Ukraine

Carte Ukraine

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

L'entrée en Ukraine se fait obligatoirement par l'un des 166 postes de contrôle frontaliers (dont 29 checkpoints aériens). La disponibilité des postes de contrôle peut être vérifiée sur la carte interactive du Service frontalier de l’Ukraine https://dpsu.gov.ua/en/map/.

 

Règles d'entrée en Ukraine

Les règles actuelles de franchissement de la frontière ukrainienne sont régies par la résolution du Cabinet des ministres de l'Ukraine du 9 décembre 2020 (n° 1236), complétée par les derniers amendements du 28 juillet 2021 (Résolution du Cabinet des ministres de l'Ukraine n° 787).

A partir du 5 août 2021, tous les étrangers, y compris les titulaires d'un permis de séjour temporaire et les apatrides, quel que soit leur âge et leur pays d’origine, doivent présenter les documents suivants pour pouvoir entrer en Ukraine :

  • une police d'assurance (certificat) délivrée par une compagnie d'assurance enregistrée en Ukraine ou une compagnie d'assurance étrangère ayant un bureau de représentation en Ukraine ou une relation contractuelle avec la compagnie d'assurance-partenaire sur le territoire de l'Ukraine (assistance), qui couvre les coûts associés au traitement de la COVID-19 et est valable pour toute la période de séjour en Ukraine ;
  • un document confirmant la réception d'une série complète de vaccinations contre la COVID-19 avec des vaccins approuvés par l'OMS : Pfizer / BioNTech, Janssen de Johnson & Johnson, AstraZeneca / Vaxzevria, AstraZeneca / Covishield (Inde), AstraZeneca / SKBio (Corée du Sud), Moderna / Spikevax, Sinopharm, CoronaVac (Sinovac) - il peut s'agir d'un certificat de vaccination international, national ou étranger ; ou
  • un résultat négatif du test rapide de détection de l'antigène du coronavirus SARS-CoV-2 (RAT, Ag), effectué au plus tard 72 heures avant l'entrée ; ou
  • un résultat négatif du test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) pour la COVID-19, effectué au plus tard 72 heures avant l'entrée sur le territoire ukrainien.

Attention : Les certificats de rétablissement et les certificats d'anticorps à la COVID-19 ne sont pas acceptés pour l'entrée sur le territoire ukrainien.

Tout étranger (autre que les catégories d'étrangers définies dans les exceptions ci-dessous) qui ne présentera pas un certificat de vaccination à son arrivée devra installer l'application « Vdoma » et s'engager à commencer l'auto-isolement 72 heures après l'entrée sur le territoire ukrainien. Pendant cette période, la personne pourra soit quitter le pays (sans passer de tests supplémentaires), soit se soumettre à un test PCR ou effectuer un test antigénique. En cas de résultat négatif, l'auto-isolement ne sera pas nécessaire.

Si dans un délai de 72 heures à partir du moment où la personne a franchi la frontière, elle n'a pas quitté le pays ou n'a pas reçu un résultat négatif du test, elle devra s’isoler pendant 10 jours dans le lieu indiqué lors de l'autorisation dans la demande « Vdoma ». Il est également possible de mettre fin à l'auto-isolement de manière anticipée, après avoir reçu un résultat négatif du test PCR ou du test antigénique.

IMPORTANT ! Les citoyens non vaccinés (sauf exceptions) qui voyagent depuis la Russie ou l'Inde (y compris en transit) et qui ont séjourné sur le territoire de ces pays pendant plus de 7 jours au cours des 14 derniers jours devront respecter l'auto-isolement pendant 14 jours et ne pourront pas passer de test en Ukraine en vue d’éviter ou de réduire l'auto-isolement.

En cas d'impossibilité ou de refus d'installer l'application mobile à domicile, la personne se verra refuser le passage de la frontière ukrainienne.

Règes particulières pour les enfants : Les enfants de moins de 12 ans n'ont pas besoin de présenter des certificats de test. Les enfants de 12 à 18 ans devront être munis de l'un des documents ci-dessus, mais sont exemptés de l'auto-isolement avec l'installation de l'application « Vdoma ».

