Pakistan

Carte Pakistan

Dernière mise à jour

Les voyages non-essentiels sont déconseillés.

Des attentats terroristes ou autres incidents violents ont lieu régulièrement dans le pays. Le 8 mai 2019, au début du ramadan, dix personnes ont trouvé la mort et au moins 24 ont été blessés lors d'un attentat-suicide au centre de Lahore, capitale de la province du Punjab.

Le 18 avril 2019, quatorze passagers d’un bus ont été abattus sur la Makran Coastal Highway entre la ville d’Ormara et Karachi dans la province instable du Baloutchistan. Lors d’un attentat à la bombe sur un marché le 12 avril 2019, une vingtaine de membres d’une minorité religieuse ont trouvé la mort à Quetta, la capitale du Baloutchistan. Les déplacements dans cette province doivent absolument être évités.

Fin février 2019 différents incidents militaires ont eu lieu entre le Pakistan et l’Inde le long de la Line of Control (LoC) au Kashmir. L’espace aérien pakistanais a été entièrement fermé pendant plusieurs journées et a été rouvert le 4 mars 2019. Une future escalade, aux conséquences imprévisibles, n’est pas à exclure. La zone de la frontière contestée avec l'Inde (LoC et Working Boundary) est absolument à éviter.

Depuis quelques années, les forces armées pakistanaises mènent une vaste campagne contre les groupes terroristes actifs dans le pays. Cette campagne est toujours en cours sur l'ensemble du territoire et cause des violences répétées en représailles. Les combats causent régulièrement des morts et les représailles terroristes touchent surtout des cibles civiles ( écoles, aéroports, marchés, hôpitaux, sanctuaires religieux..) et peuvent se produire n'importe où et à n'importe quel moment. Le risque est particulièrement élevé dans la province du Baloutchistan et les régions tribales dans le nord-ouest du pays.

 

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

La situation sur le plan sécuritaire s’est relativement améliorée depuis quelques années. Néanmoins, il existe toujours un risque réel lié aux problèmes de sécurité dans l’ensemble du pays (attentats terroristes, émeutes, manifestations violentes, enlèvements, etc.), causant la mort des centaines de gens par an. L’actualité politique au Pakistan est intense et est régulièrement caractérisée par des manifestations qui peuvent devenir violentes. Ces manifestations se forment souvent spontanément et peuvent être infiltrées par des groupes criminels ou extrémistes. Plusieurs organisations terroristes sont actives, et ciblent les services de sécurité et des installations civiles.

La situation sécuritaire entraîne d’importantes restrictions de mouvement pour la population locale et surtout les étrangers alors que de nombreux contrôles (documents, bagage, fouille, …) apparaissent sur les routes et à l’entrée des bâtiments ou des centres commerciaux. Prenez suffisamment de copies de votre passeport et visa avant de partir. La réglementation parfois vague concernant cette matière peut mener à des contrôles intrusifs et des décisions arbitraires par les services de sécurité.

De par la situation sécuritaire instable et imprévisible, les voyages touristiques au Pakistan sont déconseillés.

Les voyages d’affaires peuvent en principe être effectués dans les grandes villes moyennant le respect des précautions reprises ci-dessous.

Le nord du Pakistan est régulièrement touché par des tremblements de terre et des inondations (voir rubrique « Climat et catastrophes »).

Tous les voyages dans les régions suivantes sont déconseillés :

  • La province de Khyber-Pakhtoonkhwa (KP, anciennement NWFP).
  • Les zones tribales à la frontière avec l’Afghanistan.
  • La province de Baloutchistan.
  • Le Cachemire administré par le Pakistan (Azad Jammu and Kashmir) et les environs de la frontière contestée avec l’Inde (la Line of Control et la Working Boundary).
  • Les zones rurales du Pendjab.
  • Les zones rurales du Sindh.

Si l’on doit se rendre dans les régions susmentionnés dans le cadre de missions précises (par exemple: Nations Unies ou organisations humanitaires), il est recommandé de prendre contact avec l’Ambassade et de communiquer les détails du voyage prévu ainsi que les données de contact. Voyager dans ces régions est particulièrement risqué et absolument déconseillé.

Ne voyagez dans ces régions que si nécessaire :

- La capitale Islamabad et ses environs.

- Les grandes villes au Pendjab (Rawalpindi, Lahore, Faisalabad).

- Karachi. Néanmoins, dans plusieurs quartiers de la ville il y a toujours une incidence élevée de criminalité (grave). Il est conseillé de limiter les déplacements dans la ville, surtout pendant la nuit.

