Thaïlande

Thailande

Dernière mise à jour

Suite au déces de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej en octobre 2016, une période officielle de deuil a été décrétée qui prendra fin le 27 octobre 2017. Des cérémonies religieuses et officielles auront lieu du 25 au 27 octobre. La cérémonie de crémation aura lieu le 26 octobre au Grand Palais et au Temple du Bouddha d'Émeraude, qui resteront fermés jusqu'au 29 octobre.

Au cours de cette période, les touristes à Bangkok peuvent s'attendre à d'énormes foules et à de fortes perturbations de la circulation, en particulier dans les zones proches du Palais. Ils sont également priés de faire preuve de respect en adoptant une attitude discrète et sobre. Étant donné que le 26 octobre sera un jour férié, la fermeture de la plupart des établissements est à prévoir.

L’Ambassade conseille aux ressortissants belges de se tenir informés en consultant les médias locaux, les agences de voyages, les compagnies aériennes ou le ministère thaïlandais du tourisme. Bien que la Thaïlande soit stable en ce moment, les crises politiques et sociales restent possibles.

Afin de nous permettre d’organiser au mieux l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer vos coordonnées de voyage via le site web suivant: www.travellersonline.diplomatie.be. En cas de crise l’Ambassade utilise le compte Twitter “BEinThailand”.

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité en général

La situation politique en Thaïlande demeure relativement imprévisible et volatile. Depuis le coup d’Etat du 22 mai 2014 la Thaïlande est de facto gouvernée par l’armée. Sur base de l’article 44 de la constitution intérimaire, le premier ministre dispose de larges compétences afin de maintenir l’ordre public et de restreindre la liberté d’expression et d’association. Critiquer le coup d’état, la maison royale ou le gouvernement est passible de poursuites.

La population thaïlandaise observe le plus grand respect pour la famille royale thaïlandaise, toute remarque ou geste déplacé peut être ressenti comme très offensant. De plus, il existe une règlementation sévère à l’égard des crimes de lèse-majesté. Depuis la mort du Roi Rama IX, on constate une augmentation des poursuites pour ce crime.

1. Régions déconseillées

Les voyages non essentiels dans les provinces de Narathiwat, Yala et Pattani (dans le sud) ainsi que dans la province de Songkhla sont déconseillés. Pour les trois provinces situées à l'extrême sud du pays (Narathiwat, Pattani et Yala), il y a lieu de prendre des mesures de précaution particulières. Des attentats sont commis presque chaque jour dans ces provinces. Ces attentats visent les autorités thaïlandaises, mais causent sporadiquement des victimes de nationalité étrangère.

Il est conseillé aux personnes qui doivent quand même se rendre dans ces provinces de se déplacer pendant la journée, de rester vigilantes à proximité des bâtiments publics et de renseigner leur présence sur le site travellersonline.diplomatie.be.

Le temple de Preah Vihear (frontière avec le Cambodge) n’est pas accessible du côté thaïlandais.   

2. Menace terroriste 

Les voyageurs doivent faire preuve de vigilance dans les endroits très fréquentés, les lieux où la vie nocturne est animée et dans (et aux environs) des bâtiments publics, les gares et les aéroports, où il y a à la fois un risque d'attentat terroriste et de petite criminalité. Plusieurs attentats à la bombe ont été commis dans divers lieux touristiques en Thaïlande ces dernières années, faisant des morts et des blessés, principalement dans les provinces de l'extrême sud, frontalières avec la Malaisie.

Les voyageurs doivent se conformer aux consignes de sécurité locales.

3. Criminalité

La Thaïlande est un pays relativement sûr pour les touristes.

Des incidents de petite criminalité se produisent pourtant, tels que vols à la tire, fraude à la carte bancaire. Il faut être vigilant à l'égard des escroqueries aux bijoux et pierres précieuses, aux produits de contrefaçon et aux espèces animales protégées.

Les voyageurs signalent souvent des pratiques frauduleuses dans les quartiers touristiques et les stations balnéaires (Pattaya, Phuket, Koh Samui) à l’occasion de la location de véhicules, tels que jetskis et motos, ainsi que des escroqueries impliquant des chauffeurs de tuk-tuk/taxi et des personnes qui se font passer abusivement pour des fonctionnaires d'état.

Des cas isolés d'agression sexuelle vis-à-vis de femmes étrangères ont été signalés.

Pour ceux qui choisissent de réserver eux-mêmes un voyage auprès d’une agence de voyage locale en Thaïlande, il est fortement recommandé de consulter un agent inscrit auprès de la « Thai Travel Agents Association (TTAA) ». Des escroqueries sous forme de prix usuraires sont de plus en plus fréquentes. Vous trouverez de plus amples renseignements sur le site web suivant : http://www.atta.or.th.  

Si vous êtes victime d'un acte criminel, prenez immédiatement contact avec la police touristique au numéro 1155. 

4. Voyager dans les régions frontalières 

De manière générale, l’on ne peut pas franchir la frontière avec un pays voisin si toutes les formalités requises n'ont pas été remplies. La tentation de le faire est parfois grande, par exemple  à cause de la longueur de la frontière avec le Laos, mais les conséquences d'une telle  démarche peuvent être particulièrement graves (de longues peines de prison ne sont pas à exclure). Ceux qui traversent la frontière en voiture doivent remplir des formalités spéciales.

Les voyageurs qui souhaitent voyager de la Thaïlande vers le Cambodge par la route doivent emprunter l’un des deux passages frontaliers autorisés : Aranyaprathet/Poipet et Koh Kong. Il est interdit et dangereux ( des mines restantes) de traverser la frontière à un autre endroit. Depuis plusieurs années, la situation à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge est tendue, à la hauteur du complexe des temples de Preah Vihear. La frontière entre la Thaïlande et le Cambodge reste fermée dans cette région et l'accès au temple de Preah Vihear depuis la Thaïlande n'est pas possible.

A la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar, il est conseillé d’emprunter uniquement les passages frontaliers officiels.

Pour la région frontalière avec la Malaisie : cf. ci-dessus le paragraphe « régions déconseillées ».