EXCEPTIONS : L'auto-isolement n'est pas exigé (l'application « Vdoma » ne doit pas être installée) pour les catégories suivantes:

  • les personnes âgées de moins de 18 ans ;
  • les chefs et membres des délégations officielles d'États étrangers, les employés d'organisations internationales, ainsi que les personnes qui les accompagnent et qui entrent en Ukraine à l'invitation du président de l'Ukraine, de la Verkhovna Rada de l'Ukraine, du Cabinet des ministres de l'Ukraine, du Bureau du président de l'Ukraine, du ministère des Affaires étrangères ;
  • les employés des missions diplomatiques et des postes consulaires d'États étrangers, des missions officielles internationales, des organisations accréditées en Ukraine, ainsi que les membres de leur famille ;
  • les personnes venant participer à des compétitions sportives officielles organisées sur le territoire de l'Ukraine et les personnes les accompagnant ;
  • les personnes venant participer à des manifestations culturelles se déroulant sur le territoire de l'Ukraine, à l'invitation d'une institution culturelle, et les personnes qui les accompagnent ;
  • les militaires (unités) des forces armées des États membres de l'OTAN et des États membres du programme "Partenariat pour la paix" de l'OTAN, qui participent à la formation des unités des forces armées ou qui arrivent à l'invitation du ministère de la défense ;
  • les experts des agences frontalières des pays de l'UE qui arrivent dans le cadre d'opérations conjointes avec l'Agence européenne de défense des frontières et du littoral Frontex ;
  • les membres des délégations officielles gouvernementales et autres de l'Ukraine qui rentrent en Ukraine après un voyage d'affaires de courte durée à l'étranger afin de participer à des consultations, négociations, conférences et sessions d'organes d'organisations internationales, à des réunions de commissions intergouvernementales et d'autres organes intergouvernementaux mixtes ;
  • les participants à un examen de fin d’études, les personnes qui ont l'intention d'entrer dans des établissements d'enseignement, y compris les cours (départements) préparant à l'admission dans des établissements d'enseignement supérieur d'Etat, les candidats étudiant dans des établissements d'enseignement situés en Ukraine, ainsi que les parents (parents adoptifs), les tuteurs, les curateurs, les autres représentants légaux ou les autres personnes autorisées par les parents (parents adoptifs), les tuteurs, les curateurs ou les autres représentants légaux accompagnant ces personnes ;
  • les conducteurs et membres d'équipage de véhicules de transport de marchandises, d'autobus effectuant des transports réguliers, irréguliers et pendulaires, les membres d'équipages aériens et maritimes, de navires fluviaux, les membres d'équipages de trains et de locomotives ;
  • les personnes transportant des cellules souches hématopoïétiques en vue d'une transplantation.

Mesures internes en Ukraine, liées à la COVID-19

Le gouvernement ukrainien a décidé de prolonger la quarantaine adaptative jusqu'au 1er octobre 2021.

 A partir du 24 février 2021, un niveau « jaune » de danger épidémique est établi sur le territoire de l'Ukraine, selon lequel les restrictions suivantes sont applicables :

Sont autorisés :

  • le séjour dans les bâtiments publics, les transports publics avec équipement de protection individuelle ;
  • les activité des établissements de restauration publique de 7h00 à 24h00 ;
  • les activités des établissements de restauration publique avec livraison et commande à emporter ;
  • les activités des institutions culturelles à condition que l’occupation des sièges ne dépasse pas 50 % ;
  • les activités nécessaires pour assurer le travail des organes gouvernementaux, examens d’admission pour les notaires, examens d’admission pour les officiers d'état civil
  • l’organisation de manifestations sportives officielles, à condition que le nombre de places assises ne dépasse pas 50 % ;
  • les activités des entités commerciales : avec marquage pour maintenir une distance entre les visiteurs de plus de 1,5 mètre ; avec la fourniture aux employés d'équipements de protection individuelle et la mise en place d'un contrôle approprié de leur utilisation ; en cas de service à la clientèle par des fenêtres de ramassage, des terrasses, etc. ; en assurant une collecte centralisée des équipements de protection individuelle usagés.
  • les mesures urgentes en vue d'une hospitalisation, si leur report entraîne un risque important pour la vie ou la santé des patients ;
  • les activités des hôtels, des stations thermales, des institutions fournissant des services sociaux, des institutions de réadaptation pour les personnes handicapées, des services hospitaliers de prothèses primaires et complexes ;
  • les activités des gymnases, des centres de fitness avec une occupation de moins d'une personne par 10 m², des piscines - moins de 4 personnes sur une piste pour les cours individuels ou moins de 6 personnes pour un groupe.

