Pendant le voyage

 
Pendant le vol

Si vous prenez un vol long courrier (plus de 8h de vol), pensez à prendre quelques mesures de prévention en ce qui concerne le risque de thrombose veineuse profonde: bougez régulièrement dans l’avion, effectuez de temps en temps des contractions des muscles des jambes, hydratez-vous bien en buvant de l’eau, portez des bas de contention que vous aurez achetés au préalable à la pharmacie. Si vous appartenez à un groupe à risque (grossesse, antécédent médical d’accident vasculaire d’origine veineuse, obésité, contraception), consultez votre médecin à ce sujet avant votre départ.

 
Réservez-vous un temps d’acclimatation

Partez détendu(e) ! Evitez les situations de stress, souvent liées à la perspective de votre déplacement. Vous réduirez ainsi les risques d’accidents. Ceci vaut également pour vos enfants. Ne vous précipitez pas dans un lourd programme d’activités. Si vous parcourez une longue distance en avion, soyez attentif aux effets du décalage horaire.

Si vous rejoignez une zone en altitude, modérez vos efforts physiques: le corps a besoin de s’acclimater au manque d’oxygène. Evitez d’entreprendre l’escalade d’une haute montagne dès le lendemain de votre arrivée. Monter en haute altitude comporte des risques même pour les personnes en bonne santé. Lisez les principes généraux sur le site de l’Institut de Médecine tropicale ou prenez contact avec celui-ci (www.itg.be) ou avec votre médecin avant votre départ. Il vérifiera si votre condition physique vous permet d’être actif à de telles altitudes.

 
Hygiène

Soyez attentif(ve) aux conditions locales d’hygiène ainsi qu’au caractère 'exotique' de certains aliments. Ces facteurs, conjugués aux températures élevées, sont souvent responsables de la classique 'tourista', présente dans le monde entier.

Dans certains pays où les normes en matière d’hygiène sont différentes que chez vous, il faudra prendre quelques précautions: Veillez à la qualité de l’eau que vous buvez et évitez les glaçons. Au moindre doute, n’acceptez que de l’eau minérale dont les bouteilles auront été décapsulées sous vos yeux ou faites bouillir l’eau et filtrezla. Si nécessaire, ajoutez-y un désinfectant.

Ne consommez ni légumes ni fruits crus qui n’aient été lavés et pelés par vous-même ; abstenez-vous de certains hors-d’oeuvre crus, crustacés, oeufs peu cuits ou crus, fromages frais, ou crèmes et autres desserts glacés. A tout le moins, vérifiez-en les conditions de conservation. Veillez à ce que la viande et le poisson soient bien cuits et évitez les viandes hachées.

Dans les régions à risque (épidémies), lavez-vous soigneusement les mains avant de manger, en utilisant un savon réellement désinfectant.

 
Précautions pour les jeunes enfants

Soyez attentif(ve) aux jeunes enfants dans un climat chaud. En cas de diarrhée, faites-les boire beaucoup d’eau car ils peuvent se déshydrater en quelques heures. N’hésitez pas à consulter un médecin en cas de problème; les ressources de votre pharmacie de voyage ne sauraient remplacer ses conseils.

 
Le soleil

Une exposition trop brutale et de trop longue durée au soleil a déjà gâché bien des vacances. Dans les régions ensoleillées, veillez toujours à avoir au moins un couvre-chef léger et protégez-vous avec une crème qui filtre les rayons ultraviolets, même si le temps est couvert. Les enfants ont une peau très sensible : protégez-la davantage.

Attention: certains produits anti-moustiques diminuent l’efficacité des crèmes solaires. Optez pour une crème solaire d’un facteur de protection élevé (30 ou plus) et appliquez le produit répulsif pardessus la crème. Des mesures de protection supplémentaires contre les UV sont également recommandées.

 
Maladies sexuellement transmissibles

Les maladies sexuellement transmissibles n’épargnent aucun pays mais certains sont davantage frappés que le nôtre. Ces maladies ne sont, certes, pas toutes mortelles mais celles qui peuvent être guéries nécessitent que leur traitement soit entrepris à temps. Aucun vaccin ne vous prémunit à leur encontre et l’utilisation d’un préservatif de bonne qualité constitue la meilleure précaution. A l’ère du SIDA, il est dangereux d’avoir des relations sexuelles sans préservatif. Pour être sûr(e) de leur qualité, achetez-en avant votre départ et emportez-les!

D’autre part, le SIDA ou l’hépatite B se propagent non seulement par la voie (hétéro ou homo)sexuelle, mais également par le sang contaminé. En cas d’intervention médicale, soyez attentif(ve) à ce que l’on vous traite toujours avec du matériel stérile, en particulier les seringues. Ceci vaut aussi pour les aiguilles employées lors d’un tatouage.

Si vous vous rendez dans un pays à risque, emportez vos propres aiguilles. Demandez conseil à votre médecin, qui pourra établir une attestation indiquant que ces aiguilles sont destinées à votre usage personnel.

 
Les 'petites bêtes'

Certains animaux peuvent présenter un danger et il ne s’agit pas seulement des grands fauves mais encore et surtout de ceux de petite taille dont les piqûres et les morsures peuvent transmettre certaines maladies, parfois mortelles. Aussi, avant votre départ, informez-vous à ce sujet.

Il en va ainsi de certains serpents, araignées, scorpions, crustacés, poissons (notamment en eaux peu profondes des récifs coralliens), méduses et chauves-souris. Dans certaines régions, la mouche tsé-tsé véhicule la maladie du sommeil. Prenez également garde aux parasites; les régions boisées, même en Europe, recèlent des tiques. Dans certaines régions tropicales, en raison du risque de bilharziose, vous devrez vous abstenir de bains en eau douce, voire de marcher sur des sols humides.

Enfin, dans les régions à risque, poursuivez votre traitement antipaludique. Les médicaments prescrits par votre médecin contre la malaria ne vous garantissent pas une protection contre les piqûres des moustiques. Ceux-ci peuvent aussi être porteurs d’autres maladies parfois mortelles et en progression dans plusieurs régions tropicales. Le port de vêtements couvrant vos bras et vos jambes, l’utilisation de moustiquaires et d’insecticides appropriés contenant du DEET permettront de limiter les risques. Notez aussi que la climatisation ne tue pas les moustiques.

 
Et pour terminer...

Particulièrement dans les pays chauds et là où les conditions d’hygiène sont douteuses, veillez à ce que les moindres blessures soient constamment bien désinfectées.