Le gouvernement approuve la nouvelle vision stratégique pour B-FAST

20 ans après la création de B-FAST et tenant compte des leçons apprises lors des opérations menées, une nouvelle vision stratégique a été rédigée, en concertation avec les différents partenaires de B-FAST, afin de rendre ce mécanisme plus adapté aux défis actuels et à venir.

  1. Dernière mise à jour le

Depuis la création de B-FAST (Belgian First Aid and Support Team) en 2003, le contexte international a fortement évolué. Le nombre de situations d’urgence, résultant de conflits, de catastrophes naturelles ou de pandémies, a significativement augmenté. Dans le même temps, la réponse apportée par la communauté internationale s’est renforcée.

Au niveau belge, le mécanisme B-FAST a également évolué et l’aide apportée par la Belgique dans ce cadre s’est davantage professionnalisée.

20 ans après la création de B-FAST et tenant compte des leçons apprises lors des opérations menées, une nouvelle vision stratégique a été rédigée, en concertation avec les différents partenaires de B-FAST, afin de rendre ce mécanisme plus adapté aux défis actuels et à venir. Cette vision stratégique vise à reconfirmer le niveau d'ambition de B-FAST et fait des choix clairs sur l'aide d'urgence que la Belgique peut fournir le plus efficacement possible dans un cadre européen et multilatéral.

Concrètement, la durée maximale possible d’une opération B-FAST sera étendue, pour passer de 10 jours actuellement à 3 mois. Les expériences des dernières années ont en effet démontré que la complexité des crises et de la réponse à apporter nécessite parfois une présence de B-FAST sur le terrain qui dépasse le très court terme. En témoigne le déploiement de l’hôpital de campagne EMT 2 en Turquie après les tremblements de terre de février 2023.

Le déploiement d’une équipe d’experts en amont d’une crise sera également rendu possible afin de renforcer la capacité de réaction du pays touché. Il s’agit par exemple ici de permettre l’échange d’expertises pour la gestion des inondations ou des grands brûlés avec pour objectif de renforcer les capacités des pays vulnérables et donc de limiter l’impact en cas de catastrophe.

La possibilité d’intervenir dans des zones d’instabilité moyennant des garanties sécuritaires suffisantes pourra par ailleurs être envisagée. L’aspect sécurité demeurera bien sûr un critère essentiel d’évaluation pour le déploiement ou non des modules et des volontaires/experts B-FAST.

L’envoi sur le terrain d’une équipe de reconnaissance multidisciplinaire afin de réaliser une analyse de situation dès le début d’une crise sera fortement encouragé. L’expérience a démontré qu’il s’agissait d’une bonne pratique permettant un gain de temps précieux lors de l’arrivée sur place de la mission B-FAST.

Le renforcement de la coordination entre les départements de B-FAST demeure une priorité. La vision stratégique décrit le rôle de chacun des acteurs et souligne la complémentarité des différentes expertises.

Le développement des capacités de B-FAST se poursuivra, qu’il s’agisse des moyens matériels ou humains. L’objectif de professionnalisation et de complémentarité dans le cadre d’une division du travail européenne guidera les différents développements.

Sur le plan budgétaire, la hausse structurelle des moyens B-FAST permettra une meilleure gestion des stocks et des ressources humaines afin de pouvoir répondre aux crises toujours plus nombreuses qui émergent.

La communication sur les opérations B-FAST sera renforcée en veillant à garantir une bonne coordination entre les différents départements B-FAST.

La base légale portant création de B-FAST sera adaptée en conséquence afin de rendre possible ces nouvelles orientations.

A travers cette nouvelle vision stratégique, B-FAST, fort de son expérience de ces 20 dernières années et de l’expertise de ses nombreux volontaires, entend renforcer son rôle sur la scène européenne et internationale en matière d’aide d’urgence.

B-FAST est la structure du gouvernement fédéral qui est activée lors de l’apport d’une aide d'urgence à l'étranger et se compose du SPF Intérieur, du SPF Stratégie et Appui (BOSA), du SPF Santé publique, de la Défense et du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement, et dans laquelle le Cabinet du Premier ministre est également impliqué.
 

Nos porte-paroles

  1. Type d'actualité