Sont interdits :

  • le fait de se trouver dans la rue sans documents d'identité ;
  • l’abandon non autorisé du lieu d'auto-isolement et d'observation ;
  • le franchissement de la frontière de l'État par des étrangers et des apatrides sans police d'assurance existante ;
  • l’organisation de manifestations de masse avec la participation de plus d'une personne par 4 mètres carrés d'espace, lorsque le taux d’occupation des sièges est de plus de à condition que plus de 50 % ;
  • la visite d'établissements d'enseignement lorsque plus de 50 % des étudiants et du personnel sont en situation d'auto-isolement ;
  • l’accueil de visiteurs dans des salles de sport, des centres de fitness, des piscines ;
  • l’organisation de manifestations de masse dans des établissements d'enseignement avec la participation de plus d'un groupe (classe) et en présence de spectateurs ;
  • les visites de centres de détention temporaire pour personnes, de points de séjour temporaire pour étrangers et apatrides, ainsi que de points d'hébergement pour réfugiés ;
  • les visites de personnes non autorisées dans des institutions de protection sociale où se trouvent certaines catégories de citoyens (personnes âgées, personnes handicapées, et autres).

La décision de modifier les niveaux « rouge », « orange » et « jaune » de danger épidémique ne peut être réexaminée avant un délai de 14 jours à compter de la date d'établissement de ce niveau de danger épidémique.

Sanctions

Diverses sanctions, à savoir des amendes et des peines d’emprisonnement, sont prévues en cas de violation des conditions de quarantaine.

Renseignements

Le public peut se renseigner auprès du centre d'informations créé par le ministère de la Santé, joignable 24h/24 via le numéro gratuit suivant : 0 800 60 20 19

Ou sur les sites suivants :

 

Voyager en Belgique

Le certificat de vaccination de l'Ukraine est reconnu par la Commission Européenne. Il est donc équivalent à un certificat COVID numérique de l'UE et peut être utilisé pour voyager en Belgique. Les mesures applicables aux voyages en Belgique pour les personnes entièrement vaccinées peuvent être consultées ici.

Tous les voyages vers les parties des provinces de Louhansk et Donetsk qui ne sont pas sous contrôle gouvernemental, ainsi que vers la Péninsule de Crimée sont déconseillés. Les Autorités ukrainiennes ne donnent que de façon exceptionnelle les autorisations nécessaires pour s’y rendre.

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via travellersonline.diplomatie.be

 

 Travellers Online

Description

Sécurité générale

1. Est de l’Ukraine

Malgré un cessez-le-feu dans les provinces orientales de Louhansk et de Donetsk, des échanges de tirs (journaliers et souvent très violents) le long de la ligne de démarcation continuent entre groupes ‘séparatistes’ armés et forces armées ukrainiennes. Des deux côtés, on utilise non seulement des armes légères, mais également du matériel militaire plus lourd. De plus, la zone de conflit est parsemée de mines et de munitions non-explosées, et beaucoup d’armes de guerre y circulent. Dès lors, tous les voyages vers la zone de conflit de ces provinces sont déconseillés. Le conflit qui entre sa 6ième année a déjà fait plus de 10.000 morts, militaires et civils.

Les étrangers qui voyageraient aux frontières et dans les zones de conflit dans l’est du pays (républiques populaires auto-proclamées DNR et LNR) doivent être en possession d’un passeport valable, muni d’un visa ou permis de séjour si requis ainsi que d’une permission spéciale. Ils utiliseront les points de contrôle désignés par les autorités ukrainiennes pour entrer ou sortir de la zone de conflit.

