Zimbabwe

Carte Zimbabwe

 

Dernière mise à jour

 

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels depuis la Belgique vers les pays hors de l'Union européenne sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages

Transit : même en transit, les autorités aéroportuaires ou votre compagnie aérienne peuvent imposer de nouveaux tests, et éventuellement un isolement de longue durée (14 jours) en cas de résultat positif. C'est notamment le cas pour les vols au départ de plateformes internationales bien connues comme Addis-Abeba, Istanbul, etc. Veuillez tenir compte de ce risque lors de la planification de votre voyage et vérifier à l'avance votre couverture d'assurance.​

Voyager au Zimbabwe

Le Zimbabwe se trouve au niveau 2 du lockdown. Toutes les frontières terrestres au Zimbabwe sont fermées, mais les vols internationaux sont possibles. Toute personne souhaitant se rendre au Zimbabwe doit présenter un test PCR COVID-19 négatif de moins de 48h et sera soumise à un test PCR obligatoire à son arrivée. En plus, les règles de quarantaine suivantes ont été décidées :

Pour les résidents ou visiteurs qui se sont trouvés hors du pays pendant moins de 14 jours :

  • En cas de résultat négatif, les voyageurs seront placés en quarantaine à leurs propres frais et testés à nouveau après 5 jours. Ceux-ci peuvent être autorisés à se mettre en quarantaine à leur domicile, mais cette autorisation est conditionnée à une inspection préalable et à l’approbation des installations.
  • En cas de résultat positif ou de symptômes, les voyageurs seront isolés. Les modalités et la durée de cette isolation ne sont pas connues.

 

Pour les résidents ou visiteurs qui ont été hors du pays pendant plus de 14 jours :

  • En cas de résultat négatif, les voyageurs seront placés en quarantaine obligatoire de 10 jours dans un établissement dédié, à leurs propres frais.
  • En cas de résultat positif ou de symptômes, les voyageurs seront isolés. Les modalités et la durée de cette isolation ne sont pas connues.

 

Notons que la mise en application concrète de ces mesures de quarantaine à l’arrivée est variable.  

 

Mesures COVID au Zimbabwe

Les ressortissants belges présents au Zimbabwe, qu’ils soient de passage ou résidents, doivent continuer à respecter scrupuleusement les recommandations et les instructions des autorités locales. Il y a un couvre-feu de de 22h à 5h du matin. Le port d'un masque facial dans les espaces publics est obligatoire, afin de limiter la propagation de la maladie. 

 

Plus d'informations

Les Belges se trouvant actuellement en voyage doivent d’abord s’adresser aux autorités locales, à leur agence de voyage, tour-operator ou compagnie aérienne pour assistance. En cas d’urgence, l’Ambassade de Belgique à Pretoria peut être contactée (pretoria@diplobel.fed.be) et/ou le Consulat Honoraire à Harare (+263 242 792513 et/ou +263 772 327886).

Voici quelques liens utiles pour de plus amples informations en ce qui concerne un changement éventuel de la situation : 

  • Pour la Belgique : Info-coronavirus.be ou par téléphone 0800/14 68 9 (uniquement en Belgique)

 

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via Travellers Online.

 

 Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

En ce qui concerne la situation sécuritaire générale, il est conseillé de suivre l’actualité de près. Il est fortement recommandé de rester vigilant, d'éviter les manifestations ou rassemblements, et surtout d'éviter de parler de politique en public ou d’entreprendre des activités politiques. Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons également de registrer votre voyage sur https://travellersonline.diplomatie.be/.

Bien que l'épidémie de choléra de 2009 soit stabilisée, il convient de respecter scrupuleusement les recommandations d’hygiène. Certains cas d'infection ont été enregistrés depuis le début de cette année dans les zones frontalières avec l’Afrique du Sud et le Mozambique.

En raison de la présence de nombreuses mines antipersonnel au long de la frontière nord avec le Mozambique, il est fortement déconseillé de s’y rendre, sauf raison impérative, et de se déplacer en dehors des routes principales.

 
Criminalité


La crise économique persistante pousse une partie de la population à rechercher des moyens financiers afin de satisfaire ses besoins de base. Ceci entraîne une augmentation de la criminalité violente. La criminalité se concentre particulièrement dans la capitale, Harare, et dans les autres grandes villes et centres touristiques. Il faut également se méfier des pickpockets dans les banques, les hôtels ou les stations-service. Il convient d’être particulièrement vigilant  à l’aéroport de Harare. La plupart de ces lieux sont d’ailleurs gardés par des vigiles.

Il est déconseillé de se promener avec des bijoux ou autres objets pouvant attirer l’attention (GSM, appareil photo, ordinateur portable, etc.). Il est conseillé de faire des copies de ses documents et titres de voyage, de laisser les orignaux en sécurité à l’hôtel et d’en avoir  toujours des copies sur soi.

Il est aussi conseillé de ne pas se déplacer à pied dans les centres-villes, surtout seul et après la tombée du jour. Il est déconseillé de se déplacer dans les banlieues pauvres (townships) de jour comme de nuit et surtout sans accompagnement.

Les voyageurs se rendant aux chutes Victoria, dans les parcs nationaux et  autres centres touristiques doivent être sur leurs gardes car ils sont la cible privilégiée des voleurs. Sur le site des chutes Victoria, une police spéciale a cependant été mise en place afin de lutter contre la criminalité. Celle-ci a entraîné une diminution significative du nombre de délits.

Les vols de voitures avec violence ainsi que les vols dans les véhicules, augmentent fortement dans les villes et également sur la route qui relie la capitale à l'aéroport ainsi que sur la route entre Masvingo et Beitbridge. Il est recommandé de suivre les précautions suivantes: garder les portes verrouillées, les vitres arrières fermées, et ne rien laisser d’apparent sur les sièges. Il est conseillé de ne pas offrir de résistance en cas d’attaque.

Les cambriolages de domiciles ne sont pas rares à Harare. Ils ont lieu le plus souvent à la tombée de la nuit par des individus qui déjouent les systèmes de surveillance et n’hésitent pas à recourir à la violence en cas de résistance. En cas d’agression, il est recommandé d’éviter toute forme de résistance et de garder son sang-froid autant que possible.