Sierra Leone

Carte Sierra Leone

 

Dernière mise à jour

L’Organisation Mondiale de la Santé a officiellement déclaré la fin de l’épidémie d’Ebola le 17 mars 2016. Les règles de prudence élémentaires restent toutefois impératives.

La sécurité est généralement bonne dans tout le pays mais les règles élémentaires de prudence restent de mise.

Afin de nous permettre de mieux organiser notre assistance consulaire, nous invitons les voyageurs à s’inscrire sur le site https://travellersonline.diplomatie.be.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Actualité

Aucun cas de Ebola n'a été signalé.

Avant tout séjour sur place, il est vivement conseillé de s’assurer qu’une assurance-voyage et/ou une mutuelle couvre les frais médicaux ainsi qu’un rapatriement éventuel. Il est également recommandé de se tenir informé des directives sanitaires des autorités locales et de respecter strictement les règles d’hygiène.

Le virus Ebola se transmet par des contacts directs avec des fluides corporels de personnes infectées. Les premiers symptômes du virus se rapprochent d'un état grippal avec des fièvres, douleurs, diarrhées et vomissements.

Consultez également les sites de  l’European Centre for Disease Prevention & Control, l’Institut de Médecine Tropicale et l’Organisation Mondiale de la Santé.

 
Sécurité générale

En règle générale, la situation sécuritaire est bonne. Néanmoins il convient de respecter les règles élémentaires de sécurité : éviter les attroupements, éviter de circuler de nuit et évitez de vous promener seul. Eviter de porter des bijoux et objets de valeur ; éviter de laisser des objets de valeur visibles dans un véhicule garé ; éviter de rouler la nuit sur les routes de provinces.

Les arnaques et escroqueries, en direct ou par internet, sont fréquentes. Elles portent souvent sur la possibilité d’un gain important, moyennant un versement immédiat d’argent ou sur la vente de diamants. A cet égard, il faut savoir que l’exportation du diamant du Sierra Leone est strictement réglementée et, en principe, réservée à des exportateurs officiellement enregistrés.

 
Criminalité

Une grande partie de la population est au chômage et les armes qui circulaient pendant la guerre n’ont pas ou peu été récupérées. La petite criminalité – comme les attaques à main armée – est donc en augmentation, principalement à Freetown et tout particulièrement dans l’est de la ville. Il est fortement conseillé d’éviter les déplacements en dehors de Freetown et les déplacements de nuit. Une vigilance accrue est de mise.