Niger

Carte Niger

 

 
Dernière mise à jour

Tous les voyages non-essentiels au Niger sont déconseillés, à l’exception des voyages à la ville de Niamey, et la région de Dosso. Dans ces zones, une vigilance accrue est de mise.

Tous les voyages dans les zones frontalières avec le Nord-Mali sont déconseillés.

Tous les déplacements dans les zones désertiques du nord et de l’est du pays sont également déconseillés.

Les déplacements vers le Burkina Faso, par la route de Tera comme par celle de Makalondi, sont déconseillés.

Il est recommandé aux Belges présents au Niger ou qui y arrivent de signaler leur présence par le site https://travellersonline.diplomatie.be ou par téléphone et/ou par e-mail (tél. : +227.20.73.94.18, +227.20.73.54.69 - mail: niamey@diplobel.fed.be) à l'Ambassade à Niamey.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Actualité

La situation politique est calme mais des grèves et des manifestations ont régulièrement lieu dans les grandes villes, surtout à la capitale Niamey. Il est recommandé à nos compatriotes d’éviter de possibles manifestations et rassemblements.

Dans la région de Diffa, le Niger est en guerre contre Boko Haram, une organisation qui a fait allégeance à l’Etat islamique, sinistrement connue pour des attaques et des attentats visant les forces de sécurité et la population.

D’autres incursions et attaques sont menées sur le territoire nigérien par des groupes armés venant du Nord-Mali. De multiples attaques meurtrières visant les forces de sécurité nigériennes ont eu lieu en 2017 et en 2018. 

A cause de l’insécurité, l’état d’urgence a été instauré par les autorités nigériennes dans la région de Diffa et les départements frontaliers avec le Nord-Mali en région de Tillabéri et de Tahoua.


Sécurité générale 

De manière générale, il est conseillé aux Belges qui se trouvent au Niger ou qui s’y rendent, de toujours observer la plus grande prudence et de très bien se renseigner sur la situation sécuritaire avant d’entamer des déplacements. Si ceux-ci s’avèrent indispensables, ils doivent s’accompagner des mesures de sécurité appropriées (voir ci-dessous).

Il est recommandé aux Belges qui se trouvent au Niger de ne résider de façon permanente que dans les villes de Niamey ou Dosso. Si un déplacement doit être envisagé à l’intérieur du pays, il faut systématiquement préférer l’avion à la route, malgré le risque d’annulation d’un vol, entraînant une prolongation du séjour à l’intérieur du pays.

Si le voyage par route est indispensable, il est recommandé de se limiter à certains tronçons de voies nationales et ce, entre le lever et le coucher du soleil.

Ces tronçons concernent les routes entre Niamey et Dosso (Nationale 1), entre Dosso et Gaya (Nationale 7), entre Dosso et Zinder (Nationale 1) entre Niamey et Gothèye ( Nationale 4) et entre Konni et Tahoua (Nationale 29).

En cas de déplacement par route, il est toujours conseillé de faire voyager au moins deux véhicules plutôt qu'un seul et de s'assurer qu'ils sont en bon état. Dans tous les cas, il est essentiel de se conformer aux instructions et recommandations des autorités locales. Tout déplacement de nuit est déconseillé.

Les coupeurs de route constituent toujours une menace au Bénin comme au Burkina Faso. Les voyageurs qui approcheront les frontières de ces deux pays sont appelés à faire preuve d’une vigilance particulière.

Les mesures suivantes sont à prendre dans les différentes régions du pays :

Région de Dosso :

Il est recommandé d’éviter de circuler après le coucher du soleil, sauf dans la ville de Dosso

Région de Tillabéry : 

Dans les départements de Gothèye, Torodi, Kollo, Tagazar et Say), il est recommandé sauf sur la nationale 4 ( Niamey-Gothèye)- de ne circuler qu'aux heures de grande affluence ( 08h30-17h30) et après avoir averti les autorités. 

