie et les mesures de précaution, veuillez consulter les sites Web de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Institut de Médecine tropicale.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Les voyages dans les états fédérés de la Micronésie (FSM, 670 îles, avec comme îles principales Pohnpei, Kosrae, Yap et Chuuk) se passent sans trop de problèmes, pour autant que vous réalisez que les îles sont très peu développées et que le voyageur n’y disposera que d’un confort plutôt limité.

30.000 touristes par an visitent la Micronésie, en grande majorité des Américains, Japonais, Chinois et Philippins. L’île la plus visitée est Yap, suivie de Chuuk.

Il n’y a pas de liaisons aériennes directes de l’Europe vers la Micronésie. La compagnie américaine United Airlines est la seule qui dessert les îles, à partir de Honolulu ou bien de Guam. Le voyageur belge est dispensé du visa pour les Etats Unis, mais il doit obligatoirement s’enregistrer (de préférence quelque semaines avant le départ) à l’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) à l’adresse internet suivante : https://esta.cbp.dhas.gov/esta. Sans cette formalité préalable (qui est payante, 14US$ par personne, validité de 2 ans) la compagnie aérienne refusera votre embarquement.

Le passeport doit avoir une validité d’au moins six mois.

Il n’existe pas de liaison aérienne directe locale entre les quatre îles principales. Si vous voulez aller d’une île à l’autre vous serez obligé de transiter par Guam (ou Honolulu). Cependant, le vol de Guam vers Pohnpei alterne une escale à Chuuk ou à Kosrae où les passagers peuvent débarquer ou embarquer. Si vous voulez vous rendre à Yap, la seule possibilité est un retour à Guam pour ensuite prendre le vol sur Yap.

Une autre possibilité (très chère) est d’aller par hélicoptère (Hansen Helicopters, basé à Guam), et il est possible que cette compagnie ouvre prochainement une base à Chuuk.

La répartition administrative des îles, et le fait que la plupart des terrains appartiennent à des privés font que le visiteur devra parfois solliciter l’accord du « chef » local et/ou du/des propriétaire(s) du terrain (que vous devez traverser pour vous rendre à l’une ou l’autre attraction intéressante) et payer une somme (allant jusqu’à 6 US$ par personne) comme « péage ». 
 
 
Eaux territoriales


Les liaisons par bateau entre les îles sont sporadiques. Il y a un petit port de plaisance sur l’île de Pohnpei, mais sans aménagements. 
 
 
Risque terroriste


Le risque terroriste est minimal : au départ de Guam (ou de Honolulu) tous les passagers pour la Micronésie sont contrôlés assez sévèrement par la US Homeland Security, y compris les bagages qui seront mis en soute.

 
Criminalité


La grande criminalité est presque inexistante en Micronésie.

La petite criminalité (surtout les cambriolages) est plus fréquente, et spécialement sur l’île de Chuuk. Il y a eu des cas d’agression verbale et parfois physique de touristes étrangers par des habitants locaux (ivres).

Prenez donc toutes vos dispositions de sécurité comme dans n’importe quel autre pays.

Vous devez être conscient du fait que la capacité des services de police ou de secours est insuffisante et que les numéros d’urgence (911 à Chuuk, Kosrae et Yap, 320-2221 à Pohnpei) ne répondront généralement pas.