Ukraine

Carte Ukraine

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

​2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

Les frontières ukrainiennes sont maintenant à nouveau ouvertes aux voyageurs étrangers.

L'entrée en Ukraine se fait obligatoirement par l'un des 66 postes de contrôle frontaliers (dont 15 checkpoints aériens) ouverts pour le moment.

  1. Les étrangers, dont les Belges, qui disposent d’un permis de séjour permanent ou temporaire en Ukraine peuvent entrer dans le pays sans conditions supplémentaires.
  1. Tous les autres étrangers peuvent entrer en Ukraine à condition de disposer d’une police d’assurance couvrant l'observation et le traitement du COVID-19. Cette police doit être établie par un assureur ukrainien, ou par un assureur étranger qui dispose d’une représentation en Ukraine, ou par un assureur qui a une relation contractuelle avec un assureur ukrainien (assistance). Si vous avez des questions concernant cette assurance, contactez votre assureur belge. Il pourra éventuellement vous procurer une déclaration spéciale concernant cette assurance spécifique (note importante : il faut que cette déclaration/assurance soit rédigée en anglais, ukrainien ou russe pour que les fonctionnaires locaux puissent les lires). Il y a aussi des assureurs locaux, ukrainiens qui proposent leurs services aux voyageurs étrangers qui veulent entrer en territoire ukrainien.
  1. L’Ukraine impose l’auto-isolation ou l’observation obligatoire, à toute personnes arrivant d'un pays avec propagation importante du COVID-19. La Belgique faisant partie de ces pays, les Belges seront donc soumis à cette obligation. (possibilité de controle par l’application Дій Вдома / Diy vdoma / Act at home). Il existe une possibilité d'en être exempté si la personne en question effectue un test PCR négatif après son arrivé en Ukraine. Le voyageur peut faire faire ce test dans un laboratoire de référence (public ou privé). Pendant la période d’attente des résultats le voyageur reste en isolation. Si le test est négatif ce laboratoire informe le centre de santé et la personne est automatiquement exclue de l’application ‘Diy vdoma’. Les coûts du test sont à charge du voyageur. Des tests négatifs effectués à l’étranger ne seront pas acceptés par la police frontalière ukrainienne.

 

Possibilités de quitter l’Ukraine par voiture

Dans l’Union Européenne la libre circulation est à nouveau possible dans les pays membres de l'espace SCHENGEN.

Les automobilistes belges/UE en Ukraine, sans signe d’infection COVID-19 et souhaitant rentrer en Belgique/dans leur pays EU peuvent utiliser le corridor humanitaire traversant la Hongrie. Le poste de frontière ukrainien Chop (Tysa)-Zahon (CSOP-ZAHONY) est ouvert chaque jour entre 16.00h et 20.00h CET. On roule vers l’Autriche avec passage du poste frontalier Hegyeshalom-Nickelsdorf entre 21.00h en 05.00h CET le matin. Il faut suivre la route indiquée et utiliser une voiture individuelle ou minibus de 9 places maximum. Ensuite transiter immédiatement par l’Autriche et l’Allemagne vers la Belgique.

La Roumanie autorise à nouveau le transit de personnes (Lisez l’avis de voyage pour la Roumanie).

La Pologne permet dorénavant aux citoyens UE de transiter à travers la Pologne en voiture (max. 12 heures) lorsque ceux-ci rentrent chez eux.

Les postes de contrôle frontaliers suivants sont ouverts aux automobilistes EU à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne : Krakivets – Korchova, Yahodyn – Dorohuysk

 

Mesures internes en Ukraine, liées au COVID-19

L’Ukraine est en quarantaine jusqu’au 31 juillet 2020.

Les règles strictes de quarantaine/lockdown imposées en mars 2020 avec fermeture des écoles, restaurants, centres de shopping, musées, cinémas et magasins (exceptés les supermarchés, pharmacies, banques et pompes à essence), transports publics, metro, vols, trains et bus intérieurs, sont assouplies par phases selon la situation de la pandémie et le respect des règles sanitaires ( port du masque obligatoire, distanciation sociale, gel hydroalcoolique, contrôle des température, déplacements strictement nécessaires).

Le port du masque dans les bâtiments publics ainsi dans les transports en commun est obligatoire.

Sont autorisées en petit groupe les visites aux parcs, jardins publics, parvis, parc boisés, espaces de récréation, zones côtières

Il reste interdit de quitter sans permission la quarantaine imposée.

Interdiction de visiter les institutions et établissements de soins palliatifs, de protection sociale et de services sociaux.

Chaque citoyen se déplaçant en public doit être porteur de sa carte d’identité.

De lourdes amendes attendent les personnes qui ne respectent pas les mesures décrétées.

Auto-isolation imposée aux personnes ayant été en contact avec des personnes infectées par le covid-19 (excepté personnel traitant pourvu de protections spéciales)

Auto-isolation imposée aux personnes suspectes d’avoir été infectées par le covid-19 et pour les personnes malades ne nécessitant pas d'hospitalisation et qui sont en convalescence à domicile.

Les personnes venant des zones non-contrôleées par le gouvernement ukrainien (Donbass et Crimée) seront hospitalisées d'office pour quarantaine.

Le public peut se renseigner sur les sites suivants.

 

Une vigilance accrue est de mise pour les voyages en Ukraine.

