Soudan

Carte Soudan

Dernière mise à jour

Tous les voyages au Soudan sont déconseillés.

La situation actuelle du Soudan est complexe et totalement instable. Elle se caractérise par un grand nombre d’acteurs, une grande volatilité liée à l'instabilité politique actuelle, à la circulation des armes et à la présence de différents organes de sécurité et de gangs armés qui font un usage disproportionné de la force et adoptent régulièrement un comportement violent. L’état d'urgence est en vigueur.

Depuis le 3 juin, plus d’une centaine de morts et de nombreux blessés ont été dénombrés. Khartoum, même pendant la journée, semble être une ville morte et des coups de feu peuvent être entendus le soir et la nuit, en particulier, dans certains quartiers  tels que Burri. Il y a des barrières de rue dans la ville.
L’offre de vols de et vers le Soudan des différentes compagnies aériennes diminuent considérablement.

 

 
Travellers Online

 

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Le risque d’insécurité est généralisé au Soudan et le pays se trouve dans une situation économique précaire.

Une recrudescence des manifestations est observée depuis décembre 2018. Une manifestation d'une ampleur sans précédent a eu lieu ce samedi 6 avril 2019. Dans ces circonstances, les voyages non essentiels dans le pays sont déconseillés.

Si vous voyagez quand-même au Soudan, une très grande vigilance est recommandée. Des manifestations sont possibles dans tout le pays et peuvent survenir à des moments inattendus. Suivez attentivement l’actualité et évitez à tout prix des manifestations et rassemblements de foule.

La Belgique en tant que telle n’est pas visée par des groupes et mouvements rebelles. Cependant, un rejet général des occidentaux ne peut pas être exclu. Des organisations terroristes ont déclaré, dans le passé, la présence occidentale au Soudan comme étant une cible légitime.

Suite à l’intervention de la coalition internationale contre le groupe terroriste EI, une vigilance accrue est recommandée. Il est demandé aux Belges qui se trouvent dans le pays de prendre connaissance des informations publiées sur la page d’accueil : http://diplomatie.belgium.be/fr/

Khartoum

Les voyages non-essentiels sont déconseillés. Depuis décembre 2018 des manifestations violentes ont eu lieu régulièrement et elles ont pris une ampleur sans précédent ce 6 avril 2019 - qui incite à une vigilance accrue.

Si vous vous rendez au Soudan malgré tout, il est conseillé de vous tenir éloigné à tout prix de toute manifestation ou rassemblement.

En ce qui concerne la criminalité,  Khartoum est une ville relativement sûre. Le nombre et la fréquence des cambriolages et des vols de véhicules est cependant en augmentation constante. Evitez les banlieues de Khartoum.

Les sites archéologiques dans la vallée du Nil sont généralement sûrs (à part quelques incidents de banditisme).


Darfour, Sud-Kordofan, Nil Bleu et Abyei

En dehors de Khartoum, la criminalité est beaucoup plus élevée, particulièrement au Darfour. L’insécurité persiste dans les cinq états du Darfour, avec forte augmentation du  banditisme. Malgré une relative accalmie, la situation reste très fragile et de rudes combats continuent de se dérouler. Depuis 2009, plusieurs enlèvements de travailleurs humanitaires étrangers ont eu lieu, dont quatre employés de MSF Belgique. Le conflit du Darfour fait aussi courir un risque sécuritaire sur les Etats voisins tels que le Kordofan septentrional (Nord-Kordofan) et ceux du Bahr el-Ghazal (Nord et Ouest), situés au Sud-Soudan. Il est fermement  déconseillé de se rendre dans ces régions.

En raison de l’état d’insécurité et les conflits armés persistants, tous les voyages vers le Sud-Kordofan, Abyei et le Nil bleu sont fermement déconseillés. Abyei a été mis sous surveillance onusienne.


Le désert libyen

En ce qui concerne le désert libyen, il est fortement déconseillé de se rapprocher de la zone frontalière avec l'Egypte et la Libye, où l'insécurité et le banditisme sont en augmentation.


La frontière avec l’Erythrée

La zone frontalière avec l’Erythrée est le théâtre de querelles tribales et de d’actes de banditisme. Il y a régulièrement des enlèvements de réfugiés érythréens. Il est déconseillé de voyager dans cette région.