Ukraine

Carte Ukraine

Dernière mise à jour

Une vigilance accrue est de mise pour les voyages en Ukraine.

Suite à un incident dans le détroit de Kerch (mer d’Azov) entre des vaisseaux ukrainiens et russes le parlement ukrainien a voté l’imposition de la loi martiale dans 10 oblasts(provinces) du pays. Elle entre en vigueur le 28 novembre 2018 pour une durée de 30 jours.
Sont concernés les oblasts de Vinnytsia, Luhansk, Donetsk, Zaporizhia, Mykolayiv, Odesa, Sumy, Chernihiv, Kharkiv and Kherson.
Les autorités peuvent par conséquent prendre toutes les mesures en vue de la protection de la sécurité nationale.

Un article sur accessible par le lien suivant https://www.kyivpost.com/ukraine-politics/what-martial-law-in-ukraine-could-mean-for-nation.html
décrit les possibles mesures qui pourraient être prises sous une loi martiale.

Les Belges résidant dans les oblasts en question et les visiteurs sont conseillés de suivre attentivement les informations diffusées par les médias (locales) officielles. Agence de presse officielle(UKR et ANGL) : https://www.unian.info/

Tous les voyages vers les parties des provinces de Louhansk et Donetsk qui ne sont pas sous contrôle gouvernemental, ainsi que vers la Péninsule de la Crimée sont déconseillés. La State Border Service of Ukraine a annoncé que les étrangers ne sont pas autorisés à se rendre en Crimée. La frontière administrative avec la Crimée leur est fermée pour la durée de la loi martiale. Les étrangers se trouvant déjà en Crimée avec une autorisation officielle ukrainienne seront toutefois autorisés à la quitter.

 

 Travellers Online

Description

Sécurité générale

1.Est de l’Ukraine

Malgré un cessez-le-feu dans les provinces orientales de Louhansk et de Donetsk, des échanges de tirs (journaliers et souvent très violents) le long de la ligne de démarcation continuent entre groupes ‘séparatistes’ armés et forces armées ukrainiennes. Des deux côtés, on utilise non seulement des armes légères, mais également du matériel militaire plus lourd. De plus, la zone de conflit est parsemée de mines et de munitions non-explosées, et beaucoup d’armes de guerre y circulent. Dès lors, tous les voyages vers la zone de conflit de ces provinces sont déconseillés. Le conflit qui entre sa 5ième année a déjà fait plus de 10.000 morts, militaires et civils.
Les étrangers qui voyageraient aux frontières et dans les zones de conflit dans l’est du pays (républiques populaires auto-proclamées DNR et LNR) doivent être en possession d’un passeport valable, muni d’un visa ou permis de séjour si requis ainsi que d’une permission spéciale.Ils utiliseront les points de contrôle désignés par les autorités ukrainiennes pour entrer ou sortir de la zone de conflit.
Pour l’obtention d’une permission spéciale (State Migration Service of Ukraine), consultez : https://ssu.gov.ua/ua/pages/32  ( en ukrainien)
Pour les différents types de d’autorisations spéciales, consultez le registre des permissions :
https://urp.ssu.gov.ua/ (en ukrainien)
Pour une liste des points de contrôle (State Border Service of Ukraine) consultez :
http://dpsu.gov.ua/en/activity/propusk-cherez-kordon
Les étrangers qui entrent dans la zone de conflit par un poste frontalier international avec la Fédération russe qui n’est pas contrôlé par les autorités ukrainiennes commettent un acte illégal punissable. Ceux-ci ne seront pas admis sur la partie du territoire contrôlée par ces dernières , une interdiction qui peut être étendue à quelques années. 
Les républiques populaires auto-proclamées n’étant pas reconnus internationalement, il est impossible pour l’ambassade d’y fournir une assistance consulaire.


2. Crimée

La Crimée est actuellement annexée par la Fédération de Russie de façon illégale. Pour la Belgique, la Crimée continue à faire partie de l’Ukraine en vertu du droit international. C’est ainsi la Belgique ne reconnait pas l’annexion de la Crimée par la Fédération de Russie et n'est dès lors n’est pas en mesure de fournir une assistance consulaire dans cette zone. Il est donc formellement déconseillé, sauf raison impérative, de se rendre en Crimée jusqu'à nouvel ordre.
Il n’y a pas de liaison officielle d’avion, train ou bus entre l’Ukraine et la Crimée occupée.
Si vous souhaitez absolument voyager (en voiture) de l’Ukraine vers la Crimée, ou dans l’autre sens, vous aurez besoin d’une autorisation spéciale délivrée par les autorités ukrainiennes. A défaut de quoi, ces dernières considèreront votre voyage comme étant illégal. Vous utiliserez les points de contrôle des autorités ukrainiennes.
Les ports maritimes criméens de Kerch, Sébastopol, Feodosia, Yalta et Yevpatoria ont été désignés par les autorités ukrainiennes comme fermés à la navigation internationale.
Les voyageurs venant de Russie et voyageant par la Crimée ne sont pas autorisés par les autorités ukrainiennes à continuer leur voyage en direction du territoire non-occupé de l'Ukraine.
Pour plus de renseignements visitez le site du Ministère des Affaires étrangères à Kiev :
http://mfa.gov.ua/en/consular-affairs/entering-ukraine/visa-requirements...
 

Pour la procédure de permission spéciale (State Migration Service of Ukraine), consultez :
http://uk.mfa.gov.ua/en/press-center/comments/3952-rules-on-entry-into-and-exit-from-crimea
https://dpsu.gov.ua/en/the-order-of-entry-and-exit-foreigners-and-stateless-persons

Pour les points de contrôle par lesquels entrer ou sortir de cette partie occupée de l’Ukraine (Crimée) contactez le State Border Service of Ukraine : http://dpsu.gov.ua/en/activity/propusk-cherez-kordon


Il est conseillé aux Belges qui se rendent en Ukraine ou qui s’y trouvent de se montrer particulièrement vigilants. Il convient également de bien suivre les médias locaux, de s’informer des lieux où des manifestations et rassemblements se produisent et d’éviter ces lieux.Ils peuvent résulter dans des irrégularités avec usage de force physique.


Criminalité 
Soyez attentif pour les vols à la tire dans les lieux très fréquentés. Mieux vaut éviter les taxis non officiels. Soyez prudent lors des déplacements par trains de nuit.
Faites attention aux activités liées à la corruption. La vigilance est de mise dans le choix des fréquentations et l’on constate beaucoup de cas d'escroquerie, surtout via internet : petites annonces, agences de contact, agences matrimoniales, mariages arrangés ou blancs, appartements à louer, escroquerie organisée, demandes d’assistance financière d’une personne de votre liste de contact mais utilisant une adresse e-mail inconnue, soins médicaux, etc.
Veuillez consulter le site web de l’ambassade de Belgique à Kiev pour plus d’informations.