Tous les voyages vers les parties des provinces de Louhansk et Donetsk qui ne sont pas sous contrôle gouvernemental, ainsi que vers la Péninsule de Crimée sont déconseillés. Les Autorités ukrainiennes ne donnent que de façon exceptionnelle les autorisations nécessaires pour s’y rendre.

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via travellersonline.diplomatie.be

 

 Travellers Online

Description

Sécurité générale

1. Est de l’Ukraine

Malgré un cessez-le-feu dans les provinces orientales de Louhansk et de Donetsk, des échanges de tirs (journaliers et souvent très violents) le long de la ligne de démarcation continuent entre groupes ‘séparatistes’ armés et forces armées ukrainiennes. Des deux côtés, on utilise non seulement des armes légères, mais également du matériel militaire plus lourd. De plus, la zone de conflit est parsemée de mines et de munitions non-explosées, et beaucoup d’armes de guerre y circulent. Dès lors, tous les voyages vers la zone de conflit de ces provinces sont déconseillés. Le conflit qui entre sa 6ième année a déjà fait plus de 10.000 morts, militaires et civils.

Les étrangers qui voyageraient aux frontières et dans les zones de conflit dans l’est du pays (républiques populaires auto-proclamées DNR et LNR) doivent être en possession d’un passeport valable, muni d’un visa ou permis de séjour si requis ainsi que d’une permission spéciale. Ils utiliseront les points de contrôle désignés par les autorités ukrainiennes pour entrer ou sortir de la zone de conflit.

Pour l’obtention d’une permission spéciale (State Migration Service of Ukraine), consultez : https://ssu.gov.ua/ua/pages/32  ( en ukrainien)

Pour les différents types de d’autorisations spéciales, consultez le registre des permissions :
https://urp.ssu.gov.ua/ (en ukrainien)

Pour une liste des points de contrôle (State Border Service of Ukraine) consultez :
http://dpsu.gov.ua/en/activity/propusk-cherez-kordon

Les étrangers qui entrent dans la zone de conflit par un poste frontalier international avec la Fédération russe qui n’est pas contrôlé par les autorités ukrainiennes commettent un acte illégal punissable. Ceux-ci ne seront pas admis sur la partie du territoire contrôlée par ces dernières , une interdiction qui peut être étendue à quelques années. 

Les républiques populaires auto-proclamées n’étant pas reconnues internationalement, il est impossible pour l’ambassade d’y fournir une assistance consulaire.


2. Crimée

La Crimée est actuellement annexée par la Fédération de Russie de façon illégale. Pour la Belgique, la Crimée continue à faire partie de l’Ukraine en vertu du droit international. C’est ainsi la Belgique ne reconnait pas l’annexion de la Crimée par la Fédération de Russie et n'est dès lors n’est pas en mesure de fournir une assistance consulaire dans cette zone. Il est donc formellement déconseillé, sauf raison impérative, de se rendre en Crimée jusqu'à nouvel ordre.

Il n’y a pas de liaison officielle d’avion, train ou bus entre l’Ukraine et la Crimée occupée.

Si vous souhaitez absolument voyager (en voiture) de l’Ukraine vers la Crimée, ou dans l’autre sens, vous aurez besoin d’une autorisation spéciale délivrée par les autorités ukrainiennes. A défaut de quoi, ces dernières considèreront votre voyage comme étant illégal. Vous utiliserez les points de contrôle des autorités ukrainiennes.

Les ports maritimes criméens de Kerch, Sébastopol, Feodosia, Yalta et Yevpatoria ont été désignés par les autorités ukrainiennes comme fermés à la navigation internationale.

Les voyageurs venant de Russie et voyageant par la Crimée ne sont pas autorisés par les autorités ukrainiennes à continuer leur voyage en direction du territoire non-occupé de l'Ukraine.

Pour plus de renseignements visitez le site du Ministère des Affaires étrangères à Kiev :
http://mfa.gov.ua/en/consular-affairs/entering-ukraine/visa-requirements...
 

Pour la procédure de permission spéciale (State Migration Service of Ukraine), consultez :
http://uk.mfa.gov.ua/en/press-center/comments/3952-rules-on-entry-into-and-exit-from-crimea
https://dpsu.gov.ua/en/the-order-of-entry-and-exit-foreigners-and-stateless-persons

Pour les points de contrôle par lesquels entrer ou sortir de cette partie occupée de l’Ukraine (Crimée) contactez le State Border Service of Ukraine : http://dpsu.gov.ua/en/activity/propusk-cherez-kordon

Il est conseillé aux Belges qui se rendent en Ukraine ou qui s’y trouvent de se montrer particulièrement vigilants. Il convient également de bien suivre les médias locaux, de s’informer des lieux où des manifestations et rassemblements se produisent et d’éviter ces lieux. Ils peuvent résulter dans des irrégularités avec usage de force physique.

 

3. En général

Criminalité 

Soyez attentif pour les vols à la tire dans les lieux très fréquentés. Mieux vaut éviter les taxis non officiels. Soyez prudent lors des déplacements par trains de nuit.

Faites attention aux activités liées à la corruption. La vigilance est de mise dans le choix des fréquentations et l’on constate beaucoup de cas d'escroquerie, surtout via internet : petites annonces, agences de contact, agences matrimoniales, mariages arrangés ou blancs, appartements à louer, escroquerie organisée, demandes d’assistance financière d’une personne de votre liste de contact mais utilisant une adresse e-mail inconnue, soins médicaux, etc.
Veuillez consulter le site web de l’ambassade de Belgique à Kyiv pour plus d’informations.