Fin de la Présidence belge du Conseil de l'Union européenne - Réalisations du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement

La Présidence belge s'est achevée ce 30 juin. L'excellente collaboration entre tous les services gouvernementaux concernés a été l'une des raisons pour lesquelles ce semestre a été couronné de succès. Voici les réalisations prioritaires du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement.

  1. Dernière mise à jour le

La Présidence belge s'est achevée ce 30 juin. L'excellente collaboration entre tous les services gouvernementaux concernés a été l'une des raisons pour lesquelles ce semestre a été couronné de succès. Voici les réalisations prioritaires du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement.

Défendre l'Etat de droit

La Présidence belge a organisé deux dialogues nationaux sur l'Etat de droit, au cours desquels les Etats membres ont abordé les thèmes mis en exergue par la Commission européenne dans son dernier rapport sur l'Etat de droit. En organisant une discussion au Conseil sur les réformes judiciaires décidées par le gouvernement polonais, la Présidence a également facilité la décision de la Commission de mettre fin à la procédure de l'art. 7(1) TUE pour la Pologne. A la fin de son mandat, la Présidence a organisé une audition sur la Hongrie dans le cadre de la procédure de l'art. 7(1) TUE.

L'élargissement

Cet engagement en faveur de l'Etat de droit s'est reflété dans la manière dont la Présidence belge a fait avancer avec succès les travaux du Conseil concernant l'élargissement. Pour la première fois, la Présidence a invité les dix partenaires ayant une perspective européenne à échanger sur les moyens de renforcer l'État de droit dans le processus d'élargissement. Afin d'inclure davantage l'État de droit dans leur perspective européenne, la Présidence a contribué à définir le format d'un prochain dialogue sur l'État de droit avec les pays candidats. La Présidence belge a également fait avancer le processus d'élargissement de l'UE en tant que phare de la stabilité et de la prospérité sur le continent européen en obtenant l'approbation par le Conseil des cadres de négociation pour l'Ukraine et la Moldavie, et en organisant des conférences intergouvernementales concernant l'Ukraine, la Moldavie et le Monténégro.

Promouvoir une Europe mondiale

La Présidence belge a soutenu les efforts de l'UE pour renforcer la base industrielle et technologique de défense européenne. Elle a renforcé les relations commerciales avec les États-Unis, le Japon, l'Angola et le Kenya, et a coordonné le leadership de l'UE pour renforcer l'ordre fondé sur des règles, y compris au sein de l'Organisation mondiale du commerce. Les relations avec les pays du voisinage, d'Afrique, de l'Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN) et d'Amérique latine, ainsi qu'avec l'Indopacifique, ont été mises en évidence dans le cadre de la politique étrangère stratégique de l'UE.

En outre, en réponse à l'attention accrue portée à la sécurité économique de l'Europe, la Présidence belge a contribué à façonner la politique de l'UE à cet égard, en progressant sur les trois piliers de la stratégie de sécurité économique. Elle a présenté un rapport complet sur l'état d'avancement de la sécurité économique afin de rationaliser les efforts et d'identifier les domaines dans lesquels les travaux doivent être poursuivis.

Soutien à l'Ukraine dans sa lutte contre l'agression russe

La Présidence belge a réaffirmé son soutien indéfectible à l'Ukraine dans sa lutte contre l'agression russe par le biais des accords sur la Facilité pour l’Ukraine, le Fonds d’Assistance à l'Ukraine, l'extension des mesures commerciales autonomes sur les exportations ukrainiennes, et le transfert des contributions sur les bénéfices réalisés à partir d'actifs russes immobilisés pour soutenir l'Ukraine. Elle a également trouvé un accord sur l'imposition du 13ème et la préparation du 14ème paquet de sanctions à l'encontre de la Russie et des sanctions à l'encontre de Belaris. Enfin, elle a organisé la première conférence intergouvernementale au niveau ministériel pour ouvrir les négociations d'adhésion avec l'Ukraine.

Agir sur l'engagement de l'UE pour la paix au Moyen-Orient

La Présidence belge a œuvré pour contrer une nouvelle escalade du conflit au Moyen-Orient en trouvant un terrain d'entente pour un (ré)engagement avec l'UNRWA, en lançant une opération militaire de l'UE contribuant à la sécurité maritime en Mer Rouge, et en adoptant des sanctions contre les membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien ainsi que contre les colons israéliens violents en Cisjordanie.

Préparer l'avenir de l'Europe

Suite aux conclusions du Conseil Européen d'avril, la Belgique a publié un rapport de la Présidence sur les travaux en vue d'un nouvel accord sur la compétitivité.

Pour aider l'UE à se préparer à l'avenir, la Présidence belge a préparé un rapport d'étape sur l'avenir de l'Europe afin d'informer les Conclusions du Conseil européen sur une feuille de route pour les travaux futurs en matière de réformes internes. Dans cet effort, est pris en compte le triple défi de maintenir et d'améliorer le fonctionnement interne et la capacité d'action de l'UE, tout en s'adaptant à une nouvelle réalité géopolitique et en se préparant à l'élargissement. Un large consensus s'est dégagé sur le fait que les réformes devraient se concentrer sur les valeurs, les politiques, le budget et la gouvernance. Dans ce contexte, la Présidence belge a souligné l'importance de la prospective stratégique.

"Nous avons placé nos valeurs fondamentales - les droits humains, la démocratie et l'État de droit - au cœur de notre Présidence. Car l'Union européenne est avant tout une Union de valeurs. Sans valeurs partagées, il n'y a pas d'Europe. L'ouverture des négociations d'adhésion avec la Moldavie et l'Ukraine a été un moment historique. Je me réjouis que ce nouveau chapitre s'écrive sous la Présidence belge.

