Mozambique

Mozambique

Dernière mise à jour

Coronavirus (COVID-19)

Des mesures sont prises dans le monde entier en vue de freiner la propagation du coronavirus et d’enrayer la pandémie. Le virus se propage à l’échelle mondiale et peut dès lors avoir un impact sur vos déplacements et voyages. Ceux-ci ne contribuent pas à lutter contre la diffusion du virus. Un nombre croissant de pays adoptent des mesures de quarantaine ou ferment leurs frontières de sorte que le franchissement de celles-ci ne peut plus être garanti. Le risque de blocage pour les citoyens belges est devenu tellement élevé que tous les voyages à l'étranger sont déconseillés.

A noter que suite à la décision des autorités sud-africaines, tous les postes frontaliers terrestres, aériens et portuaires avec l’Afrique du sud seront fermés à partir de ce 26/03 à minuit jusqu’au 16/04/2020 (21 jours) au plus tôt. Il est donc déconseillé et inutile de tenter de s’y rendre depuis le Mozambique.

Il est recommandé à toute personne actuellement à l’étranger de suivre scrupuleusement les instructions des autorités locales :

Les premiers cas de patients testés positifs au COVID-19 ont été confirmés au Mozambique.

Toutes les frontières du pays sont fermées. Seul  Ethiopian Airlines assure encore 3 vols par semaine à destination d’Addis (Ethiopie).

Le 31/03/2020 le Président de la République a décrété l’Etat d’urgence d’un Niveau 3 (sur 4), d’application à partir du 01/04/2020. Après ratification par l’Assemblée de la République, le Conseil des Ministres a décliné les mesures qui s’appliquent, notamment la limitation du mouvement sur le territoire national aux déplacements essentielles (Produits de base, Pharmacies, consultations médicales et soins), distanciation sociale, limitation de rassemblement à 20 personnes.

La date de validité des visas des voyageurs présents au Mozambique et des divers documents obligatoires pour les résidents, qui serait ou viendrait à être périmée, est d’office prolongée jusqu’au 30/06/2020.

Les personnes qui séjournent pour une courte période à l’étranger, telles que les touristes ou les étudiants, sont invitées à considérer un éventuel retour anticipé ou,  à défaut, être disposées à courir le risque de rester plus longtemps que prévu sur leur lieu de destination. Le logement, les finances, la famille, les assurances, l’état et les soins de santé sont des éléments à prendre en considération. Si vous optez pour un retour, prenez contact en premier lieu avec votre organisme de voyage et/ou votre compagnie aérienne.

Les personnes qui résident à l’étranger se doivent de considérer  s‘il est pertinent de rester sur place.

Essayez via des contacts en Belgique d’assurer votre assistance, notamment avec votre banque ou des bureaux de change (Western Union), votre médecin (médicaments), vos familles et amis.

Dans les circonstances actuelles, qui sont sans précédent, les moyens d’action des Ambassades belges sont limités.​

En cas d’urgence, le Bureau diplomatique (+258 84 350 0391/92/93) et le Consulat Honoraire  (+258 82 315 5550) ainsi que le «Call center » à Bruxelles sont prêts à assister les compatriotes belges à l’étranger, mais il est primordial que les citoyens prennent leurs responsabilités et suivent de près les instructions des autorités locales.

Les avis de voyage sont continuellement mis à jour par pays en fonction de l'évolution de la situation. Chacun est invité à les consulter régulièrement.

Pour les Belges qui devraient voyager : contactez en premier lieu votre agence de voyage, votre organisme d’assurance et/ou votre compagnie aérienne.

Vous avez des questions concernant le coronavirus ? Surfez sur https://www.info-coronavirus.be/fr/ ou appelez le 0800/14.689 (seulement en Belgique).

Consultez également les informations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Institut de Médecine Tropicale à Anvers : https://www.who.int/fr/home et https://www.wanda.be/fr

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage/présence sur https://travellersonline.diplomatie.be

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Depuis octobre 2017, la Province de Cabo Delgado à l’extrême Nord du pays, frontalière de la Tanzanie (essentiellement les Districts de Mocimboa de Praia et Palma mais également plus récemment les Districts de Macomja) est la cible d’attaques violentes et mortelles de postes de police par des éléments armés dont l’identité n’a pas été confirmée. Deux villes ont sont tombés temporairement (23 et 25/03/2020) aux mains d’assaillants, dont  la ville de Quissanga à 100 km au Nord de Pemba.

 Il est recommandé d’éviter tous les voyages dans cette province en dehors au Nord de la ville de Pemba et de s’informer auprès des autorités en charge de la sécurité si l’on souhaite s’y rendre. En province de Sofala, sur l’axe reliant Beira à Chimoio, des attaques ont été perpétrées contre des véhicules de transport, ces dernières semaines. La vigilance est donc de mise. Il est indispensable de se renseigner sur les conditions précises de sécurité sur les routes que l’on souhaite emprunter. Il est aussi conseillé de ne pas s’arrêter en dehors des agglomérations et de ne pas circuler sur les routes secondaires.

Dans les grandes agglomérations, notamment à Maputo, la criminalité de droit commun est courante, et en augmentation : vols, agressions, car-jacking, home-jacking, etc. Il est conseillé de limiter les déplacements la nuit, de ne se déplacer, de nuit comme de jour, qu’avec les portes verrouillées et les fenêtres fermées, de ne pas se déplacer avec des objets de valeurs et de ne pas se déplacer seul. En cas d’agression, il est recommandé de n’opposer aucune résistance.

Les enlèvements contre rançon restent un problème dans les villes mozambicaines. La vigilance est nécessaire. Les étrangers résidant au Mozambique ne sont pas particulièrement visés, mais ont été victime de ce genre de crime dans le passé. En cas de menace avérée ou considérée comme sérieuse, des mesures de précaution (variation des itinéraires, renforcement de de sa protection personnelle, communication de tout déplacement à des proches, éventuellement mise à l’abri de la famille dans un autre pays) doivent être prises.