Zimbabwe

Carte Zimbabwe

 

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

1. Depuis le 15 juin, voyager de la Belgique vers les pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège est de nouveau autorisé. Qu’il soit également possible d’entrer dans un autre pays dépend du consentement de votre pays de destination. Il est donc très important de vérifier les conseils aux voyageurs par pays afin de connaître la situation dans le pays de destination. Les voyages non essentiels en dehors de l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

2. La quarantaine au retour en Belgique n’est pas obligatoire pour les voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des frontières de l’UE, au Royaume-Uni, la Suisse, le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Notez que l’auto-quarantaine en Belgique reste obligatoire pour les voyageurs qui (re)viennent d'en dehors de cette région, sauf s'il s'agit d'un voyage essentiel.

3. Les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de Covid à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

4. Le Conseil de l'UE a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. Le gouvernement belge poursuit l'examen de cette liste. Les mesures existantes resteront en vigueur au moins jusqu'au 7 juillet.

 

 

Des mesures sont prises dans le monde entier en vue de freiner la propagation du Covid-19 et d’enrayer la pandémie. De nombreux pays ont mis en place des restrictions de voyage telles que l’interdiction d’entrée pour les voyageurs de certains pays, fermeture de frontières et/ou des quarantaines. De nouvelles restrictions peuvent être imposées avec peu de préavis. Les projets de voyage peuvent dès lors être gravement perturbés et les voyageurs peuvent être contraints de rester à l'étranger plus longtemps que prévu. Le risque que des citoyens belges se retrouvent bloqués est donc élevé. Il est dès lors conseillé de différer tout voyage vers le Zimbabwe.

Les liaisons aériennes internationales du Zimbabwe sont fortement réduites et les frontières sont fermées aux personnes. Seuls les résidents, y compris de nationalité étrangère, peuvent rentrer au Zimbabwe. Les personnes de retour au Zimbabwe sont systématiquement placées en quarantaine à leur arrivée, dans un centre dédié, pour une durée pouvant aller jusqu’à 21 jours.

Le 30 mars, les autorités du Zimbabwe ont décrété un confinement général. La durée de celui-ci a été prolongée indéfiniment. Les ressortissants belges présents au Zimbabwe, qu’ils soient de passage ou résidents, doivent respecter scrupuleusement les recommandations et les instructions des autorités locales. En vertu des mesures de confinement, les personnes doivent rester dans leur lieu de résidence, et ne peuvent sortir que pour obtenir une assistance médicale, acheter de la nourriture et se procurer des médicaments. Seules certaines catégories de travailleurs essentiels sont exemptées. Le port d'un masque facial dans les espaces publics est obligatoire depuis le 4 mai, afin de limiter la propagation de la maladie. Des agents de sécurité ont été déployés dans tout le pays pour veiller à ce que le public respecte les mesures de confinement. 

Les Belges qui devaient voyager doivent contacter en premier lieu leur tour-opérateur, assurance ou compagnie aérienne.

Les Belges se trouvant actuellement en voyage doivent d’abord s’adresser aux autorités locales, à leur agence de voyage, tour-operator ou compagnie aérienne, pour assistance. En cas d’urgence, l’Ambassade de Belgique à Pretoria peut être contactée (pretoria@diplobel.fed.be).

Voici quelques liens utiles pour de plus amples informations en ce qui concerne un changement éventuel de la situation : 

 

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via www.travellersonline.diplomatie.be

 

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

En ce qui concerne la situation sécuritaire générale, il est conseillé de suivre l’actualité de près. Il est fortement recommandé de rester vigilant, d'éviter les manifestations ou rassemblements, et surtout d'éviter de parler de politique en public ou d’entreprendre des activités politiques. Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons également de registrer votre voyage sur https://travellersonline.diplomatie.be/.

Bien que l'épidémie de choléra de 2009 soit stabilisée, il convient de respecter scrupuleusement les recommandations d’hygiène. Certains cas d'infection ont été enregistrés depuis le début de cette année dans les zones frontalières avec l’Afrique du Sud et le Mozambique.

En raison de la présence de nombreuses mines antipersonnel au long de la frontière nord avec le Mozambique, il est fortement déconseillé de s’y rendre, sauf raison impérative, et de se déplacer en dehors des routes principales.

 
Criminalité


La crise économique persistante pousse une partie de la population à rechercher des moyens financiers afin de satisfaire ses besoins de base. Ceci entraîne une augmentation de la criminalité violente. La criminalité se concentre particulièrement dans la capitale, Harare, et dans les autres grandes villes et centres touristiques. Il faut également se méfier des pickpockets dans les banques, les hôtels ou les stations-service. Il convient d’être particulièrement vigilant  à l’aéroport de Harare. La plupart de ces lieux sont d’ailleurs gardés par des vigiles.

Il est déconseillé de se promener avec des bijoux ou autres objets pouvant attirer l’attention (GSM, appareil photo, ordinateur portable, etc.). Il est conseillé de faire des copies de ses documents et titres de voyage, de laisser les orignaux en sécurité à l’hôtel et d’en avoir  toujours des copies sur soi.

Il est aussi conseillé de ne pas se déplacer à pied dans les centres-villes, surtout seul et après la tombée du jour. Il est déconseillé de se déplacer dans les banlieues pauvres (townships) de jour comme de nuit et surtout sans accompagnement.

Les voyageurs se rendant aux chutes Victoria, dans les parcs nationaux et  autres centres touristiques doivent être sur leurs gardes car ils sont la cible privilégiée des voleurs. Sur le site des chutes Victoria, une police spéciale a cependant été mise en place afin de lutter contre la criminalité. Celle-ci a entraîné une diminution significative du nombre de délits.

Les vols de voitures avec violence ainsi que les vols dans les véhicules, augmentent fortement dans les villes et également sur la route qui relie la capitale à l'aéroport ainsi que sur la route entre Masvingo et Beitbridge. Il est recommandé de suivre les précautions suivantes: garder les portes verrouillées, les vitres arrières fermées, et ne rien laisser d’apparent sur les sièges. Il est conseillé de ne pas offrir de résistance en cas d’attaque.

Les cambriolages de domiciles ne sont pas rares à Harare. Ils ont lieu le plus souvent à la tombée de la nuit par des individus qui déjouent les systèmes de surveillance et n’hésitent pas à recourir à la violence en cas de résistance. En cas d’agression, il est recommandé d’éviter toute forme de résistance et de garder son sang-froid autant que possible.