Quoi faire avant, pendant et après un tsunami?

 

Un tsunami est composé de plusieurs vagues dont les temps d’arrivée diffèrent. Il est souvent précédé d’une baisse du niveau de l’eau et d’un recul de la mer. Ce phénomène est un préavis naturel et doit être pris sérieusement en considération. Les séismes ne sont pas tous tsunami-géniques. Un petit tsunami en un point de la côte peut être extrêmement violent quelques kilomètres plus loin. Toutes les alertes tsunamis doivent être prises au sérieux. La première vague n’est pas toujours la plus forte.

N.B. : Les conseils ci-dessous sont à lire en parallèle avec les conseils donnés en cas de tremblement de terre.

 
Avant un tsunami :

  • Enregistrez-vous avec les membres de votre famille auprès du consulat ou de l’ambassade belge du pays où vous résidez. Informez-les de vos déplacements à l’étranger et absences prolongées. 
  • Tenez-vous au courant des informations concernant les tsunamis et partagez ces informations avec votre entourage. 
  • Sachez si vous vivez ou fréquentez des zones susceptibles d’être affectées par un tsunami ou dans une zone d’évacuation en cas de tsunami. 
  • Sachez à quelle distance de la côte vous vivez et à quelle hauteur par rapport au niveau de la mer. Les consignes d’évacuation pourraient être basées sur ces données. 
  • Sachez quelle est la zone de sécurité la plus proche de chez vous et le temps qui vous est nécessaire pour vous y rendre à pied. 
  • Construisez selon des normes permettant de résister aux tsunamis. 
  • Faites une liste de tous les objets pouvant être emportés par un tsunami et assurez-vous que ces objets soient rentrés en cas d’alerte. 
  • Réfléchissez à des solutions pour diminuer les risques et les dégâts dus à des inondations. Déplacez vos biens de valeur et papiers importants vers les étages les plus élevés de votre habitation. 
  • Discutez de l’éventualité d’un tsunami avec votre famille, des réactions que chacun doit avoir et d’un lieu de rendez-vous. Établissez un plan de crise. Prévoyez également une personne de contact commune à tous les membres de la famille au cas-où vous perdiez contact les uns avec les autres. Cette personne doit dans la mesure du possible se situer à une certaine distance de l’endroit où vous vivez. Les communications téléphoniques longues-distance sont en général plus faciles que les communications locales à la suite d’un tsunami. 
  • Préparez un plan d’évacuation. L’important, pour se protéger d’un tsunami, n’est pas d’aller loin des bords de mer mais d’être le plus en hauteur possible. Vous devriez être capable de rejoindre la zone d’évacuation à pied dans les 15 minutes. Préparez-vous à évacuer à pied en cas de besoin et gardez en tête que, suite à une catastrophe naturelle, toutes les routes ne seront peut-être plus praticables. Familiarisez-vous avec ces itinéraires. 
  • Préparez un kit d’urgence à emporter avec vous en cas d’évacuation, en ce compris une réserve d’eau et un stock de nourriture non périssable. 
  • Demandez à vos enfants d’avoir en permanence sur eux une fiche d’identité reprenant les informations et numéros utiles (adresse, groupe sanguin, personnes de contact, numéros d’urgence, numéro de téléphone de l’ambassade). 
  • Renseignez-vous sur votre couverture d’assurance en cas de tsunami.

 
Lors d’un tsunami :

