La Belgique accueille la 4ème édition de la table-ronde des principaux donateurs gouvernementaux d’ONU Femmes

  1. Dernière mise à jour le

La Belgique organise, ces 10 et 11 mai 2023, la 4ème édition de la table-ronde des principaux donateurs gouvernementaux d’ONU Femmes (« UN Women Top Funding Partner Roundtable »). ONU Femmes (UN Women) est l’agence de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en charge de la promotion de la parité et l’autonomisation des femmes et des filles partout dans le monde.

Cette table-ronde est un événement stratégique annuel rassemblant les principaux Etats contributeurs au budget d’ONU Femmes afin d’échanger sur plusieurs sujets relatifs au bon fonctionnement de l’organisation et aux attentes des Etats à son égard.

Organisé successivement à Helsinki, Dublin et Berlin, c’est maintenant au tour de Bruxelles d’accueillir cet événement. La ministre de la Coopération au développement Caroline Gennez et la directrice exécutive d’ONU Femmes Sima Bahous co-président cette table-ronde organisée à Bruxelles.

Malgré les difficultés rencontrées en raison des conséquences de la pandémie de COVID-19 et de la crise ukrainienne sur les finances publiques, la Belgique a décidé de maintenir son financement de base à ONU Femmes. La réponse à ces défis ne doit pas se faire au détriment des femmes et des filles à l’autre bout du monde. Notre pays encourage les partenaires autour de la table à contribuer aux ressources de base d’ONU Femmes afin d’atteindre le niveau de ressources nécessaires pour lui permettre de remplir son mandat.

Pour cette édition 2023, le thème principal de la table-ronde des principaux donateurs gouvernementaux d’ONU Femmes est « Protéger et démontrer l’impact des ressources de base pour l’exécution du mandat d’ONU Femmes » (« Protecting and Demonstrating the Impact of Core Resources for the Delivery of UN Women’s Mandate »). La discussion portera sur le fonctionnement de l’organisation, ses activités, ses objectifs et son positionnement au cœur de l’architecture mondiale en matière d’égalité des genres.

Les résultats attendus de cette table-ronde sont un accord sur la voie à suivre en matière de financement pour assurer le fonctionnement pérenne d’ONU Femmes et de son travail.

La ministre de la Coopération au développement Caroline Gennez : « L’égalité de genre est et reste une priorité absolue pour la Belgique, et ceci vaut tant en matière de politique intérieure que de politique étrangère. C’est un immense honneur pour moi d’accueillir autant de femmes et de dirigeantes inspirantes ici à Bruxelles pour voir comment ensemble nous pouvons poursuivre et renforcer la lutte pour les droits des femmes ».


ONU Femmes et les priorités belges

La Belgique est un partenaire de confiance d'ONU Femmes et un allié de longue date de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes et des filles.

Notre pays soutient le travail d'ONU Femmes dans l'exercice de son mandat et encourage l'entité à poursuivre le travail accompli dans la promotion de l'intégration du genre et de la programmation conjointe au sein du système des Nations Unies.

La sous-représentation des femmes dans les organes de décision, la faible participation des femmes à l'économie formelle, la violence basée sur le genre et l'abandon scolaire, majoritairement féminin, sont des phénomènes néfastes qui s'expliquent par l'existence de masculinités toxiques et de stéréotypes de genre.

La Belgique encourage ONU Femmes à poursuivre son travail sur les normes sociales et les stéréotypes de genre et à promouvoir des masculinités transformatrices qui permettent un meilleur accès des femmes et des filles à l'éducation, au marché du travail et aux rôles décisionnels.

Pour la période 2021-2024, la contribution de la Belgique à ONU Femmes s’élève à 18,73 millions EUR. En outre, la Belgique finance l’initiative « African Girls Can Code » à hauteur de 1.200.000 EUR pour la période 2021-2023. Cette initiative a pour objectif d’entrainer et d’autonomiser 2.000 jeunes filles âgées de 17 à 20 ans à travers l’Afrique afin qu’elles puissent devenir programmeuses , créatrices et designers informatiques, entreprendre des études et faire carrière dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Les cinq pays africains concernés par le financement belge sont le Burundi, le Mali, le Mozambique, le Niger et la Tanzanie.

 

Nos porte-paroles

  1. Type d'actualité