Yémen

Carte Yemen

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.
     

Transit : Même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. C'est notamment le cas pour les vols au départ de plateformes internationales bien connues comme Addis-Abeba, Istanbul, etc. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance.​​

 

Le Gouvernement du Yémen se trouve actuellement à Aden et à Riyad. C’est l’autorité reconnue. La ville de Sana’a est aux mains des rebelles Houthis, qui ne sont pas reconnus par la communauté internationale.

Dans le contexte de guerre que connaît le pays depuis mars 2015, nous déconseillons formellement à tous nos compatriotes de se rendre dans le pays, sauf pour les travailleurs humanitaires qui sont engagés par des organisations internationales reconnues.

 

En raison du conflit en cours depuis mars 2015, tous les ressortissants belges ont été invités à quitter le Yémen. La plupart des pays occidentaux ont fermé leurs ambassades, ceci implique une forte réduction de la possibilité d’assistance consulaire.

Seul l’aéroport international d’Aden est ouvert. Aucune compagnie internationale ne vole directement vers Sana’a et il convient d’éviter tout transit par Sana’a.

 

Le Yémen ne saurait être – dans l’état actuel – une destination touristique, ni même de visite privée, y compris sur les îles de Socotra et Mayun, qui sont territoire yéménite, ou le long des côtes en raison des risques d’enlèvements et de l’insécurité liée au conflit. A noter que l’assistance consulaire sera pratiquement impossible.


 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Le Yémen est en guerre depuis mars 2015 et il est donc formellement déconseillé de s’y rendre. En outre, le pays se situe dans une région elle-même instable. Des conflits dans des pays proches tels que la Somalie, Ethiopie, Erythrée, ont une influence sur la situation sécuritaire dans le pays, surtout en matière de migrations illégales et de trafic d’êtres humains.
Le Yémen souffre aussi d’une présence significative d'extrémistes au sein de sa population ainsi que de  la présence de terroristes yéménites et étrangers sur son territoire. Les enlèvements d'étrangers en vue de rançons et/ou de pressions sur les autorités du pays sont fréquents.


Pour les personnes qui, pour des raisons professionnelles, doivent se rendre au Yémen, il est impératif de s'assurer au préalable que toutes les mesures de sécurité ont été bien prises. Il est vivement déconseillé de se faire accompagner de membres de sa famille. Il est aussi indispensable, avant et pendant tout séjour, de se tenir informé de la situation sécuritaire, de l'actualité locale et des développements politiques régionaux et d’informer l’ambassade de Belgique à Riyadh, en communiquant tous les détails utiles sur le voyage dans le pays ainsi que les points de contacts éventuels en Belgique.. Des manifestations politiques, souvent à caractère violent, ne sont pas à exclure, surtout dans les grandes villes.


Pour chaque déplacement à l'intérieur du Yémen une autorisation est requise par le ministère de l'Intérieur. Pour les déplacements dans la région au nord de Sa’ada une autorisation des rebelles locales Houthi est nécessaire.
Sur toutes les routes des postes de contrôle sont présents, opérés par les troupes gouvernementales, les groupes tribaux ou des rebelles.

 
Risque terroriste

Les étrangers au Yémen sont également ciblés par l'organisation Al Qaeda et des groupes locaux affiliés. Des attaques visant des postes diplomatiques et des intérêts occidentaux ont eu lieu. L'attentat meurtrier du 18 janvier 2008 contre des touristes belges au sud du Yémen, où deux de nos compatriotes ainsi que 2 yéménites furent tués, illustre bien que la menace terroriste est permanente et doit être prise très au sérieux dans ce pays.

 
Criminalité

Il circule beaucoup d'armes au Yémen où le port d'une arme en public est accepté.
Le risque d‘enlèvements d'étrangers est élevé tant au Nord qu’au Sud du pays. Al Qaeda dans la Péninsule Arabique (AQPA) est implanté au Yémen et l’organisation recourt à des assassinats et enlèvements. Plusieurs interventions des forces de sécurité yéménites destinées à libérer des étrangers enlevés se sont soldées par la mort de ces derniers.