Pour l’obtention d’une permission spéciale (State Migration Service of Ukraine), consultez : https://ssu.gov.ua/ua/pages/32  ( en ukrainien)

Pour les différents types de d’autorisations spéciales, consultez le registre des permissions :
https://urp.ssu.gov.ua/ (en ukrainien)

Pour une liste des points de contrôle (State Border Service of Ukraine) consultez :
http://dpsu.gov.ua/en/activity/propusk-cherez-kordon

Les étrangers qui entrent dans la zone de conflit par un poste frontalier international avec la Fédération russe qui n’est pas contrôlé par les autorités ukrainiennes commettent un acte illégal punissable. Ceux-ci ne seront pas admis sur la partie du territoire contrôlée par ces dernières , une interdiction qui peut être étendue à quelques années. 

Les républiques populaires auto-proclamées n’étant pas reconnues internationalement, il est impossible pour l’ambassade d’y fournir une assistance consulaire.


2. Crimée

La Crimée est actuellement annexée par la Fédération de Russie de façon illégale. Pour la Belgique, la Crimée continue à faire partie de l’Ukraine en vertu du droit international. C’est ainsi la Belgique ne reconnait pas l’annexion de la Crimée par la Fédération de Russie et n'est dès lors n’est pas en mesure de fournir une assistance consulaire dans cette zone. Il est donc formellement déconseillé, sauf raison impérative, de se rendre en Crimée jusqu'à nouvel ordre.

Il n’y a pas de liaison officielle d’avion, train ou bus entre l’Ukraine et la Crimée occupée.

Si vous souhaitez absolument voyager (en voiture) de l’Ukraine vers la Crimée, ou dans l’autre sens, vous aurez besoin d’une autorisation spéciale délivrée par les autorités ukrainiennes. A défaut de quoi, ces dernières considèreront votre voyage comme étant illégal. Vous utiliserez les points de contrôle des autorités ukrainiennes.

Les ports maritimes criméens de Kerch, Sébastopol, Feodosia, Yalta et Yevpatoria ont été désignés par les autorités ukrainiennes comme fermés à la navigation internationale.

Les voyageurs venant de Russie et voyageant par la Crimée ne sont pas autorisés par les autorités ukrainiennes à continuer leur voyage en direction du territoire non-occupé de l'Ukraine.

Pour plus de renseignements visitez le site du Ministère des Affaires étrangères à Kiev :
http://mfa.gov.ua/en/consular-affairs/entering-ukraine/visa-requirements...
 

Pour la procédure de permission spéciale (State Migration Service of Ukraine), consultez :
http://uk.mfa.gov.ua/en/press-center/comments/3952-rules-on-entry-into-and-exit-from-crimea
https://dpsu.gov.ua/en/the-order-of-entry-and-exit-foreigners-and-stateless-persons

Pour les points de contrôle par lesquels entrer ou sortir de cette partie occupée de l’Ukraine (Crimée) contactez le State Border Service of Ukraine : http://dpsu.gov.ua/en/activity/propusk-cherez-kordon

Il est conseillé aux Belges qui se rendent en Ukraine ou qui s’y trouvent de se montrer particulièrement vigilants. Il convient également de bien suivre les médias locaux, de s’informer des lieux où des manifestations et rassemblements se produisent et d’éviter ces lieux. Ils peuvent résulter dans des irrégularités avec usage de force physique.

 

3. En général

Criminalité 

Soyez attentif pour les vols à la tire dans les lieux très fréquentés. Mieux vaut éviter les taxis non officiels. Soyez prudent lors des déplacements par trains de nuit.

Faites attention aux activités liées à la corruption. La vigilance est de mise dans le choix des fréquentations et l’on constate beaucoup de cas d'escroquerie, surtout via internet : petites annonces, agences de contact, agences matrimoniales, mariages arrangés ou blancs, appartements à louer, escroquerie organisée, demandes d’assistance financière d’une personne de votre liste de contact mais utilisant une adresse e-mail inconnue, soins médicaux, etc.
Veuillez consulter le site web de l’ambassade de Belgique à Kyiv pour plus d’informations.