La Belgique élue pour un mandat au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies (2023-2025)

La ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib se réjouit de l’élection de la Belgique pour un mandat au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies pour la période 2023-2025.

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

La ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib se réjouit de l’élection de la Belgique pour un mandat au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies pour la période 2023-2025. C’est la troisième fois que notre pays siégera au sein de ce conseil basé à Genève. Le vote de l’Assemblée générale des Nations Unies a eu lieu cet après-midi à New York et l'excellent résultat de celui-ci est une nouvelle indication de la confiance internationale dans l’expertise et l’expérience de la diplomatie belge à l’ONU et ailleurs.

La Belgique est fortement attachée à la promotion et à la protection des droits humains qui sont des conditions essentielles pour parvenir à la paix, à la sécurité et au développement. Notre pays s’est ainsi beaucoup investi dans ce domaine au cours de son mandat 2019-2020 au Conseil de sécurité des Nations Unies. La politique étrangère de la Belgique vise à renforcer l’interaction positive entre les trois piliers de la Charte des Nations unies qui sont liés et se renforcent mutuellement : la paix et la sécurité, le développement et les droits humains.

La ministre Hadja Lahbib: “Nous voyons tous les jours les images d’individus qui descendent dans la rue et exigent que leurs droits fondamentaux soient garantis. Nous entendons ces gens et nous soutenons leur demande légitime. Cela nous incite à travailler à un Conseil des Droits de l'Homme efficace et réactif. Plus que jamais, nous devons faire savoir que les droits humains ne sont pas une faveur accordée par les Etats. Ils sont une obligation pour tous, toujours. Vis-à-vis des plus vulnérables. De ceux qui sont critiques. Et de ceux qui semblent différents.”

Lors de son mandat de trois ans à Genève, la Belgique continuera à promouvoir tous les droits humains, c'est-à-dire tant les droits civils et politiques que les droits économiques, sociaux et culturels, dans leur indivisibilité et leur interdépendance. Notre pays travaillera sur l’Etat de droit et sur des dossiers prioritaires comme le renforcement du principe de la responsabilité pour les crimes les plus graves. En outre, la Belgique œuvre depuis de longues années pour l'abolition de la peine de mort et elle considère qu'il s'agit d'une question importante à maintenir à l'ordre du jour du Conseil des Droits de l'Homme. Nous attachons également une grande importance à la promotion de l’espace civique et à la protection des défenseurs des droits humains car il ne peut y avoir de réalisation des droits sans espace pour les défendre. Une priorité particulière pour notre pays, tant sur le plan interne qu’externe, est aussi de renforcer l’égalité des genres et de lutter contre les discriminations, en accordant une attention particulière aux femmes et aux filles. Enfin, la Belgique vise traditionnellement une action commune des États membres de l'UE et continuera à encourager et soutenir la mise en oeuvre d'une diplomatie européenne des droits humains.

 

  1. Type d'actualité