La Conférence Mondiale du Cacao 2024 s’ouvre à Bruxelles

Ce lundi 22 avril, Sa Majesté la Reine des Belges va ouvrir, en sa qualité de défenseure des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, la cinquième édition de la Conférence Mondiale du Cacao (WCC) au centre de conférence The Square à Bruxelles, en présence notamment de la ministre de la Coopération au développement et des commissaires européens au Commerce et aux Partenariats internationaux.

  1. Dernière mise à jour le

Ce lundi 22 avril, Sa Majesté la Reine des Belges va ouvrir, en sa qualité de défenseure des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, la cinquième édition de la Conférence Mondiale du Cacao (WCC) au centre de conférence The Square à Bruxelles, en présence notamment de la ministre de la Coopération au développement et des commissaires européens au Commerce et aux Partenariats internationaux.

Les délégués présents lors de la WCC 2024 se sont déjà réunis ce dimanche 21 avril lors de deux événements parallèles pour lancer la conférence. En fin de journée, l’espace d’exposition de la WCC 2024 a par ailleurs été officiellement inauguré par la ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et du Commerce extérieur, en présence de la secrétaire d’Etat de la Région de Bruxelles-Capitale pour les Relations internationales et le Commerce extérieur, ainsi que du Directeur exécutif de l’Organisation Internationale du Cacao (« International Cocoa Organization » ou en abrégé « l’ICCO »).

Vers une économie cacaoyère plus durable

Événement-phare de l’économie cacaoyère, cette conférence est organisée conjointement par le SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement et l’ICCO. Basée à Abidjan (Côte d’Ivoire), cette organisation comprend 52 Etats membres : 29 pays importateurs de cacao – dont la Belgique – et 23 pays exportateurs. Outre les délégués des gouvernements de ces Etats, seront également présents à Bruxelles les représentants des autres acteurs de la chaîne de valeur du cacao et du secteur, à savoir : des cacaoculteurs, des coopératives, des multinationales du cacao et du chocolat, des industriels actifs dans la logistique, des petits chocolatiers, des institutions financières, l’Organisation internationale du Travail, des agences d’aide au développement, des ONG, des journalistes spécialisés et des chercheurs.

Cette conférence mondiale arrive à un moment crucial. En raison de la pandémie de COVID-19, elle n’avait plus pu être organisée depuis 6 ans alors qu’elle est normalement biennale. En outre, le secteur du cacao doit actuellement faire face une période de prix élevés et à des législations nouvelles qui auront un impact sur le marché comme la législation européenne sur la déforestation importée et celle sur la diligence raisonnable en matière de chaînes de valeur durables.

Il est important de rappeler que le cacao est majoritairement produit par de petits producteurs pauvres en Afrique de l’Ouest. L’ICCO, en accord avec la Belgique en tant que pays hôte, a donc placé la question du prix du cacao et du revenu des cacaoculteurs au centre des débats de la WCC 2024 sous l’intitulé : « Payer plus pour un caco durable ». En effet, obtenir de meilleurs revenus pour les cacaoculteurs est le meilleur moyen de lutter contre le travail des enfants et la déforestation en leur permettant d’assumer le coût d’une transition vers une production plus durable.

Lors de la conférence, plusieurs panels traiteront de sujets variés, notamment la façon de parvenir à un revenu décent pour les agriculteurs, les modèles agricoles, le rôle des femmes dans l’économie cacaoyère, la diligence raisonnable des sociétés privées en matière environnementale et de droits humains, la lutte contre la déforestation ou encore les politiques de gouvernance. La WCC 2024 sera donc aussi l’occasion pour les parties prenantes de présenter les progrès qu’elles ont réalisés dans différents domaines.

La Belgique engagée de longue date pour un cacao durable

La Belgique a été un des premiers pays à instaurer une plateforme nationale pour le chocolat durable (« Beyond Chocolate ») et à plaider en faveur d’un revenu décent (« living income ») pour le producteur comme élément clé vers la durabilité. A travers cette initiative mise sur pied en 2018, les autorités belges et les représentants du secteur – chocolatiers, transformateurs de cacao, supermarchés et ONG – se sont engagés à rendre l’ensemble du chocolat belge durable d’ici à 2030. Ce partenariat vise en premier lieu à assurer un revenu décent aux producteurs qui fournissent le marché belge.

Notre pays appuie également les coopératives du cacao, notamment par l’entremise de son agence de développement Enabel et son programme « Trade for Development Centre », et investit aussi dans la capacité de transformation locale par le biais de la Société belge d’Investissement pour les Pays en développement (BIO).

En accueillant la 5e édition de la WCC, la Belgique démontre sa volonté de rester un pionnier en la matière et de tout mettre en œuvre afin de mener à bien les efforts entrepris depuis plusieurs années par la communauté internationale pour obtenir un cacao durable, avec un prix juste tout au long de sa chaîne de valeur.

Le programme complet et toutes les informations utiles sur la WCC 2024 sont disponibles via le lien suivant: Home - World Cocoa Conference 2024

Suivez la WCC 2024 sur nos réseaux sociaux: #WCC2024

Nos porte-paroles

  1. Type d'actualité
  1. Sujets