Yémen

Carte Yemen

 

Dernière mise à jour

Etant donné qu’il n’est pas clair quelles autorités assurent actuellement la sécurité du pays, tous les voyages au Yémen sont déconseillés et nous conseillons à tous nos compatriotes de quitter le pays.

Plusieurs pays occidentaux ont fermé leur ambassade ou le feront prochainement. Ceci implique une forte réduction de la possibilité d’assistance consulaire ou autre.

Les aéroports internationaux de Sana’a et Aden restent ouverts jusqu’à présent. Les compagnies aériennes suivent la situation de près mais pourraient à chaque moment décider d’arrêter leurs vols.

Dans le contexte de l’intervention de la coalition internationale contre Daech, les compatriotes présents dans le pays sont priés de prendre connaissance du message publié sur la page d’accueil (http://diplomatie.belgium.be/fr/).

Afin de nous permettre d’organiser au mieux l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer vos coordonnées de voyage via le site web suivant : https://travellersonline.diplomatie.be
 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Le Yémen est un pays instable, sujet à des troubles internes. En outre, le Yémen se situe dans une région elle-même instable. Des conflits dans des pays proches tels que la Somalie, le Soudan, l’Egypte, Israël et/ou les événements dans le monde arabe, ont une influence sur la situation sécuritaire dans le pays. Ceci se traduit par une recrudescence de l’opposition au gouvernement yéménite par des mouvements d’opposition ainsi que par l'existence de trafics et de contrebande d'armes, de personnes et de drogues. Les manifestations font souvent l’objet d’une répression musclée par les forces de l’ordre.

A côté des troubles provoqués par ces contestations, le Yémen souffre aussi de la présence significative d'extrémistes au sein de sa population ainsi que par la présence de terroristes yéménites et étrangers sur le territoire. Dans l'arrière-pays, les enlèvements d'étrangers en vue de rançons et/ou d'exercer des pressions sur les autorités de Sana'a sont fréquents. En effet, malgré ses efforts, le gouvernement n'est pas encore parvenu à établir son autorité dans les zones tribales. Mais aussi dans la capitale Sana’a des enlèvements sont possibles. La plupart des enlèvements ont pu être effectués car les étrangers étaient vulnérables dans la rue. Par conséquent, il est recommandé de se déplacer toujours en voiture et de limiter tout déplacement à pied au minimum.

Les violences quasi-quotidiennes dans le pays ainsi que l'énorme quantité d'armes présente dans cette société tribale poussent cette ambassade à déconseiller tout voyage vers le Yémen.

Pour les personnes qui, pour des raisons professionnelles, doivent se rendre au Yémen, il est impératif de s'assurer au préalable que toutes les mesures de sécurité ont été bien prises. L’ambassade déconseille vivement à ces personnes de se faire accompagner de membres de leur famille. Il est aussi indispensable, avant et pendant tout séjour, de se tenir informé de la situation sécuritaire, de l'actualité locale et des développements politiques régionaux. Des manifestations politiques, souvent à caractère violent, ne sont pas à exclure, surtout dans les grandes villes. Les tensions au Moyen-Orient peuvent avoir des répercussions sur l'opinion publique dans le pays.

Le voyageur devra donc se montrer particulièrement vigilant en ce qui concerne sa sécurité personnelle. Il est à recommander pour tout voyageur de contacter l'ambassade de Belgique à Riyad, afin de lui communiquer tous les détails utiles sur son voyage dans ce pays ainsi que les points de contacts éventuels en Belgique.

Pour chaque déplacement à l'intérieur du Yémen une autorisation est requise par le ministère de l'Intérieur. Pour les déplacements dans la région au nord de Sa’ada une autorisation des rebelles locales Houthi est nécessaire. Dans cette région, l'autorité centrale de Sanaa a disparu.

Sur toutes les routes des postes de contrôle sont présents, opérés par les troupes gouvernementales, les groupes tribaux ou des rebelles.

 
Risque terroriste


Les étrangers au Yémen sont désormais également ciblés par l'organisation Al Qaeda et des groupes locaux affiliés. Des attaques visant des postes diplomatiques et des intérêts occidentaux ont aussi eu lieu. L'attentat meurtrier du 18 janvier 2008 contre des touristes belges au sud du Yémen, où deux de nos compatriotes ainsi que 2 yéménites furent tués, illustre bien que la menace terroriste est permanente et doit être prise très au sérieux dans ce pays.

 
Criminalité


Il circule beaucoup d'armes au Yémen où le port d'une arme en public est accepté sauf à Sana'a.

Il existe un risque élevé d‘enlèvements d'étrangers, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à la capitale Sana’a, en vue de rançons et/ou d'obtenir des avantages des autorités yéménites. Plusieurs interventions des forces de sécurité yéménites destinées à libérer des étrangers enlevés se sont soldées par la mort de ces derniers.