Notre soutien à l'Ukraine contre l'agression russe et nos efforts en faveur d'un cessez-le-feu au Moyen-Orient et d'une solution à deux États, soulignent notre engagement en faveur de l'avènement de la paix. Outre plusieurs accords importants en faveur de l'Ukraine, les Etats membres de l'UE, à l'initiative de la Belgique, ont appelé Israël à ne pas entreprendre d'action militaire à Rafah et ont souligné la nécessité d'un cessez-le-feu durable, de la libération inconditionnelle de tous les otages et de l'acheminement sans entrave de l'aide humanitaire. C'était la première fois que l'Union parlait d'une seule voix sur le conflit du Proche-Orient.

Toutes ces réalisations sous la présidence belge nous rappellent une fois de plus que nos valeurs fondamentales doivent guider notre action, être protégées et défendues. Elles ne sont jamais acquises.”, a déclaré Hadja Lahbib, Ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et du Commerce.

Des partenariats mutuellement bénéfiques

La Présidence belge a placé les partenariats et les partenaires au centre de l'agenda du développement. Ceci a été illustré en pratique par l'organisation de plusieurs rencontres et conférences de haut niveau avec l'Union Africaine (UA) et les partenaires africains, comme une visite ministérielle de l’Équipe Europe à Addis Abeba (à l'UA et à l'Africa CDC) afin d'instaurer la confiance et l'appropriation. En travaillant ensemble sur la santé globale, la Présidence belge a fait progresser le partenariat politique global entre l'UE et l'UA.

Développement humain

La Présidence belge a placé la santé en tant que bien public mondial, au centre du programme de développement avec l'Afrique. À la suite des Conclusions du Conseil sur la stratégie de l'UE en matière de santé mondiale adoptées le 29 janvier, l'approfondissement du partenariat UE-UA sur la santé mondiale a été convenu et quatre nouvelles initiatives de l’Équipe Europe sur la santé, l'éducation et la protection sociale ont été lancées. Le développement humain, au cœur duquel se trouvent la santé et l'éducation, a été mis en avant comme un pilier essentiel de la stratégie « Global Gateway ».

Crises et fragilité

La guerre menée par la Russie contre l’Ukraine et la situation à Gaza ont dominé le semestre, y compris la Facilité pour l'Ukraine et le réengagement de l'UNRWA. Les défis posés par les environnements fragiles et politiquement contraints ont conduit à l'élaboration d'une série de principes pour une coopération au développement de l'UE plus efficace et plus cohérente dans ces contextes. Sur le plan humanitaire, la présidence s'est concentrée sur cinq priorités : le déficit de financement, la protection, les crises sous-financées et oubliées, la localisation et la responsabilité à l'égard des personnes affectées (AAP), et l'espace humanitaire, conformément au programme Trio. En outre, le Conseil a adopté des conclusions sur la protection dans les contextes humanitaires. La troisième édition du Forum Humanitaire Européen a été organisée conjointement par la Présidence belge et la Commission européenne.

Instruments et financement pour le développement

La Présidence belge a renforcé l'orientation politique sur l'architecture financière européenne pour le développement, en mettant l'accent sur l'inclusion, la résilience, la durabilité et les pays fragiles et les moins avancés. Les discussions ont visé à orienter l'examen et l'évaluation à mi-parcours de l’IVCDCI-Europe dans le monde, le Conseil concluant que cet instrument de financement extérieur est adapté à sa finalité tout en rappelant le rôle d'orientation du Conseil.

Coopération climatique

La Présidence belge n'a pas ménagé ses efforts pour faire face à la triple crise environnementale. Avec la réunion de l'UNEA6 à Nairobi, la Présidence a mené les négociations pour le traité international contraignant qui devrait mettre fin à la pollution plastique. Nous avons également coordonné le suivi et les préparatifs de l'UE pour les Conventions de Rio sur la Désertification et sur la Biodiversité.

Partenariats en matière de migration

La Présidence belge a poursuivi la dynamique de développement de partenariats (migratoires) globaux, équilibrés, transparents et mutuellement bénéfiques avec un certain nombre de pays d'origine et de transit prioritaires. La Présidence belge a abordé des sujets tels que le retour volontaire et la réintégration durable, la migration légale, la question des migrants disparus et la situation migratoire dans la région des Grands Lacs.

Participation citoyenne

Au cours de son mandat, la Belgique a organisé le tout premier panel de citoyens de la présidence du Conseil, visant à renforcer l'engagement des citoyens et leur confiance dans l'UE.

"Face à la montée de l'instabilité, de la violence et des conflits dans le monde, on ne saurait surestimer l'importance de la coopération internationale et du développement pour une politique étrangère européenne efficace et cohérente. Tel a été le fil conducteur de notre Présidence. Je suis fière que les objectifs que nous nous étions fixés aient donné lieu à des progrès et à des résultats concrets : la mise en place d'un partenariat plus équitable entre l'Europe et l'Afrique, grâce à la coopération dans le domaine de la santé mondiale ; la fermeté de notre engagement en faveur du droit humanitaire international et de nos partenaires humanitaires, tels que l'UNRWA, malgré une pression écrasante ; et la mise en lumière des crises oubliées et des victimes de violences sexuelles, notamment en RDC et au Soudan.", a déclaré Caroline Gennez, Ministre de la Coopération au développement et des Grandes Villes.
 

Nos porte-paroles

  1. Type d'actualité
  1. Sujets