Dans les départements de Téra, Tillabéry, et Filingué il est recommandé de ne circuler qu’après avoir dûment averti les autorités nigériennes, à au moins deux véhicules, de jour, aux heures de très grande affluence (09h30’ à 16h30’), sauf sur la nationale 1.

Tous les voyages dans les départements de Bankilaré, d’Ayorou, de Ouallam, de Banibangou et d’Abala sont déconseillés. 

Région de Tahoua :

Dans les départements de Birni N´konni, Bagaroua, Illéla, Malbaza, Madaoua, Bouza et Keita, il est recommandé - sauf sur les nationales 1 (Niamey – Maradi) et 29 (Konni - Tahoua) - de ne circuler qu’aux heures de grande affluence (08h30’ à 17h30’) et après avoir averti les autorités.

Dans les départements de Tahoua et d’Abalak, il est recommandé de ne circuler qu’après avoir dûment averti les autorités nigériennes, à au moins deux véhicules, de jour, aux heures de très grande affluence (09h30’ à 16h30’) sauf sur la Nationale 1 et entre Tillabéry et Niamey.

Tous les voyages dans les départements de Tilia, Tchin-Tabaraden et Tassara, sont déconseillés.

Région de Maradi :

En région de Maradi, il est recommandé - sauf sur la nationale 1 (Niamey – Zinder) - de ne circuler qu’aux heures de grande affluence (08h30’ à 17h30’) et après avoir averti les autorités.

Région de Zinder :

Dans les départements de Magaria, Matameye, Mirriah, Dungass, Takeita, et Damagaran Takaya, il est recommandé - sauf sur la nationale 1 (Niamey – Zinder) - de ne circuler qu’aux heures de grande affluence (08h30’ à 17h30’) et après avoir averti les autorités.

Dans les départements de Belbegi, Tanout et Gouré, il est recommandé de ne circuler qu’après avoir dûment averti les autorités nigériennes, à au moins deux véhicules, de jour, aux heures de très grande affluence (09h30’ à 16h30’).

Tous les voyages dans le département de Tesker sont déconseillés.

Région d’Agadez :

Dans la moitié sud-est du département d’Ingal, dans le département d’Aderbissinat et dans la moitié ouest du département de Tchirozérine, il est recommandé de ne circuler qu’après avoir dûment averti les autorités nigériennes, à au moins deux véhicules, de jour, aux heures de très grande affluence (09h30’ à 16h30’).

Tous les voyages dans le reste de la région (départements d’Arlit et d’Iférouane, nord-ouest d’Ingall et est de Tchirozérine) sont déconseillés.

Région de Diffa :

Dans les départements de Goudoumaria, Maine-Soroa et Diffa, il est recommandé de ne circuler qu’après avoir dûment averti les autorités nigériennes, à au moins deux véhicules, de jour, aux heures de très grande affluence (09h30’ à 16h30’).

Tous les voyages dans les départements de Bosso, Nguigmi et Ngourti sont déconseillés.

 
Régions déconseillées


Tous les voyages dans les zones frontalières avec le Nord-Mali (les départements de Bankilaré, Ayorou, de Ouallam, Banibangou et Abala  en région de Tillabéry, les départements de Tilia, Tchin-Tabaradene, et Tassara en région de Tahoua, la moitié nord-ouest du département d’Ingal (région d’Agadez)), sont déconseillés.

Tous les déplacements dans les zones désertiques du nord et de l’est du pays (départements d’Arlit, d’Iférouane, de Bilma et la moitié Est de Tchirozérine en région d’Agadez, département de Tesker en région de Zinder, et départements de Ngourti, Nguigmi et Bosso en région de Diffa) sont également déconseillés

Au regard de la menace terroriste qui est loin d'avoir été éradiquée dans la région, les voyages par route entre le Niger et le Mali, le Burkina Faso, le Nigeria, le Tchad, la Libye ou l'Algérie sont fermement déconseillés.