Somalie

Carte Somalie

 

 
Dernière mise à jour

Tout voyage en Somalie est totalement déconseillé. 

Dans le contexte de la condamnation récente à de lourdes peines à l’égard d’un pirate somalien en Belgique, on considère que le risque d’enlèvement de Belges au Somalie est à prendre au sérieux. Une vigilance particulière est recommandée à cet égard.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Le pays se trouve confronté à une situation de guerre civile et des militaires de l’Union Africaine (AMISOM) sont impliqués dans des actions contre des milices d’Al Shabaab. Des éléments extrémistes sont présents dans la capitale, Mogadiscio, les provinces de Bakool, Bay et surtout Galguduud et Gedo. De violents combats les opposent régulièrement. Ils entrent également en conflit avec les forces du gouvernement et l’AMISOM. La menace terroriste, qui induit un risque d’enlèvement, est élevée. De vastes zones de non-droit existent, sans qu’aucune autorité ne les contrôle vraiment.

Des opérations militaires visant à neutraliser les poches de résistance de la milice islamique Al-Shabaab sont menées par les forces gouvernementales somaliennes et d’AMISOM dans le sud du pays, comme à Kismayo. Dans l'ensemble du pays, on signale encore la présence de barrages routiers dressés par des chefs de guerre locaux qui se livrent à des exactions. On signale également la présence de mines à divers endroits et en particulier aux alentours de Kismayo.

Des incidents graves ont encore lieu en Somalie, parmi lesquels :

  • 1 Juin 2016 : 10 morts et 12 blessés par une voiture piégée qui a percuté un hôtel au cœur de Mogadiscio.
  • 9 Juin 2016 : les combattants d’Al Shabaab ont pris d’assaut une base somalienne hébergeant des troupes éthiopiennes de l’AMISOM
  • 26 Juin 2016 : 15 blessés et 15 tués par une attaque suicide d’Al Shabaab avec des voitures piégées à l’hôtel Nasa Hablod à Mogadiscio.
  • 26 Juillet 2016 : une bombe suicide tue 13 personnes près de l’aéroport de Mogadiscio.
  • 26 Aout 2016 : une explosion suivie par une fusillade de combattants Al Shabaab cause 10 morts et quelques blessés à Lido Beach, à Mogadiscio 

La menace posée par la piraterie au large des côtes somaliennes est encore très élevée. Il est fortement déconseillé de se rendre dans ces eaux. Des attaques se sont produites. Dans une grande partie de l’Océan indien, au-delà des Seychelles et dans le Golfe d’Aden. La situation sécuritaire interne est absolument incertaine et particulièrement instable. Des enlèvements d'étrangers continuent, que ce soit sur terre ou sur mer. Aucun navire n'est à l'abri d'une attaque au large des côtes somaliennes.

Des assassinats d'agents d'organisations humanitaires de toutes nationalités sont régulièrement constatés.

Le Somaliland a proclamé son indépendance, laquelle n'est pas reconnue par la communauté internationale. Des déplacements dans cette partie de la Somalie présentent moins de risques, les autorités contrôlant raisonnablement leur territoire. 
Le Puntland est une région autonome qui reconnaît l'autorité du gouvernement et collabore militairement avec celui-ci. La situation sécuritaire au Puntland s'est fortement dégradée ces derniers temps. Piraterie, trafic d'êtres humains vers le Yémen et enlèvement d'étrangers y favorisent une multiplication d'organisations criminelles qui demeurent largement impunies. Tous les voyages, mêmes d'ordre humanitaire, sont donc strictement déconseillés.
Le Somaliland et le Puntland se disputent les provinces de Sool et Saanag. La situation y demeure très tendue, d'autant plus que ces provinces constituent un sanctuaire pour les milices d'Al-Shabaab (montagnes de Galgala). Tout déplacement y est donc strictement déconseillé.

 
Recommandation particulière


L'absence de représentation diplomatique ou consulaire belge et celle d'autres pays de l'Union européenne sur place rend toujours très difficile la protection de nos ressortissants en difficulté. La Somalie se trouve dans la juridiction de l'ambassade de Belgique à Nairobi (voir ‘Info pratique’)


Conseils aux ONG

A Nairobi (Kenya), les agences des Nations Unies invitent les ressortissants étrangers à se faire connaître de leurs services avant toute mission en Somalie. Il est aussi appréciable qu'ils se fassent connaître auprès de l'ambassade de Belgique.


Risque terroriste

Le risque d’attentats terroristes, qui comprend également le risque d’enlèvements, est très élevé.


Criminalité

L'ensemble du pays doit être considéré comme extrêmement dangereux : état de guerre civile, présence d'extrémistes islamiques dans divers endroits du pays, y compris dans la capitale. Les activités des seigneurs de guerre et des criminels créent un climat d'insécurité. Les enlèvements représentent un danger réel.