- Gilgit-Baltistan. Le tourisme est généralement encore possible dans les régions de Skardu, Nagar et Hunza, pour des voyages bien encadrés par une agence touristique professionnelle et un guide expérimenté, en tenant compte de la situation sécuritaire à Gilgit, la porte d’entrée du nord. Après le  meurtre en juin 2013 de 10 touristes étrangers  (au camp de base du Nanga Parbat, (côté Diamer), le Gouvernement pakistanais a pris des mesures drastiques afin de renforcer la situation sur le plan de la sécurité dans cette région..Ceci se traduit en des dizaines de checkpoints le long de la route et des contrôles très stricts. L’Ambassade recommande aux Belges qui souhaitent visiter ces régions d’observer une grande vigilance lors du voyage sur la Karakoram Highway. La partie la plus sûre du Karakoram Highway se trouve entre Gilgit via Hunza jusque la frontière avec la Chine (col du Khunjerab). La partie entre Besham via Chilas jusque Gilgit, ainsi que le col Babusar, sont à éviter pour des raisons de sécurité. Dans les montagnes dans le nord du Pakistan il y a régulièrement des avalanches dans lesquels plusieurs alpinistes perdent la vie chaque année. Il est recommandé de voyager par vol intérieur à Gilgit ou Shardu.

Pour toutes les grandes villes du pays où des étrangers se trouvent, il existe un risque de violence sous forme d’(attentats (-suicides), manifestations violentes, violence religieuse sectaire et toutes sortes d’actes criminels) . Observez une vigilance accrue lors des fêtes religieuses et des périodes aux tensions élevées.
Il est recommandé dans tous les cas (i) de très bien préparer un voyage ou un séjour avec des personnes de confiance sur place, (ii) de limiter au minimum et de bien planifier les déplacements, (iii) de suivre l’actualité de très près et s’il y a des risques d’éviter les déplacements et de se mettre en sécurité, (iv) d’adopter un profil bas en toutes circonstances, de ne jamais se mêler de problèmes même s’ils semblent innocents et de s’éloigner rapidement de tout ce qui s’apparente à un problème, (v) et de planifier des mesures éventuelles dans le cas d’incidents sécuritaires ou d’urgences médicales.
Ceci vaut également pour les hommes d’affaires qui visitent le Pakistan dans le cadre d’activités commerciales ou économiques et pour les compatriotes qui souhaitent visiter le Pakistan pour des raisons familiales.
Il est souvent difficile, voire impossible, pour l’Ambassade d’intervenir en cas de difficultés rencontrées par nos compatriotes. Les autorités locales demandent des permis spéciaux pour le personnel des Ambassades (permis qui, si délivrés, exigent de longues procédures) qui veulent se rendre dans la plupart du territoire pakistanais.


Criminalité

La criminalité (grave) est un risque au Pakistan, surtout dans les grandes villes (Karachi est la ville la moins sûre de ce point de vue). On rapporte régulièrement des incidents comme des hold-ups (armés), meurtres, violences contre des minorités religieuses ou sexuelles. Les étrangers sont parfois la cible d’enlèvements, raison pour laquelle les ONG étrangères et les Ambassades restreignent le déploiement du personnel étranger sur le terrain au minimum, surtout dans les zones rurales

Menace de terrorisme

Plusieurs groupes terroristes sont actifs sur le territoire pakistanais. Ce sont principalement les provinces de Khyber-Pakhtunikhwa en Balochistan, ainsi que les zones tribales dans le nord-ouest qui sont frappées. Les victimes sont souvent des policiers et des militaires mais il y existe aussi une tendance à cibler des civils (surtout les membres des minorités) ainsi que des étrangers.

Des sentiments anti-américains sont largement répandus et peuvent s’étendre à tous les Occidentaux. Ils restent des cibles potentielles et il est recommandé d’être vigilant à tout moment.

Comme démontré à l’occasion des attaques contre les aéroports internationaux de Karachi et Peshawar en juin 2014, les aéroports et gares du pays ne sont pas suffisamment sécurisées et constituent des cibles vulnérables.

Les attentats ont souvent lieu pendant des fêtes religieuses précises, en particulier celles des minorités (chiites, chrétiens). Y assister, même comme spectateur, est fortement déconseillé. Cela vaut également pour les manifestations non-spontanées qui dégénèrent souvent en actes violents. Quand on y est confronté, il faut immédiatement faire demi-tour et chercher un abri sûr. Ce sont surtout les mosquées chiites qui sont visées : leur visite est expressément déconseillée. En ce qui concerne les visites aux églises, il faut rester vigilant et éviter les grandes foules (p.ex. les dimanches).