  • Ecoutez la radio dès l’annonce de l’occurrence prochaine d’un tsunami. 
  • Eloignez-vous des grosses concentrations d’eau. Si vous êtes au bord de la mer ou d’un océan et que vous sentez la terre trembler, dirigez-vous immédiatement vers l’intérieur des terres. N’attendez pas qu’une alerte tsunami ait été lancée. Eloignez-vous des rivières et des cours d’eau qui se jettent dans la mer. 
  • Si vous vivez dans une zone qui doit être évacuée en cas de tsunami et qu’une alerte au tsunami est lancée, évacuez immédiatement. Restez calme et déplacez-vous avec ordre jusqu’à une zone d’évacuation prédéterminée ou jusqu’à une zone de sécurité située ailleurs. Prenez vos animaux avec vous. 
  • S’il ne vous est pas possible de vous rendre rapidement à l’intérieur des terres, trouvez refuge dans un endroit en hauteur (minimum 35 mètres au-dessus du niveau de la mer). Un immeuble de plusieurs étages en béton armé peut vous offrir une bonne protection. Rejoignez le troisième étage ou les étages supérieurs. 
  • Suivez les conseils des autorités compétentes. Attendez l’autorisation des autorités pour retourner dans les zones menacées de tsunami. Il peut se passer plusieurs heures avant que l’alerte ne soit complètement levée. 
  • Sauvez-vous et pas vos biens. Ne retournez pas sur vos pas pour emporter quelque chose avec vous. 
  • Si vous êtes à l’école lors d’une alerte tsunami, suivez les consignes de vos professeurs ou d’autres membres du personnel éducatif. 
  • Aidez les personnes les plus vulnérables à évacuer. 
  • N’essayez pas d’observer le phénomène. Si vous pouvez voir la vague approcher, c’est que vous êtes trop près pour l’éviter. 
  • Ne faites pas de sport nautique. N’essayez pas de surfer sur la vague.

Si vous êtes en bateau :

  • Si vous êtes en haute mer, restez-y et n’essayez pas de retourner au port. 
  • Si le bateau est resté amarré, ses amarres devraient être doublées. Les passagers devraient rejoindre la terre ferme et gagner le plus rapidement possible l’intérieur des terres. 
  • Contactez les autorités portuaires. 
  • Si vous avez le temps d’emmener votre bateau au large, faites-le de manière disciplinée et en tenant compte des autres bateaux. soyez sûr de disposer de suffisamment de temps pour rejoindre le large avant l’arrivée du tsunami. 
  • Il est conseillé aux plus petites embarcations, et en cas de conditions météorologiques défavorables, de rejoindre le port et à leurs passagers de rejoindre les zones de sécurité. 
  • Contactez les autorités portuaires avant de retourner au port en vous assurant que les conditions sont correctes pour la navigation et l’accostage.

 
Après un tsunami :

  • Suivez les mêmes consignes qu’en cas de tremblement de terre. 
  • Prenez garde aux animaux sauvages (crocodiles, serpents, etc.) qui pourraient avoir été déplacés par le tsunami. 
  • Ouvrez les portes et les fenêtres pour que les bâtiments sèchent. 
  • Evacuez la boue avant qu’elle ne se soit solidifiée.

Zones de sécurité : en mer : 5 à 6 km des côtes 
Sur terre : 150m au-dessus du niveau de la mer

 
A retenir :

Avant un tsunami :

  • Enregistrez-vous avec les membres de votre famille auprès du consulat ou de l’ambassade belge du pays où vous résidez. 
  • Sachez si vous vivez ou fréquentez des zones susceptibles d’être affectées par un tsunami ou dans une zone d’évacuation en cas de tsunami. 
  • Sachez quelle est la zone de sécurité la plus proche de chez vous. 
  • Préparez un plan de crise et un plan d’évacuation. 
  • Préparez un kit d’urgence. 
  • Demandez à vos enfants d’avoir en permanence sur eux une fiche d’identité reprenant les informations et numéros utiles.

Pendant un tsunami :

  • Ecoutez la radio. 
  • Dirigez-vous immédiatement vers l’intérieur des terres ou trouvez refuge dans un endroit en hauteur. 
  • Si vous êtes en bateau et que vous êtes en haute mer, restez éloigné des plages et des eaux peu profondes. Si vous êtes près des côtes, rejoignez la terre ferme et une zone de sécurité.

Après un tsunami :

  • Suivez les mêmes consignes qu’en cas de tremblement de terre. 
  • Prenez garde aux animaux sauvages (crocodiles, serpents, etc.) qui pourraient avoir été déplacés par le tsunami. 
  • Ouvrez les portes et les fenêtres pour que les bâtiments sèchent.

 
Liens utiles pour de plus amples informations :

Signalisation locale ayant trait aux tremblements de terre et aux tsunamis :

Ex. : signalisation des routes d’évacuation en cas de tsunami, signalisation des points de rassemblement, signalisation des endroits sécurisés à l’intérieur des bâtiments en cas de tremblement de terre.